MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Harcèlement sexuel : victimes ou témoins, donnons l’alerte !

5
Publié le 6/03/2018

Vous avez peut-être vu ou entendu parler de cette campagne. Quels sont les moyens d’alerte mis à votre disposition ? Quelles améliorations sont prévues pour lutter contre le harcèlement et les incivilités ?

Le 5 mars, Valérie Pécresse, Présidente de la région IDF et d’IDF Mobilités a fait un point sur un sujet très important pour de nombreuses femmes dans les transports : le harcèlement des femmes dans la rue ou dans les transports est bel est bien une réalité.

Dans le but d’aider à prévenir le harcèlement dans les transports, la région Île-de-France, Île-de-France Mobilités, SNCF Transilien et RATP ont décidé d’initier ensemble une vaste campagne de sensibilisation en rappelant notamment les bons réflexes.

 

Des moyens concrets pour lutter contre le harcèlement et les incivilités

Afin de renforcer votre sécurité : des dispositifs d’alerte, des forces de sûreté et une prévention auprès des agents, du personnel exploitant et des forces de l’ordre sont mis en place dans le but de vous aider à mieux repérer les situations de harcèlement.

 

La présence humaine en quelques chiffres

 

En plus de cela, SNCF Transilien intègre depuis 2017 un module spécifique sur le harcèlement sexuel dans ses emprises dans la formation des agents SUGE. Cette formation est élaborée avec la Miprof (Mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des humains) afin d’être au plus près du vécu des victimes. En 2018, ce sont les agents des gares qui bénéficieront de cette formation.

Il faut aussi noter que chaque année, environ 130 millions d’euros sont versés par Ile-de-France Mobilités aux opérateurs SNCF Transilien et RATP pour assurer et renforcer cette présence humaine dans les transports.

 

Bornes d’appels d’urgence, appel au 3117, SMS au 31177, application 3117 : d’autres moyens pour agir !

Victimes ou témoins, des solutions concrètes existent pour donner l’alerte.

 

SERVICES ACTIFS EN FONCTION DES HORAIRES D’OUVERTURE DE VOS GARES

  • En signalant à un agent en gare et auprès des agents de sûreté.
  • En appelant depuis une borne d’appel dans les gares et certaines rames. Elles permettent d’entrer directement en relation avec des agents de la ligne.

 

1 380 bornes d’appels sont présentes sur l’ensemble des gares Transilien avec un opérateur qui répond 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

 

SERVICES ACTIFS 24H/24 ET 7J/7

Le numéro 3117 : pour signaler tout acte de délinquance ou situation présentant un risque, le numéro d’urgence 3117* est désormais disponible sur tout le réseau francilien (plus seulement sur le réseau SNCF).

Depuis sa création, il a également été décliné en numéro SMS ainsi qu’en application :

  • Signalement par téléphone au 3117*
    Appelez gratuitement (depuis un portable ou un poste fixe) ce numéro 7j/7 24h/24.
  • Signalement par SMS au 31177**
    Envoyez un SMS (coût normal de votre opérateur) disponible 7j/7 24h/24.
  • Signalement via l’application 3117
    Signalez par un appel (système de renvoi vers le n°3117) ou par écrit. Cette application est gratuite et disponible 7j/7 24h/24, en français, anglais et espagnol. Un bouton d’appel d’urgence existe également sur l’application SNCF (en haut à droite de votre écran). La géolocalisation du smartphone assure une prise en charge rapide et efficace, et l’appli fonctionne en toutes circonstances, grâce à une technologie réseau ne nécessitant pas de couverture 3G ou 4G.

* Appel et numéro enregistrés même si masqués / Service et appel gratuits.
** SMS et numéro enregistrés même si masqués / Prix SMS de votre opérateur.

 

Attention, ces numéros et services ne se substituent pas à ceux des urgences :
15 Samu | 17 police | 18 pompiers | 112 urgence en Europe 

 

QUELLES INFORMATIONS DOIT-ON COMMUNIQUER POUR FAIRE UN SIGNALEMENT ?

Lorsqu’une alerte est donnée, il est important d’être le plus précis possible sur les informations à transmettre :

  • Caractériser le harcèlement sexuel (injures, exhibition, frotteur, attouchements, agression sexuelle…)
  • Décrire l’agresseur (sexe, âge, détails physiques, tenue vestimentaire…)
  • Préciser où cela s’est passé (le lieu, l’heure, la station, la gare ou le véhicule, la direction du véhicule…)

 

QUE SE PASSE-T-IL ENSUITE ?

Lorsqu’une alerte est envoyée au 3117 ou au 31177, vous êtes mis en relation avec l’un des 45 agents qui se relaient 24 h/24, 7 j/7 sur la plateforme.

Après analyse, votre alerte est transmise au Poste de Commandement de Sécurité de la RATP ou au Commandement National de Sûreté SNCF. Ces centres de contrôle supervisent tous les réseaux franciliens RATP et SNCF (Métro, RER, Transilien, Bus, Tramway) et accèdent au visionnage des caméras de vidéoprotection : plus de 50 000 sont déployées sur le réseau RATP et plus de 24 000 sur le réseau SNCF.

Dès que l’incident est localisé, les agents pilotent et envoient sur place les équipes de sûreté RATP et SNCF les plus proches. Ces agents travaillent également de concert avec les forces de police qui patrouillent en permanence sur le réseau.

 

N’oublions pas : Le harcèlement sexuel est un délit !

Il est réprimé par l’article 222-33 du Code pénal et les personnes coupables sont passibles de peine d’emprisonnement. Il est donc important de signaler rapidement une agression et de porter les faits commis à la connaissance de la police ou de la gendarmerie.

 

Un environnement plus sécurisant grâce aux investissements

La généralisation de la vidéoprotection

En complément de la présence humaine, Ile de France Mobilités, SNCF et RATP déploient des moyens techniques importants, avec au premier rang la vidéoprotection, qui est un outil indispensable dans la chaîne de sécurisation et d’aide à la décision des opérateurs.

Ce sont près de 17 000 caméras dans les trains et 9 000 caméras dans les gares du réseau Transilien.

 

Le centre de coordination opérationnelle de sûreté (CCOS)

Face aux menaces auxquelles le réseau de transport est confronté – incivilités, délinquance, terrorisme – Valérie Pécresse a souhaité une meilleure efficacité des forces de sécurité dans les transports et a enclenché le regroupement de l’ensemble des acteurs (police nationale, gendarmerie nationale, RATP, SNCF, Optile et les futurs opérateurs du Grand Paris Express) au sein d’un poste de commandement unique sous l’autorité de la Préfecture d’ici à fin 2019.

 

La rénovation des espaces

Un programme de 3 milliards d’euros est engagé pour la rénovation des gares d’Île-de-France d’ici à 2025. Celles-ci deviennent plus accessibles, plus accueillantes et offrent davantage de services (toilettes, espaces de micro-working, commerces…). Une gare plus belle, plus lumineuse et plus accueillante, c’est aussi une gare dans laquelle vous vous sentez plus en sécurité.

Pour mieux connaître vos attentes, SNCF Transilien a consulté 6 000 voyageurs (Baromètre sûreté 2014 SNCF). Leurs réponses confirment le lien entre le design des gares et le sentiment de sécurité et de tranquillité. Plus les gares sont spacieuses, propres, fluides et vivantes, plus vous vous y sentez en sécurité.

Il en ressort également que la présence de commerces en gare représente un facteur  supplémentaire de bien-être.

En revanche, certains aménagements caractéristiques des gares génèrent de l’appréhension : couloirs trop étroits, passages souterrains trop sombres, recoins isolés ou encore mauvaises odeurs.

Partant de ces constats, SNCF et Île-de-France Mobilités travaillent sur la conception de la gare dans laquelle les voyageurs se sentent bien.

La gare idéale est lumineuse et en surface, et privilégie les bâtiments avec de grandes baies vitrées pour plus de clarté. La gare du futur est aussi plus colorée.

 

Des trains plus sécurisés et sécurisants

À la tête d’Île-de-France Mobilités, Valérie Pécresse a engagé une politique ambitieuse d’accélération des renouvellements et rénovations des trains en Île-de-France pour améliorer la régularité des lignes et le confort des voyageurs.

Plus de 700 trains seront rénovés ou remplacés d’ici à fin 2021.

La question de la sécurité est aujourd’hui une donnée importante prise en compte dès la conception du matériel.

Ainsi, les trains tels que le Francilien, dits « Boa », sont conçus de telle manière qu’ils permettent l’accès d’une voiture à l’autre de manière aisée. Cette configuration complètement ouverte permet à chacun de voir ce qu’il se passe autour de lui mais également de s’assurer d’être vu, ce qui génère un fort sentiment de sécurité. Cette vue d’ensemble de l’intérieur du train simplifie également le travail des équipes de contrôle, de la police ferroviaire, ou de médiation lors de leurs interventions à bord.

 

Pour résumer ce billet…

Voici une vidéo qui récapitule tout ce qui a été dit précédemment :

 

Nous avons tous un rôle à jouer dans la lutte contre le harcèlement, ayons les bons réflexes !

5 commentaires pour “Harcèlement sexuel : victimes ou témoins, donnons l’alerte !”

  1. Seb bPasser au statut dit :

    Bonjour Karine,
    Le sujet est important mais je doute très fortement de la méthode.
    Ces publicités mettent mal à l’aise les voyageurs car elles sont anxiogènes. Si l’idée est de faire prendre conscience aux gens de se bouger les fesses quand ils sont devant des faits de cette nature, oui je dit que ça peut éventuellement servir mais pas plus longtemps que le temps de la campagne d’affichage malheureusement.
    Si le but est de rappeler à tout le monde, femme ou homme, qu’il existe un numéro SMS/téléphone de secours pour ce type de situation, oui pourquoi pas, mais l’information existent déjà sur de nombreux supports.
    Par contre ne m’enlever pas de l’idée que votre soit disant présence sur le terrain par vos équipes de sécurité c’est de la poudre de perlin pimpin, parce que ces équipes de sécurité on ne les voit plus.
    Ça fait au moins 1 an que je n’ai pas croisé une brigade de la Surge dans un train.
    Et autant de temps que je n’ai pas vu un contrôle des titres de transport.
    Le quotidien c’est que vos équipes de sécurité on ne les voit pas.
    Ma compagne s’est faite agressée sexuellement en pleine journée entre 16H et 17H il y a 4 mois. Le numéro de secours n’a pas pu être utile car la démarche psychologique à demander de l’aide a été trop longue pour que en arrivant à Argenteuil, le violeur soit interpelé. Et tout vos systèmes de visio surveillance n’ont servi à rien. Je ne dis pas que ca ne serait pas arriver avec des équipes plus présentes, mais peut-être que non justement.
    Collez nous 3 agents dans toutes les rames (ou au moins une rame sur deux). Répartissez les sur l’ensemble de la rame et pas en un simple groupe de patrouille et qu’ils restent d’un bout à l’autre du voyage.
    Ré investissez le territoire de la SNCF, faites appliquez les règles (anti fumeur, anti scouatage, respect sonore, comportement…).

  2. miss caramelPasser en mode normal dit :

    Oui, le sujet est grave et réel. Mais on ne voit plus aucun agent de la police ferroviaire dans les trains du soir alors que c’était le cas avant.
    Fin novembre, j’ai subi une agression physique (coups) à 9h20 du matin, dans une rame bondée du métro où absolument PERSONNE n’a bougé ! En tant que femme, je ne réagis plus dans le train devant les incivilités répétées (personnes hurlant dans leur téléphone, musique à fond, fumeurs d’herbe) parce que je ne veux plus subir les injures et les menaces que cela déclenche à chaque fois que l’on « ose » faire une remarque. Alors qu’il y a quelques années, je prenais le train au départ de PSL sans arrière-pensée jusqu’à 22h-22h30 maintenant, j’essaie de ne plus dépasser 21h30 parce que le climat dans lequel on voyage est extrêmement insécurisant.

    • Je suis sincèrement désolé de ce qui vous est arrivé Miss Caramel, et pour l’épouse de Seb b. Cependant, je peux vous dire que les choses bougent. Ce n’est pas parce que vous ne voyez plus d’agent de sécurité le soir qu’il n’y en a plus. Sachez que depuis quelques mois, ils sont autorisés à ne plus porter de signe permettant de les reconnaitre. Habillés en civils, ils se fondent dans la masse. Je ne vais pas entrer dans les détails pour les raisons que vous comprendrez je pense, mais je les ai vu intervenir sur un flagrant délit. Bluffant ! Bluffant, car ils étaient la depuis le début, depuis le départ de Paris. Et personne n’a prêté attention à eux… C’est le but, et c’est efficace ! Alors oui vous allez me dire ils ne sont jamais la quand on à besoin d’eux. Certes, et encore une fois je le déplore. Cependant les choses sont en train de bouger, et je peux le confirmer par ce que j’ai vu.

      Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

  3. KarinePasser au statut dit :

    Bonjour à tous, tout d’abord, je suis vraiment navrée pour ce qui est arrivé à chacun d’entre vous et vous remercie pour vos témoignages. C’est justement pour éviter, dénoncer et ne pas minimiser ces situations que, j’insiste, nous devons donner l’alerte au 3117 (appel, SMS ou appli) ou aux autres numéros d’urgence. Nos agents ne peuvent malheureusement pas être partout, mais comme le témoigne Franck : des actions sont menées pour renforcer votre sécurité.

  4. SugemhabitePasser au statut dit :

    Bonsoir,

    Franck je suis heureux de voir qu’il existe encore des gens qui sont bluffés pour une intervention. Néanmoins s’ils étaient présents depuis le début c’est que la personne devait être connue et faisant l’objet d’une surveillance. Le hasard n’a pas grand chose à voir en la matière. Je partage à 200% l’avis de Miss Caramel sur l’inexistence de la suge dans les trains non seulement en soirée mais aussi la journée. Si vous cherchez un agent de la Suge il vaut mieux être dans la salle des pas perdus à PSL ou devant les entrées de la gare à Pontoise ou à PSL vous les trouverez en train de fumer une cigarette. La réalité est que les agents de la Suge ne sont là que pour accompagner les contrôleurs dans les trains ou dans les gares. Ce qui en dit long sur le niveau d’insécurité dans les transports en commun gérés par la SNCF.

    Seule la présence dans les trains des agents de la Suge peut avoir un effet dissuasif, le reste sert juste à se donner bonne conscience et à donner l’image dune société qui vit avec les problèmes sociaux de son temps.

Laisser un commentaire