MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Les portes de validation arrivent à Saint-Lazare

16
Publié le 14/09/2018

Un point dans ce billet sur les prochaines étapes du projet.

Le déploiement des portes de validation n’a jamais été aussi proche ! Annoncé depuis déjà 3 ans, ce projet revêt pour vous une importance particulière car il a un impact sur vos habitudes de déplacement dans la gare.

Lucille QUESSART, Directrice des lignes L,A et J vous l’avait annoncé en début d’année lors de ses vœux : les travaux préparatoires à la mise en place des nouvelles portes de validation débutent en gare de Paris Saint-Lazare.

Ce billet est un point d’étape à date de l’avancée du projet. Pour ceux qui nous ont rejoint récemment sur le blog, je commence tout de même par rappeler la genèse du projet.

 

Retour sur le naissance du projet

L’importance de la validation

Vous avez peut-être déjà lu sur le blog, des billets sur le sujet de la validation. Pascale avait déjà relayé la campagne de sensibilisation organisée en 2014 et Karine également pour l’expérimentation menée à Asnières l’année dernière.

Valider c’est important parce que cela permet de mieux connaitre vos habitudes de déplacement. On peut ensuite mieux adapter l’offre et la qualité des services qui vous sont proposés tel que le nombre de trains en circulation ou encore le type de matériel déployé. La validation est également une obligation et contribue à lutter contre la fraude. Cela permet de réduire le manque à gagner nécessaire à l’investissement et au développement de vos transports en Ile-de-France. En  2015, IDFM (ex-STIF), SNCF et tous les transporteurs en Ile-de-France se sont engagés ensemble sur ce front et plusieurs actions en découlent tels que la loi Savary ou encore l’assermentation des agents en gare.

Le projet des portes de validation à Paris Saint-Lazare naît dans ce contexte. C’est d’ailleurs la seule grande gare parisienne qui n’est pas encore dotée de tels équipements de validation Transilien.

 

Les dates importantes des phases d’avant-projet

Karine vous en avait parlé en novembre 2017, je vous fais un rapide retour sur les dates clés du projet :

Mars 2017 : L’entreprise Conduent remporte l’appel d’offre pour la création des équipements de validation. En amont, une phase d’étude avait été menée, notamment pour analyser les flux et les itinéraires de déplacement les plus courants. Je reviendrai plus en détail sur ce point dans la seconde partie du billet.

Avril 2017 : Un panel de clients est invité à tester les prototypes des nouvelles portes de validation. A cette occasion, vous avez tout passé au crible : ergonomie, vitesse d’ouverture des portes, placement des capteurs, confort de lecture des écrans… Les retours que vous avez fait ont d’ailleurs mené à des réajustements dans le projet.

Juin 2017 : le projet est validé par Ile-de-France Mobilité

Octobre/Novembre 2017 : les portes d’embarquement Grandes Lignes sont installées avant l’accès aux quai 22 à 24. Certains d’entre vous les ont peut-être déjà utilisé ?

Depuis Mars 2018 : Les portes de validation sont installés à Pereire-Levallois pour un test en configuration réelle. Les retours sont bons : le système fonctionne et a montré sa capacité d’adaptation aux flux.

 

Les changements dans la gare

Un changement de cet ampleur, cela se prépare. Le projet prévoit le déploiement finalisé de 140 portes au second trimestre 2019.

Cette semaine une bande violette a été posée, en test, sous les arcades menant vers les voies 6 à 11. Dans quelques jours, ces bandes seront mises en place sous toutes les arcades (sauf celle menant aux lignes Normandes des voies 20 à 27) : vous pourrez ainsi visualiser le futur emplacement de ce nouveau système de validation.

 

Un moment attendu dans cette phase de déploiement aura lieu le 26 septembre prochain : la pose et la mise en marche d’un système prototype, sous l’arcade 3. Ces portes, posées en avant-première, vous permettront de vous familiariser avec leur utilisation. Les équipes d’agents seront présentes à vos côtés pendant cette phase importante. Nous comptons sur vous pour nous donner votre avis !

Vous constaterez aussi d’autres changements en gare liés au projet. Au programme pêle-mêle :

  • le déplacement des automates de vente pour fluidifier vos déplacements
  • une campagne « nudge » : une approche « décalée » bien expliquée dans ce billet.
  • une communication visuelle et multi-supports pour rappeler le sens du projet.

Je vous accompagnerai tout au long du projet et je communiquerai aussi souvent que possible sur le sujet. De votre côté n’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaire.

 

Des réponses à vos questions

Je le disais en préambule, depuis son annonce, ce projet vous fait réagir. Vous avez parfois formulé des réserves quant à son exécution ou des inquiétudes sur certains choix opérés. Néanmoins, dans l’ensemble vos commentaires témoignent d’un à priori positif sur la raison d’être du projet.

Depuis la parution du dernier billet sur le sujet, certaines interrogations sont restées sans réponses, souvent car plusieurs points restaient à préciser.

Je reprends ici un commentaire de thierry, contributeur régulier du blog, qui illustre parfaitement les questions que vous m’adressez le plus souvent :

 

Pour répondre, point par point :

Quel sera l’emplacement des portes ?

Les portes de validation seront toutes déployées en entrée de plateforme, sous les arches de 4 des 5 galeries que compte la gare. L’arche non équipée est celle située côté voies Grandes Lignes qui sont proches de la rue d’Amsterdam.

Pourquoi ce choix d’emplacement ?

La gare Saint-Lazare a une particularité : elle ne présente qu’une plateforme d’où partent aussi bien vos trains Transilien que les trains Grandes Lignes Intercités et TER. La possibilité de rendre hermétique l’ensemble de la plateforme a été étudiée. Cela aurait pu présenter l’avantage de faciliter vos déplacements une fois les portes franchies. Cependant, du côté des voies Grandes Lignes, la présence de certains locaux, comme le Nouvel Espace de Vente situé face à la voie 27 ou un entrepôt de matériel utilisé par le personnel SNCF le long de la voie 27, ne permet pas d’enclaver la zone.

Quelles études ont été menées pour choisir le système de validation et l’emplacement des portes ?

Karine vous a déjà parlé des études de flux voyageurs mené dans le cadre de la modernisation de la gare. Les actions qui ont découlé de ce projet de réaménagement contribuent aussi à faciliter vos déplacements. Par exemple, des écrans plus grands ont remplacé les anciens qui étaient installés entre les quais 25 à 27. Ils ont été déplacés face à la voie 27 et vos déplacements s’en sont trouvé fluidifiés dans cette zone car le passage est maintenant plus libre.

Une autre étude de vos déplacements a également eu lieu spécialement dans le cadre du projet. Sur la base des comptages effectués en 2016, cette étude a permis de cerner les différents flux à différents moments de la journée. Bien entendu, en période de pointe le matin et le soir. Pour coller à l’évolution du nombre de voyageurs, 10% a été ajouté aux résultats du comptage. Les résultats ont été pris en compte dans la conception des portes et pour déterminer leur emplacement dans la gare. D’autres actions de réaménagement sont également prévues pour l’arrivée des portes, la dépose du kiosque cité dans le commentaire de thierry ou le déplacement de certains automate de vente en font partie.

Quels seront les titres lus par le système de validation ?

Pour ce qui est du dernier point du commentaire : tous les formats des titres cités seront lisibles par le nouveau système de validation, y compris le format Navigo. Seul les billets dépourvus de QRCode nécessiteront l’action d’un agent SNCF (certains billets internationaux et certains formats de billets TER actuels, à terme tous les billets TER comporteront un QRCode). Les équipes seront présentes à vos côtés pendant la période de démarrage des équipements. Pour ce qui est de la « disparition » de certains formats, cela a déjà été annoncé par la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse : les billets « magnétiques » (format ticket de métro) devraient laisser entièrement la place aux autres formats tels que le pass Navigo ou encore le système  de validation sans contact Near Field Contact (je vous parlerai d’ailleurs plus en détails de cette technologie dans un prochain billet, vous pouvez d’ores et suivre ce lien si le sujet vous intéresse !).

 

A venir prochainement

Nous sommes désormais dans la phase de livraison des différents lots du projet (réalisation des actions visibles). Dans les prochaines semaines, vous pourrez voir la mise en oeuvre concrète de l’arrivée des portes avec notamment l’installation des prototypes. Je communiquerai assez régulièrement sur le sujet pour vous donnez les dernières nouvelles du projet et répondre aux questions.

Rendez-vous donc très vite et en attendant, à vos contributions !

16 commentaires pour “Les portes de validation arrivent à Saint-Lazare”

  1. phn60Passer au statut dit :

    Bonjour Cédric, encore un truc qui ne manquera pas « d’améliorer » notre quotidien…
    Bon week-end,

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour phn60,
      je sais les appréhensions liées au projet. C’est pourquoi je chercherai à vous informer régulièrement et à vous accompagner lors du déploiement.
      Bon week-end également.
      Cédric

    • phn60Passer au statut dit :

      Bonjour Cédric, j’ai eu l’occasion de constater la mise en place d’équipes de contrôleurs « banalisés » qui montent dans le train habillés en civil puis enfilent un simple brassard et dégainent leur terminal de lecture des titres de transport. J’ai vu cela hier sur la ligne L et je pense que ce sera beaucoup plus efficace que de multiplier les portillons qui, de toute façon, se trouvent régulièrement franchis par des fraudeurs sans aucune difficulté; je le constate en particulier à chaque fois que je passe en gare du Val d’Argenteuil.
      Je persiste également à penser que les bornes de validations seraient beaucoup plus pratiques installées à bord des trains plutôt que sur les quais où elles perturbent la circulation des voyageurs; ralentissement important des flux dans le cas de portillons ou au moins trajectoires peu naturelles des déplacement pour accéder à certaines bornes. Placées aux entrées des voitures (comme dans les trams ou les bus) elles seraient beaucoup moins néfastes à la circulation et pénaliseraient moins les voyageurs arrivant juste avant le départ de leur train (du fait, par exemple…, du retard de leur train précédent…)
      On m’a toujours répondu que ce n’était pas possible ou trop cher, j’ai du mal à y croire sans explication plus concrète; quant au coût…?
      Je comprends bien que la lutte contre la fraude soit essentielle, mais telle qu’elle est envisagée, elle impacte trop l’immense majorité de voyageurs honnêtes.
      La faute est trop souvent rejetée sur les usagers; il serait peut-être intéressant de réfléchir à qui, des usagers ou de la SNCF, est finalement le plus gros fraudeur… quand on voit le caractère aléatoire du service que rend cette société à ces clients qui, eux, payent régulièrement leurs abonnements.

    • thierryPasser au statut dit :

      Comme Maximanu et phn60,

      Je suis favorable à tous moyen qui permette de réduire la fraude.

      -> Avec l’arrivée des CAB, ne vas on pas réduire le nombre de contrôleur dans les gare et dans les trains?

      -> C’est très bien de mettre des cab pour éviter la fraude mais la SNCF aujourd’hui est elle capable de vendre des titres de transport à ces clients. En Gare du stade le guichet est fermé. Il ne reste plus qu’un distributeur. Comment faire quand on a pas de monnaie ou quand on a pas de carte bleu? Comment faire également quand l’itinéraire voulu n’est pas sur l’automate?
      En gare du Val d’Argenteuil les distributeurs Ile de France ne vendent pas de billet pour Chaumont, trie Château ou Gisors etc. Il n’y as pas non plus de distributeur Grandes lignes. Pour ce type de train les billets peuvent être vendu dans le train par l’ACT. Avec les CAB comment accéder au quai sans billet?
      Le même problème se posera à Paris st Lazare ou les billets pour ces gares ne sont vendu qu’aux guichets. Le temps d’attente au guichet Grandes Lignes est souvent très long. Une modification du logiciel des automates Grandes lignes et Ile de France est elle prévu pour facilité la vente des ces billets?

    • thierryPasser au statut dit :

      Enfin dernière question.

      -> Lors de l’affichage tardif d’un train sur les voie Grandes Lignes (V22 à V24). Il faudra franchir deux fois les CAB (trois fois en comptant la première entré en zone banlieue). Pour éviter cela une modification de l’affiche des trains est elle prévu. Un pré affichage d’une zone de couleur et elle prévu comme cela ce fait à Paris Gare de Lyon?
      Cela permettrait de se dirigé tout de suite vers la bonne zone et éviterait don de franchir des CAB pour rien.
      Dans cette situation pourra on sortir d’un zone pour rentrer dans l’autre avec un billet magnétique. Car actuellement dans une gare traditionnel on ne peut que rentrer une seul foi avec un même billet?

  2. MaxximanuPasser en mode normal dit :

    Bonjour,

    Je suis très favorable à l’ensemble des systèmes de contrôle possibles : portillons, SUGE etc. car je supporte de moins en moins les fraudeurs et les incivilités dans les trains de la J.
    Je reste toutefois inquiets sur les trains au départ de la voie 27.

    En effet, il est assez fréquent que les Mantes via Conflans soient au départ de la 27 et de plus, affichés à la dernière minutes. Il va falloir sortir de la zone controlée, affronter la queue grande ligne et enfin rejoindre le train,
    Cédric : est-il prévu que les J6 n’utilisent plus la V 27 ?
    Merci

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour Maxximanu,
      je ne peux pas répondre tout de suite à votre question car l’utilisation prévisionnelle des voies est modifiée tous les jours en opérationnel pour des causes diverses (retards, incidents, difficulté de préparation des trains, etc…). Vous le savez, entre les voies 20 à 27, la branche J6 partage les voies avec les trains Grandes Lignes. Au vu de la fréquence des départs en heure de pointe, une remise à plat des plans d’occupation des voies est nécessaire pour rationaliser les voies de les départs et arrivées et ce travail est en cours. Je pourrai vous en dire quand les actions seront engagées.
      Bonne journée.
      Cédric

  3. miss caramelPasser en mode normal dit :

    Je suis, moi aussi, favorable à un système de contrôle, à condition qu’il soit pensé intelligemment et ne génère pas de gêne supplémentaire pour les usagers en règle !
    En ce moment, l’affichage des voies va de « affichage tardif » à « affichage à la dernière minute » : 3 minutes avant l’heure de départ du train ! Pas simple pour passer d’une zone à l’autre comme l’écrit Maxximanu.
    Fin août, j’ai eu l’occasion de tester l’absence totale de fluidité des circulations générée par les valideurs GL puisque mon train est arrivé plusieurs fois du côté de la voie 25. C’était vraiment la galère et je n’ai pas envie de vivre cela tous les jours.
    Je reste très interrogative sur la capacité des équipements à passer rapidement du mode « entrée » au mode « sortie », surtout à des heures où le croisement des flux est important. L’appareil détectera-t-il automatiquement le sens dans lequel il doit s’ouvrir ? Ou, comme sur les lignes de CAB habituelles, y aura-t-il des appareils réglés « entrée » et d’autres « sortie » ? Dans le cas d’une détection automatique, que se passe-t-il si 2 personnes se présentent en même temps de chaque côté et qu’aucune ne veut céder la priorité à l’autre ? (c’est bien sûr un cas rarissime qui n’arrive jamais dans notre société tellement civilisée, lol !)
    Bref, j’attends de voir si mon a priori négatif est confirmé ou si, pour une fois, la SNCF déploie des équipements à la hauteur de la situation…

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour miss caramel,
      la question du croisement des flux est centrale ! Vous avez raison de le souligner. Les machines seront paramétrées en double sens entrée sortie. Un facteur encourageant est qu’il n’existe pas réellement de contre flux pendant les pointes : le flux majoritaire va dans les sens « sortie » le matin et dans le sens « entrée » le soir.
      En réalité le cloisonnement de la zone d’accès au quai devrait « améliorer » cette question car les flux ne se croiseront plus au niveau de la plateforme. Pendant la pointe du soir, le flux devrait être égrener aux niveaux des accès aux quais (escalators, ascenseurs, escaliers et devant les cabs) ce qui devrait fluidifier le passage aux cabs. Le matin en revanche, la réactivité des machines dans le sens sortie sera déterminante, cependant il y a moins de risque de bouchons que dans le sens « entrée » car pas d’opération de présentation du titre pour l’ouverture des portes.
      J’attends donc également d’observer les 1ères situations tout comme vous et je suis preneur de vos retours sur le sujet !
      Bonne journée.
      Cédric

    • miss caramelPasser en mode normal dit :

      Cédric,
      Je suis moins optimiste que vous sur le croisement des flux. OK pour le matin, où la grande majorité est en sortie. Mais le soir, ce n’est pas si net. Par exemple, la rame qui assure le MELU de 18h20 arrive en voie 14 (au moins en ce moment, de façon régulière) entre 18h09 et 18h13. Elle est toujours très pleine et c’est aussi le moment où les voyageurs du 18h20 arrivent sur la plateforme. Et je pense que ce n’est pas le seul cas. À voir…

  4. KonylPasser au statut dit :

    Bonjour Cédric,
    Je tiens une nouvelle fois à préciser que pour des raisons mathématiques élémentaires, le flux de passagers va être fortement perturbé par ces portiques (mais nous savons bien que les choix opérés ne dépendent jamais des clients). Que ce soit en situation normale ou comme ce matin 25/09 en situation de crise puisque les trains ont été supprimés en pagaille en gare de Cormeilles. Je lève les enfants plus tôt pour être certain d’assister à une réunion et hop deux trains de suite supprimé : Trains bondé, en retard et comble du comble le train arrive sur un quai déjà bondé par le train d’en face. Dans ce cas précis, vos portiques vont aggraver extraordinairement la situation. Je pense que les équipes de maintenance auront du travaillent car les gens vont probablement pousser pour passer et risquer d’endommager les barrières.
    Bref, ce matin sans ces barrières une bagarre a éclaté à PSL, pas de Suge, pas de sécurité, rien, les usagers se sont tapés dessus à force de se sentir privé de leur droit fondamental d’aller travailler dans des conditions humaines. La SNCF n’assure pas ce droit.

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour Konyl,
      il est vrai que les simulations qui ont été faites, bien que très réalistes, ne prennent pas en compte l’engorgement de la plateforme en cas de situations dégradées. Les portes seront néanmoins très adaptables, je ne peux pas vous détailler les procédures prévues je le ferai quand j’aurai un retour sur le sujet.
      Bonne journée.
      Cédric

  5. thierryPasser au statut dit :

    Merci Cédric pour ce post qui répond bien à mes questions.

    Vous disiez que le cab lirons tout les supports (Billet magnétique, billet sans contact, billet avec QR code);

    -> Les modelés de démonstration ne présentent pas de lecteur de QR code. la version définitive en possèdera elle un?

    -> Les CAB installés devant les voies grandes lignes vont ils être remodifier pour les passes sans contact?

    -> Pour les utilisateurs de billet grandes lignes (hors e-billet) ceux ci devront effectués deux opérations compostage et validation sur le CAB. Pour les billets Ile de France seul une validation sur le CAB sera nécessaire. Ne pensez vous pas que cela risque d’amener des erreurs et des confusions de la part des voyageurs? ne faudrait il pas écrire sur le billet que deux actions de validations ( compostage et validation sont nécessaires)? Effectué ces deux opérations sur le CAB n’aurait elle pas été technologiquement possible? La fin du compostage est elle prévu?

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour thierry,
      comme d’habitude merci pour ces questions très pertinentes ;)
      je vous réponds que possible sur la base des retours que j’aurai eu.
      Bon week-end et à bientôt.
      Cédric

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour thierry,
      j’ai reçu des éléments et je me permets de vous copier-coller directement la réponse :
      Lecteur de QR Code :
      • Les CABs Transiliens de Saint-Lazare seront bien chacun équipés d’un lecteur de code barre 2D, de chaque côté du CAB. Situé au-dessus de l’écran d’information du CAB, ce lecteur permettra de lire tous les titres de transports présentés sous forme de code barre, comme les billets imprimés (IATA), les QR code imprimés ou les QR codes sur smartphone, les cartes des clients Grand Voyageur, etc…

      CABs grandes lignes & passes sans contact :
      • Les CABs grandes lignes ne sont pas des CABs, mais des PEI (Portique d’Embarquement Intercité), il ne vous aura pas échappé qu’il ne s’agit pas du même matériel. Les PEI lisent déjà les passes sans contact, la seule évolution matérielle qu’ils aient connue jusqu’ici est l’ajout d’un lecteur magnétique, pour lire les tickets papiers (Edmondson).

      Validation Ile de France, et compostage grandes lignes :
      • Vous remontez un très bon point, il est effectivement nécessaire de valider et de composter les billets grandes lignes. En revanche, tous les E-billets (papiers et dématérialisés) ne nécessitent pas de compostage physique. Des communications sur le futur de la validation à Paris Saint Lazare sont prévues à cet effet.

      Bonne journée. Cédric.

    • thierryPasser au statut dit :

      Merci Cédric pour ces éléments.

      J’espère que vous recevrez des réponse aussi précises pour les question restant en suspend .
      Question sur la vente, les automates et l’affichage de trains.

Laisser un commentaire