MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

[Vidéo] Dialogues 2 clopes : une web série pour lutter contre les incivilités liées à la cigarette

60
Publié le 12/05/2016

Dialogues 2 clopesLa présence de fumeurs à bord et en gare est un sujet souvent évoqué et commenté sur nos réseaux sociaux. Vos avis sur le sujet rejoignent ceux de nos agents, notamment ceux de nos conducteurs…

Via Twitter, j’ai eu l’occasion d’avoir un échange « nourri » avec l’un d’entre vous sur ce sujet. Au cours de la conversation, j’ai expliqué que toutes les idées pour réduire cette pratique étaient les bienvenues. Et là, mon interlocuteur a émis une idée un peu « décalée »… Je l’ai jugée intéressante et l’ai portée en interne. Cette idée a fait son chemin et s’est finalement concrétisée.

Elle n’a pas la prétention évidemment d’endiguer le phénomène mais bien de compléter un dispositif plus complet existant par ailleurs (opérations de répression sur des trains ciblés, interventions en milieu scolaire…).

La voici plus en détails…

L’idée proposée : des mascottes « cigarettes » grand format s’invitent en gare et à bord pour interpeller sur les incivilités, entre autres liées à la cigarette.

Le 23 mars dernier, deux cigarettes géantes ont donc fait leur apparition gare Saint-Lazare et à bord de nos trains. Certains d’entre vous les ont peut-être croisées et ont alors pu assister en direct à des « Dialogues 2 clopes »…

Ces dialogues ont donné lieu à une web série de 3 épisodes que je vais vous faire découvrir ce mois-ci (mais pas tous en même temps :))… Ils ont été inspirés directement par vos commentaires et témoignages…

Cette semaine, je vous propose de découvrir l’épisode numéro 1 où nos mascottes « clopes » échangent sur un sujet « irritant » : la gêne provoquée par la présence de fumeurs à bord.

Les deux autres épisodes seront postés régulièrement sur le blog d’ici fin mai.

 

Ça y est… Vous avez vu ce premier épisode…

Alors, qu’en pensez-vous ?
Vous vous dites « encore une opération qui ne servira à rien » ?
Ou, « tiens, le ton est nouveau ! Du coup, je reste attentif-ve- au message délivré »…
A vous de me dire…

Pour aller plus loin sur le sujet des incivilités…

Je profite de ce billet pour mettre également en lien le dernier magazine 96minutes consacré à la lutte contre les incivilités sur le réseau Transilien. Dans ce magazine, vous pouvez notamment découvrir une vidéo où interviennent Yanik (une de mes collègues avec qui je partage vos témoignages liés aux incivilités) et Thomas (client de la ligne J).

Dans ce numéro, on vous explique aussi les nouveaux moyens mis en place pour lutter contre les incivilités, on revient également sur les 10 principales incivilités que vous relevez…

à lire aussi

Point d’étape sur les fumeurs : vos idées font du chemin

60 commentaires pour “[Vidéo] Dialogues 2 clopes : une web série pour lutter contre les incivilités liées à la cigarette”

  1. Johann95Passer au statut dit :

    bouhhhhhh encore une action de com coûteuse qui n’aura aucun impacte sur le phénomène des fumeurs.
    On refait un point dans quelques mois pour voir si ces vidéos auront un impacte ne serait-ce que minime sur les fumeurs à bord des trains et sur les quais.
    Croire que la simple vue de vidéo avec hommes cigarette déclenchera une prise de conscience chez des fumeurs. c’est vraiment faire fausses route.

    Je ferais mon méa culpa si cela est le cas. et si rien ne change il faudra faire une auto critique des personnes qui ont imaginés cela.

    • Johann95Passer au statut dit :

      +1 avec nono95240 transfert des fonds utilisés pour la com aux équipes sur le terrain.
      Toucher au porte feuille cela fait plus mal qu’une vidéo.
      la présence d’équipes plus régulières = lutte contre les incivilités (tabac et autres) = plus de sécurité pour vos usagers double effet.

  2. PascalePasser au statut dit :

    Merci Johann d’avoir lancé le débat… Ce film fera-t-il un tabac ? (oui, c’est facile…). Sera-t-il relayé via les réseaux sociaux ? Quoiqu’il en soit, je constate d’ores et déjà qu’il ne vous laisse pas indifférent puisqu’il vous fait réagir… Et Johann, preneuse également de vos propres idées sur le sujet pour que nous progressions dans notre lutte contre les incivilités…

    • nono95240Passer au statut dit :

      Pascale,
      Soyons réalistes :
      1/qui est concerné ? Des fumeurs pour qui les règles ne sont pas des normes à respecter.
      2/ l’humour ou le décalage avec ces personnes est-il efficace? NON
      3/ Quels moyens mettre en place ? Hélas, la répression pure et dure : toucher au porte-monnaie et poursuivre!
      4/ Comment poursuivre ? Vous avez de l’argent pour la Comm’: réaffecter les budgets et donner des moyens à vos équipes pour réprimer
      5/ effets directs : vos clients que nous sommes verront les effets et vous prendront plus au sérieux, vous redeviendrez « crédibles ».
      Voici ma proposition ! :-)

    • PascalePasser au statut dit :

      Nono95240,
      1- sur la cible concernée, je viens de répondre ici à le Privatiseur http://malignej.transilien.com/?p=16618/comment-page-1/#comment-71099
      2- sur l’humour et le décalage, j’aurais souhaité que vous m’expliquiez votre réponse. De notre côté, nous constatons que le rappel de l’interdiction par annonce sonore et par affichage semblent ne plus être perçus. Nous avons donc cherché un autre biais… D’où le recours à ce ton décalé (proposition client je le rappelle)… Vous pouvez ne pas être convaincu de son utilité mais j’aimerais comprendre pourquoi et ce que vous proposeriez alors comme moyen différent. Car oui, nous sommes en recherche de dispositif « novateur »… Voilà pourquoi je reste extrêmement attentive à toutes vos idées (quand je dis « vos », ce sont celles aussi des autres commentateurs) qui peuvent ouvrir des voies nouvelles, des champs d’expérimentation…
      3- Vous évoquez la répression et « toucher au porte-monnaie ». Comme indiqué dans mon billet, cette vidéo n’a pas vocation à se substituer à toutes les initiatives qui nous permettent par ailleurs de lutter contre les incivilités. Elle vient bien en complément.
      4- Vous parlez de réaffecter les budgets. Je suis d’accord avec vous pour dire que rien ne remplace la présence humaine en gare et à bord des trains pour dissuader, réprimer les incivilités et que ces moyens sont nécessaires. Maintenant, on sait aussi qu’il nous est impossible de mettre des effectifs à bord de chaque voiture de chaque train et dans tous les points de chacune de nos gares (on aimerait bien pourtant mais ce n’est pas possible). Alors on fait comment ? Et bien, on cherche à compléter le dispositif existant par des initiatives différentes. On ne ferait rien, on saurait nous le reprocher aussi. Alors on fait quoi ? Et bien, on cherche en permanence, on veut être astucieux… Personnellement et les équipes le savent bien en interne, j’ai le souci de vous associer en permanence à nos réflexions pour que nous progressions…
      5- La question de la crédibilité ? Sur le sujet des incivilités come pour les autres sujets d’ailleurs, la crédibilité passe par les actions menées, régulièrement et surtout sur les résultats visibles obtenus. Nous l’avons bien en tête… Ces sujets ne sont pas des sujets faciles car il dépasse le cadre strict de l’entreprise… Difficilement maitrisables et donc sur lesquels il est difficile d’obtenir des résultats. En début de semaine, j’ai eu l’occasion de rencontrer des représentants de la Régie des Transports Marseillais, confrontés aux mêmes problématiques… A cette occasion, j’ai aussi découvert l’existence d’un club d’entreprises (pas que des transporteurs mais des représentants de la grande distribution, CAF…) qui se réunit pour parler et trouver des solutions sur la problématique des incivilités. Bref, le sujet des incivilités est un vaste sujet, vrai débat de société. La vidéo que je vous ai proposée n’est qu’une toute petite goutte d’eau, c’est sûr. Elle ne résoudra pas le problème, ça c’est sûr… Ce serait bien naïf que de vouloir le croire mais elle a le mérite au moins de faire parler, de faire réagir. Vos commentaires sur ce blog en sont l’illustration et je suis là pour échanger avec vous :)

  3. Johann95Passer au statut dit :

    Je m’étais déjà exprimé sur le sujet au moment de la présentation des futures vidéos.
    L’infantilisation d’un sujet »grave » n’a que peu d’impact car vous vous adressez à des adultes, qui ont très bien conscience de ce qu’ils font, et savent très bien que cela nuit au bien être des autres usagers.
    Le seul moyen est de se caler sur le principe d’interdiction de fumer dans les restaurants et lieux public. cela à marcher et je n’ai pas le souvenir de scénette aussi futile, pourtant la population de fumeur était bien plus importante.

    • PascalePasser au statut dit :

      Si je vous suis Johann, ça veut dire que vous n’avez pas l’occasion, en dehors de l’environnement SNCF, de voir des fumeurs qui enfreignent la loi ? Qu’entendez-vous par « se caler sur le principe d’interdiction de fumer dans les restaurants et lieux publics » ? Ce n’est pas ce que la SNF fait déjà ?

    • Johann95Passer au statut dit :

      Pascale ce que je veux dire c’est plutôt simple non?

      il vous arrive souvent d’aller au restaurant et de croiser des fumeurs en salle?NON
      il vous arrive de prendre l’avion et de vous assoire a coté des personnes qui fument?NON
      D’allez au cinéma et que cela fume dans la salle?NON
      Que cela fume au sein de vos locaux?NON
      vous voulez encore des exemples j’en ai plein.
      Donc dans tout ces milieux l’interdiction de fumer à respecter a 100%

      A vous donc de m’expliquer:
      Pourquoi la SNCF n’a pas réussi sa transition de l’interdiction fumer dans les lieux public?
      Vous pensez vraiment que ce genre de vidéo à avoir un impact même minime?

    • PascalePasser au statut dit :

      Comparons ce qui est comparable… Vous n’avez jamais vu de personnes fumer sur les quais du métro par exemple, dans des bus ? L’espace d’une gare comme Saint-Lazare peut-il être comparable à l’espace d’un restaurant ? Ce sont pourtant les mêmes personnes qui vont pratiquer ces lieux… Pourquoi leur comportement diffère-t-il ? La plupart du temps c’est par méconnaissance de la législation en vigueur dans nos espaces (personnellement, j’ai fait le test autour de moi : demandez à vos connaissances si on a le droit ou pas de fumer à Saint-Lazare ?), par imitation (j’en vois d’autres qui fument, alors je m’autorise à « en griller » une)… Dans les trains, il peut y avoir autre chose : comme une sorte de provocation, de défi lancés à la SNCF (à la société d’une manière générale)…

    • Johann95Passer au statut dit :

      Justement je compare ce qui est comparable puisque vous êtes responsable de l’espace sous votre autorité(quai, train) comme un restaurant qui est responsable de son établissement.
      Et au lieu de me répondre que dans le métro et les bus cela arrive, regardez plutôt la ou cela n’arrive pas et comment ils ont réglé le problème.
      Si vous voulez vraiment comparez dans le milieu du transport, je n’ai jamais vu de gens fumer a ORLY/ROISSY….

      Avec tout le respect que je vous dois votre réponse va très bien avec votre vidéo, elle est infantile. »A la RATP et dans les bus cela fument alors a la SNCF nous aussi ça fume nah ».
      Pour avancer il faut regarder devant pas derrière.

      Et si les mêmes personnes respects ailleurs et pas à la SNCF ce n’est pas par méconnaissance, arrêté de vous faire « berner », c’est juste parce que ces personnes savent très bien qu’ils ne risquent rien.

      Donc donnez vous de vrai moyen d’agir en appliquant une tolérance 0, en mettant du personnel dans les trains cela regèlera aussi en partie l’insécurité par la même occasion.
      c’est a mon sens ces actions qui amèneront une amélioration significative mais pour cela faut’il encore le vouloir.

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Johann, la réponse est plus simple que celle de Pascale : il n’y a tout bonnement pas toujours du personnel dans les espaces SNCF qui pourrait rappeler la règle contrairement aux ex que vous citez et le client est aussi plus souvent en état de subir dans les transports qu’au ciné par ex et comme on sait que la cigarette est un exécutoire…
      Quant à ignorer l’interdiction à PSL, Pascale, avec les gros pictogrammes peints sur les quais…

    • PascalePasser au statut dit :

      Est-ce aussi simple ? Prenons le cas d’un restaurant, un fumeur va-t-il allumer une cigarette aussi facilement qu’il le ferait dans une gare ? Si non, pourquoi ? Vous évoquez la présence de personnel. S’il s’y avise, que se passe-t-il ? Pensez-vous réellement que c’est le personnel de l’établissement qui va intervenir en premier lieu ? Je me pose la question… D’expérience, j’ai plus l’impression d’une sorte d’ « auto-régulation »… Les regards réprobateurs, à eux seuls, permettent de limiter ce phénomène. Autre question : le public du restaurant est-il comparable à celui qui utilise le train du quotidien ?

    • Johann95Passer au statut dit :

      Stephane d’accord avec vous on en vient a la même conclusion. La SNCF fait fausse route avec ces web serie et ferais mieux d’utiliser ce budget à l’emploi de personnels.
      De plus l’arguments des personnes n’ayant pas connaissance de l’interdiction de fumer en gare est juste irrecevable.
      Rien qu’a PSL: gros rond sur le sol, infos sur les écrans, petite pancarte sur les quai et des annonces de rappel au micro….
      Et on va nous faire croire que ces web serie, seront plus vus que ce qu’il y a déjà hahahaha.
      bref perso pas envi que vous polluez (avec vos cigarette geante) le blog de la ligne J avec les suivantes, il y a d’autres sujets que nous voudrions que vous traitiez mais que vous continuez d’ignorer.

    • PascalePasser au statut dit :

      Nous ne pouvons ignorer ce sujet Johann qui revient régulièrement sur le blog et sur Twitter. Vous pouvez être en désaccord avec le moyen de le traiter mais nous sommes bien là sur un sujet « irritant ». Je le redis, cette web série est un moyen parmi d’autres de rappeler les règles…

    • Johann95Passer au statut dit :

      Pascale, faite le test allumez une cigarette dans un restaurant et attendez de voir qui va vous sortir? Et OUI je pense que ce sont les mêmes personnes qui vont dans les restaurants(rapide ou traditionnel) que les usagers SNCF (fumeur ou non). LA DIFFERENCE c’est quand tu sais que tu ne risque « rien » pas tu ne respecte pas la règle. Et dans les zones sous responsabilité SNCF ( quai, train…) on risque pas grand choses a fumer malheureusement.

      Je fais une proposition et si le représentant de la SNCF dans chaque train se déplaçait de voiture en voiture au lieu de rester dans une voiture tout son trajet. histoire de prendre des gens en flagrant délits et faisant descendre les fumeurs a la gare suivante a défaut de pouvoir les verbaliser et d’alerter les services compétant avec le descriptif des contrevenants.

    • PascalePasser au statut dit :

      Johann, de quel représentant SNCF parlez-vous ? Hormis sur l’axe Paris/Gisors (qui fait office d’exception avec la présence d’un contrôleur à bord), en Ile de France, je ne vois pas d’autre représentant SNCF à part le conducteur…

    • Johann95Passer au statut dit :

      effectivement mon axe est PSL/gisors donc je fais peu être parti des exception. Je parle de la personne avec un sifflet qui a chaque gare descend et « Ordonne le depart » désolé je ne connais pas son l’intitulé de son poste mais si c’est un Contrôleur alors ils ne fond jamais leur boulot de contrôle. Sinon il aurait largement le temps entre 2 arrêts de circuler entre les voitures pour dissuadé ou prendre en flagrant delit les fumeurs.

      Et si leurs présences est une exception je la branche PSL/GISOIRS et bien c’est déjà une action de mené et pour un coût de 0 euros.

    • PascalePasser au statut dit :

      Nous en avions déjà parlé ensemble me semble-t-il et de mémoire, vous avais expliqué que le contrôleur était à même de verbaliser des fumeurs à bord… J’avais, à ce sujet, informé le service en charge des contrôleurs pour que des tournées plus régulières soient faites à bord.

    • Johann95Passer au statut dit :

      Effectivement mais même sans parler de verbalisation si cette personne ce déplaçait dans les voitures avec « un message de prévention »minimum il y aurait peu être moins ce sentiment d’impunité. Une forme de pédagogie active car directement sur le vif et de plus cela serait un plus pour les autres usagers qui sentirais une présence active d’un membre SNCF

    • PascalePasser au statut dit :

      Je suis d’accord avec vous. La présence peut, à elle seule, déjà être dissuasive pour certains voyageurs qui seraient tentés de fumer. J’en suis la première convaincue…

    • Johann95Passer au statut dit :

      Pascale on est d’accord youuuuuhouuuu tout arrive lol.
      reste maintenant a convaincre votre direction, c’est une solution, simple, gratuite,rapide à mettre en place, qui sera bien accueilli par les usagers alors FONCEZ et mettez vos contrôleurs a cette mission.

      Pour être un peu provoque, cela serait normal car payé pour rester dans une voiture et juste siffler les departs c’est pas un peu abusé?(je provoque volontairement)

    • PascalePasser au statut dit :

      Et heureusement que l’on peut être d’accord… Voilà pourquoi je porte vos suggestions en interne. Je ne suis pas toujours informée de la mise en œuvre ou non des suggestions faites.

    • Malheureusement les messages de prévention, il y en a qui en ont que faire. Dans mon TER la semaine dernière, le chef de train voit une voyageuse qui avait mis ses pieds sur le siège en face. Il lui demande de les retirer, lui expliquant ce qu’elle risque. Elle s’exécute, mais sitôt le chef de train parti, elle a remis ses pied sur le siège d’en face…

      Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

    • PascalePasser au statut dit :

      Voilà l’illustration d’une difficulté rencontrée fréquemment par nos équipes à bord et qui montre que la prévention, à elle seule, ne suffit pas…

  4. StephanePasser en mode normal dit :

    Pascale, l’art. 19 du décret n° 2016-541 du 3 mai 2016 relatif à la sûreté et aux règles de conduite dans les transports ferroviaires ou guidés et certains autres transports publics qui remplace celui, modifié, du 22 mars 1942 et sur l’entrée en vigueur duquel je vous ai proposé de publier un billet dispose que :
     » Le fait de fumer dans un véhicule affecté au transport public collectif de voyageurs, dans une gare ou une dépendance du domaine public ferroviaire accessible au public hors d’un emplacement mis à la disposition des fumeurs est puni de l’amende prévue par l’article R. 3512-1 du code de la santé publique.  »
    Doit-on comprendre qu’il est désormais interdit de fumer dans toute emprise ferroviaire, qu’elle soit à l’air libre ou non et mis à part le cas particulier des grandes gares parisiennes ?

    • PascalePasser au statut dit :

      Stéphane, j’ai eu l’occasion de décrire les périmètres géographiques où il était interdit de fumer dans ce billet en lien. Voici les principes qu’il faut retenir et qui, je le concède, ne sont pas simples (en interne, je ne vous cache pas que l’on préfèrerait un cadre plus simple avec une interdiction générale, ce qui faciliterait d’une part la compréhension par tous et d’autre part, le travail de nos acteurs sûreté) :
      « Petit rappel sur l’interdiction de fumer « à géométrie variable » dans nos gares :
      Pour l’instant, il n’est pas interdit de fumer partout et dans toutes les gares, ce qui, il faut le reconnaître, ne facilite pas la lisibilité de l’interdiction…
      Il est d’abord interdit de fumer dans tous les espaces clos. Puis viennent s’ajouter d’autres interdictions imposées par certains arrêtés préfectoraux, et portant alors sur la totalité d’un périmètre : c’est le cas notamment pour les grandes gares parisiennes, dont Saint-Lazare et la Défense pour nos lignes. C’est cette partie-là qui ne vaut pas partout.
      Concrètement, prenons 2 exemples :
      • Vous êtes à Mantes la Jolie : il est interdit de fumer dans les abris de quais et dans le souterrain (espaces clos) mais vous pouvez fumer sur le quai.
      • Vous êtes en gare Saint-Lazare : il est interdit de fumer dans toute l’enceinte de la gare, y compris les quais. »

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Pascale, comment pouvez-vous répondre à une question relative à l’interprétation qu’il faut donner à un décret tout récent en nous renvoyant à des info publiées antérieurement à son entrée en vigueur ?
      Dès lors, pouvez-vous demander leur avis aux juristes de la SNCF ?

  5. Le Privatisateur dit :

    Je ne crois pas du tout à cette comm coûteuse et selon moi complètement inutile. Les fumeurs (attention il ne faut pas généraliser) qui se permettent d’allumer une cigarette (souvent autre chose que des cigarettes d’ailleurs) sont des personnes incivilisées, non éduquées et qui font cela spécifiquement pour défier l’ordre et la loi. Pensez vous sincèrement que ce type de vidéos changera les choses ?
    Soyons honnêtes, seule la répression peut faire reculer ce fléau…et pour cela, il faut enfin taper aux portefeuilles de ces personnes en vérifiant immédiatement leur identité sinon au poste direct : trop de PV ne sont pas payés !!!

    • PascalePasser au statut dit :

      Le Privatiseur, très honnêtement, nous pensons comme vous que ce type de vidéo ne changera pas le comportement des personnes que vous décrivez. La vidéo s’adresse surtout à tous les autres fumeurs (plus nombreux) qui sont des fumeurs dits « d’aubaine ». Ce sont ceux qui suivent le mouvement (ils ne l’initient pas), qui imitent ou qui, tout simplement, ignorent le cadre législatif malgré tous les pictogrammes d’interdiction mis en place (notamment en gares). Vous verrez que les vidéos à venir ne concernent pas toutes l’usage de la cigarette à bord des trains…
      100% d’accord avec vous sur le fait qu’il faut aussi toucher au portefeuille. Nous sommes là sur un volet répressif qui existe aussi.

  6. (Commentaire retiré à la demande de son auteur) dit :
    • PascalePasser au statut dit :

      Merci à vous d’évoquer le blocage des trains suite à la présence de fumeurs à bord. C’est un des sujets qui a été évoqué avec nos conducteurs en interne. Certains d’entre eux, comme vous, sont exaspérés par de tels comportements. Ils arrêtent alors leur train en attendant l’intervention d’équipe de la police ferroviaire et/ou de la police pour que les fumeurs soient appréhendés comme il se doit.
      Et là, c’est une situation compliquée à gérer. Conducteurs/voyageurs, vous êtes d’accord sur le fait que la présence de fumeurs à bord est inacceptable. Le conducteur prend alors des mesures qui sont forcément pénalisantes au final pour celles et ceux d’entre vous qui respectent la règle. C’est alors la double peine : vous subissez les fumeurs et les conséquences de la décision prise par le conducteur (pour un problème, qui je le rappelle, est jugé hautement « irritant » pour tous). Cornélien !! Là encore, on fait comment ? On fait quoi ? Les questions que je vous soumets, on se les pose de la même manière en interne et entre nous. On a des débats et on cherche des solutions… L’idée de la vidéo a été au préalable partagée en interne… Elle a reçu un accueil favorable. Les conducteurs ont bien aimé le ton décalé qui permet d’aborder le sujet des incivilités. D’ailleurs, quand certains d’entre eux prennent la parole à bord pour rappeler l’interdiction de fumer, certains le font sur un ton humoristique et le message peut alors passer plus facilement…

    • (Commentaire retiré à la demande de son auteur) dit :
    • PascalePasser au statut dit :

      Ce type de décision fait débat à chaque fois que la situation se produit… Ces décisions sont, la plupart du temps, incomprises et sources de mécontentement même quand le conducteur prend la parole…

    • Mg2, à force de signalement de fumeurs à bord des trains normands, les choses bougent. J’ai pu le constater moi-même. Un vendredi soir, nous avons d’ailleurs été bloqué 15 minutes à Mantes la Jolie, le temps que la police ferroviaire dresse des PV à des fumeurs pris en flagrant délit.

      Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

    • PascalePasser au statut dit :

      Des signalements à répétition permettent réellement de déclencher des opérations très ciblées. En voici la preuve avec votre témoignage et, tous les deux, nous sommes bien placés pour le mesurer :)

  7. MathieugrgPasser au statut dit :

    Le phenomene des fumeurs est directement lie a l absence de controleurs dans les trains. Depuis qu on a abandonne l espace (au passage les agents s’cf demandent parfois aux usagers de faire leur boulot en faisant repsecter l interdiction…), la situation se degrade. Il suffit de comparer la situation avec celle des trains directs normands quand les controleurs remontent le train.
    Il est aussi lie a l absence de verbalisation sur les quais. Meme devant des agéts ou la police, les gens (de loin pas que les racailles) se permettent de fumer. Jamais vue quelqu un se faire verbaliser…
    Donc effectivement arretons la comm et mettons des controleurs, au moins dans les trains sensibles. Et quand il y a des vigiles, ce qui arrive souvent le soir, qu ils se deplacent dans les trains au lieu de rester prudemment dans les endroits tranquilles (un deal implicite pour eviter le tirage des signaux d alarme?).

    • PascalePasser au statut dit :

      Les équipes de contrôles et de police ferroviaire vous diront aussi que les cigarettes se rallument une fois qu’elles sont passées (en tant que voyageur, vous l’avez sans doute vous-même constaté). Sur ce point, les contrôles en civil sont attendus par nos équipes (cf la loi Savary dont on a parlé sur ce blog il y a quelques semaines).

  8. BadCormeilles dit :

    Concernant les conducteurs qui fument lorsqu’ils remontent les quais de St. Lazare pour leur prise de service on fait quoi?
    Ce n’est pas la SUGE, qui déjà ne verbalise pas systématiquement les contrevenants à St Lazare, qui va le faire….

    • PascalePasser au statut dit :

      Et bien vous savez quoi ? L’exemplarité a été intégrée à ce dispositif. Il y a une quatrième vidéo qui est prévue et celle-ci est à usage interne… Sans cette exemplarité, c’est l’ensemble de notre dispositif qui est mis à mal. C’est certain.

  9. Quand on voit nos conditions de transports encore cette semaine (pathétiques) et qu’on découvre ce genre de publication …
    La première chose qu’on se demande c’est : Mais qui gère les finances de Transilien ?
    La deuxième est : Quel est votre sens des priorités ?
    Ensuite on ne se pose plus de question, on jure, on profère des grossièretés que je ne répèterai pas ici.
    La personne qui a pondu cette « chose » au-dessus prend-elle le train ? Quand on a à faire à une bande de 4 ou 5 personnes hurlantes, avinées, agressives et fumantes, ce genre de film gnan gnan pour enfants débiles va t’il avoir un effet quelconque ?
    La réponse est contenue dans la question.

    • PascalePasser au statut dit :

      Fred, je ne pense pas vous apprendre que la présence de fumeurs à bord peut avoir des conséquences sur la ponctualité de vos trains comme expliqué en réponse au commentaire de Sebastien B plus haut. Et là, je suis surprise que vous vous interrogiez sur le sens de nos priorités… Autre étonnement de ma part quand vous écrivez « la personne qui a pondu cette « chose » au-dessus prend-elle le train ? ». La personne qui a eu cette idée est un voyageur comme vous. Ces idées sont tout aussi recevables et respectables que les vôtres… J’attends vos propositions sur le sujet… Nous pourrons alors en discuter…

    • Ok, très bien. Vous êtes les gentils et nous les méchants, comme de coutume.
      Alors, pour être efficace, que la SUGE soit dans les trains à la pointe, on les voit souvent à 14h, beaucoup moins après 18h ou avant 8h, et encore moins le week-end et dans les trains du soir. Sans doute sont-ce les « procédures ». Ou alors leurs statuts font qu’ils ne peuvent pas travailler tôt le matin, tard le soir et les week-ends. Ce qui serait dommage car c’est précisément là que les fumeurs sont en action.
      Les trains où ça fume, on les connait, nous sommes plusieurs à en avoir parlé ici, et que fait la SNCF ? Elle ferme la 1e voiture !!!
      Alors qu’un usager ait eu cette brillante idée de film super ludique, libre à lui. Mais en rien cela n’arrêtera le phénomène d’incivilités tabagiques dans nos trains.
      De même, pour rebondir sur ce qui a été évoqué 100 fois ici, les ADC, les ASCT, les agents de maintenance,des membres de la SUGE de VOTRE maison qui fument sur les quais, on en voit tous les jours.
      Que faites vous contre cela ?
      Peut-être sont-ils délégués chez Sud et que vous avez la trouille qu’ils fassent un dépôt de sac suite à une remontrance ou un avertissement ?
      Bref, pour tout vous dire, vos vidéos là, sont bien faites, bien produites, mais totalement dénuées de tout rapport avec la réalité. Le monde des gentils bisounours et autres lutins de la forêt enchantée n’est pas notre quotidien. faites de la vraie présence dans les rames à risques, de la répression aussi quand c’est nécessaire.
      Il faut que les gens puissent VOIR que quelque chose est fait pour améliorer leurs voyages.

    • PascalePasser au statut dit :

      Je ne pense pas avoir écrit autre chose…. Comme vous, nous sommes bien conscients qu’il faut que les résultats des actions engagées soient, en premier lieu, visibles…

  10. chris78Passer en mode normal dit :

    A croire que vous vivez vraiment dans un monde parallèle au nôtre … c’est pathétique ! comme dit plus haut vous pensez vraiment que les fumeurs non respectueux vont s’applatir devant cette communication ? vraiment ?

  11. bbh75Passer au statut dit :

    Ce genre de vidéos ne fera que conforter le clan des non fumeurs. Les gens qui fument ne sont jamais seuls, la seule façon efficace est de sanctionner, fort. Mais là on touche à un sujet de moyens et le même constat que pour les retards / interruptions à gogo: la sncf ne se donne pas les moyens de lutter contre cela. Sur la ligne J axe PSL / Mantes via Poissy, je suis contrôlé au max 2 à 3 fois par an. Je n’ai jamais vu de patrouilles.

    D’une façon plus large, globalement, la sncf n’est pas rigoureuse vis à vis de ses propres employés sur les dits règles. Cela va au delà de la ligne J. J’ai déjà rapporté la présence de contrôleurs fumant à l’arrière du train dans un petit local sur la J. Sur la C, il y a quelques temps à Issy Val de Seine, lors d’un contrôle des titres de transport, du personnel SNCF fumait avec la présence des forces de l’ordre à leurs côtés. Je leur ai fait remarqué et rien n’a été fait.

  12. Maxime13Passer au statut dit :

    Bonjour,
    C’est décalé, mais non pertinent! une web serie, en sommes, un divertissement, le message n’est pas passé, voila ma reflexion et je ne suis pas, plus fumeur! Deux acteurs dans un train, avec un public….sauf que le problème est juste au dessous d’ou se tourne la scène, et ce problème n’est pas une fiction! La loi évin date de 1991, depuis que font les autorités en matière de répression? RIEN, forcément dans l’esprit de certain fumeur, c’est devenu une tolérance, qu’ils se sont octroyés…si la répression avait été mis en place dès le début nous n’en serions pas à ce stade. Alors, c’est sur, aujourd’hui la mise en place de sanctionS systhématiques pourraient etre assimilées à du zèle après 25 ans sans rien faire…mais il serait quand même grand temps de déployer du personnel en civil et de verbaliser….mais effectivement, si on prend en exemple les contrôles à bord des trains, ils sont bien moins fréquent qu’à bord d’un TGV, donc comment verbaliser les fumeurs quand il n’y a pas de contrôleurs pour constater l’infraction…

  13. StephanePasser en mode normal dit :

    Pascale, vous auriez pu profiter de ce billet pour faire le point sur le vapotage.
    En effet, depuis la position, contestable, de la SNCF suite à l’arrêt du 26 novembre 2014 de la Cour de cassation, le législateur est intervenu, confirmant ainsi que vapoter n’est pas fumer, en introduisant dans le code de la santé publique un article L. 3511-7-1 ainsi rédigé :
    “Il est interdit de vapoter dans :
    « 1° Les établissements scolaires et les établissements destinés à l’accueil, à la formation et à l’hébergement des mineurs ;
    « 2° Les moyens de transport collectif fermés ;
    « 3° Les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif.
    « Un décret en Conseil d’Etat fixe les conditions d’application du présent article. »
    Dès lors, diriez-vous, comme moi, que vapoter n’est actuellement pas verbalisable par vos agents (tant que le décret d’application n’a pas été pris) et pourriez-vous nous préciser ce qu’il faut entendre par “moyens de transport collectif fermés” ?

    • PascalePasser au statut dit :

      La position de l’entreprise SNCF est très claire : vapoter comme fumer est interdit, verbalisable de la même manière. Dans un prochain épisode, le vapotage est évoqué :)

    • titi6029Passer au statut dit :

      Bonjour, vapoter n’est pas fumer justement. Sur les quais par exemple, vous n’avez pas le droit de verbaliser un vapoteur. Dans ce cas, actualisez vos panneaux. Maintenant un peu de bon sens, on ne va pas balancer notre « vapeur » dans la figure des gens, un peu de civisme tout de même, ni vaper dans les trains. Hâte de lire votre prochain épisode sur la vapote.

    • PascalePasser au statut dit :

      … euh… de voir le prochain épisode vous voulez dire…

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Pascale, que la SNCF puisse à ce point s’asseoir sur un arrêt de la Cour de cassation de 2014, un avis du Conseil d’Etat (du 17 octobre 2013) et l’intervention du législateur (loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé) me sidère ! Avez-vous l’intention de transmettre mes commentaires au service juridique et à vos supérieurs afin qu’un dialogue puisse s’instaurer ?
      PS : pour votre info perso, je vous adresse par mail l’avis du Conseil d’Etat et un rapport du Sénat (p 104)

    • PascalePasser au statut dit :

      Bien reçu vos documents… Il me semble par ailleurs que vous avez posté les mêmes commentaires sur nos 3 blogs de ligne. Jennifer doit vous apporter une réponse de notre juriste.

  14. Pascale, j’ai une proposition pour les futurs épisodes de la web série : pourquoi les 2 clopes ne dégageraient-elles pas une fumée inodore (genre vapeur d’eau) par le haut de leur costume ? Comme une cigarette qui se consume. Arrive alors la SUGE qui les verbalise, et leur demande de s’éteindre. Une fois le petit scénario terminé, les 2 clopes pourraient ensuite distribuer des flyers avec les tarifs des PV. Certes ça ne changera pas les habitudes de ceux qui fument en connaissance de cause, mais ça peut toucher un peu de monde.

    Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

  15. bravissimo dit :

    Que de la pipe cela sert a rien, juste a faire appliquer la loi un point c’est tout!!!!! Cela reflète bien l’état d’esprit du pays!.

  16. MaxximanuPasser en mode normal dit :

    Bonjour,

    Comme indiqué sur Twitter je suis affligé par cette production.

    Soyons clairs : les fumeurs dans les trains sont jeunes (15/25 ans) ont toutes les caractéristiques du jeune de certaines banlieues (tenue, langage,…) et généralement, roulent plutôt des joints que des cloppes.

    Parfois c’est accompagné de consommation d’alcool, de crachats, de tags ou scratching.

    Ils ont une certaine tendance à laisser leur sandwich grec, leurs frites et canettes par terre.

    Certains urinent aussi dans l’intercirculation. (la bière donne envie de …). Il écoutent de la musique sur leur super sono miniature bluetooth et ce n’est pas du Brel ou du Brassens.

    Ils se positionnent 50 % du temps dans la salle basse derrière du conducteur. 35 % sur l’une des 2 plateformes à côté des portes/inter-ciculations.
    Ils aiment bien tirer le signal d’alarme aussi en descendant du train car c’est fun.

    Les horaires : milieu de matinée et d’après midi puis grande soirée.

    Ces gens nous gênent et parfois nous font même peurs.

    Ils ne fréquentent pas le BLOG DE LA LIGNE J, ils ne regarderont pas cette vidéo qu’ils trouveraient niaises, si jamais ils tombaient dessus.
    Je doute fortement que ces vidéos soient adaptées à cette population délinquante.

    Vous parlez de fumeurs occasionnels, de circonstance, : avez vous déjà vu un fumeur occasionnel fumer dans un train ?? Moi je vois des professionnels de l’incivisme.

    • PascalePasser au statut dit :

      Maxximum, cette vidéo n’a pas pour cible les personnes que vous décrivez (qui, souvent, ne sont par ailleurs pas porteurs de titres de transport). Nous visons plutôt les fumeurs dits « d’aubaine » (la plupart des fumeurs) qui profitent de la situation, qui sont dans l’imitation…

    • David123 dit :

      Totalement d’accord avec ce commentaire. Je n’ai jamais vu de fumeurs « d’aubaine », uniquement des petits caïds délinquants qui font de la provoc et prennent plaisir à nuire. Ces gens là ne sont pas sensibles à votre communication qui snadresse à des gens censés. Le seul moyen de combattre ces comportements est la répression. Malheureusement.

Les commentaires sont fermés.