MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
Blog en pause ! Je serai de retour le 02.11 :) Des précisions sur son fonctionnement pendant mon absence dans le billet "Le temps d'une pause". A très vite. Cédric
Contribuer

Comment nos équipes s’organisent-elles pour préparer les grèves ?

18
Publié le 5/12/2019

Les réponses aux questions que vous vous posez sur les grèves, par le responsable de la Plateforme Conception et Adaptation du plan de Transport, de l’information voyageurs et de la prise en charge.

Afin de répondre aux questions que vous vous posez sur les grèves, nous avons posé vos questions à notre responsable de la Plateforme Conception et Adaptation du plan de Transport (PCAT), de l’information voyageurs et de la prise en charge des lignes L&J.

 

Le déclenchement d’une grève, comment ça marche?

Les cheminots, comme d’autres agents du service public, ne peuvent pas se déclarer en grève de manière spontanée et aléatoire.

La loi impose une procédure :

  • Un ou plusieurs syndicat(s) représentatif(s) identifient une ou plusieurs revendications et déposent une « Demande de Concertation Immédiate ». Ce document initie une demande de rencontre avec la direction de l’entreprise sur ces revendications qui pourraient déboucher sur un conflit social. Cette rencontre doit être organisée dans un délai de 3 jours.
  • À l’issu de cette rencontre, la direction et les syndicats rédigent un document conjoint, le « relevé de conclusion concerté » qui met en avant les points d’accord et de désaccord. Il est signé par les parties prenantes et diffusé au personnel concerné.
  • Si le désaccord persiste, un préavis de grève peut être déposé 5 jours francs avant le déclenchement de la grève.

 

Il existe deux types de grève : la grève « carrée », dont la durée est définie dans le temps et la grève reconductible, pour laquelle le préavis ne fixe pas de date de fin.

 

Quels « postes », en dehors de ceux des conducteurs et conductrices sont indispensables à la circulation d’un train ?

 

Ils sont plus nombreux qu’on ne le croit. En voici certains :

  • Les agents des postes d’aiguillage
  • Les agents des salles de commandement qui supervisent la circulation / les agents en charge de l’information voyageurs (etc.).
  • Les agents du Service Commercial des Trains (les contrôleurs) dont la présence est notamment  obligatoire pour les voyages Grandes Lignes et sur certaines branches Transilien comme Gisors par exemple

Par ailleurs l’absence d’autres catégories de personnel peut dans certaines circonstances et sur certaines durées avoir des conséquences sur la circulation des trains comme nos agents des technicentres de maintenance. Une rame n’ayant pu faire l’objet des opérations de maintenance préventive prévues, ne pourrait pas circuler le jour J même si le personnel indispensable à la circulation des trains était présent.

L’absence d’opérateurs dans le poste d’aiguillage de Mantes entraîne l’arrêt des circulations sur le groupe de ligne J (5) et sur les lignes normandes, et ce, quant bien même nous aurions disposé d’une rame en état de circuler et d’un conducteur présent.

 

Pourquoi les plans de transport ne sont disponibles que 48h avant une grève ?

 

Les Déclarations Individuelles d’Intention

Les salariés évoqués, qui occupent une fonction essentielle à l’exécution du plan de transport doivent déclarer, au plus tard 48 heures à l’avance, leur intention de participer à la grève. Pour cela, ils remplissent une « Déclaration Individuelle d’Intention » (DII).

C’est sur la base de ces déclarations d’intention de participation à la grève que la SNCF peut évaluer les ressources disponibles et donc le niveau des plans de transport qui seront mis en place. Nous obtenons ces informations dans la matinée et nous engageons à fournir les informations aux voyageurs à 17h la veille, pour le lendemain.

Ensuite, si la grève est reconduite, nous l’apprenons officiellement 24h avant.

 

Quelles équipes s’occupent d’adapter les circulations en temps de grève sur le réseau L A J ?

 

Ce sont les mêmes équipes qui s’occupent à l’année de l’adaptation des plans de transport pendant les travaux qui prennent en charge le programme de circulation en période de grève. Le service dit de la PCAT : Plateforme Conception et Adaptation du plan de Transport

Ces équipes doivent réagir en un temps très réduit. Elle prennent connaissance des ressources disponibles vers 10h, et doivent être en mesure de présenter au client un plan de transport à 17h, 2 jours avant la grève. Ces équipes doivent organiser l’utilisation des rames et des conducteurs et conductrices, réaliser les affiches, les fiches horaires qui alimenteront nos médias à distance : site, blog, application, ainsi que les affiches en gares….. Ces éléments sont ensuite diffusées à toutes les entités opérationnelles pour la mise en œuvre

Ces équipes peuvent réagir aussi rapidement car tout est prévu en amont. En fonction des ressources disponibles, l’entreprise choisit dans un portefeuille de scénario le niveau de service qui pourra être appliqué. Ces niveaux de service sont construit pour maintenir un certain pourcentage de circulation de train ( en général : 75% , 50% , 33% ).

Nos équipes s’appuient au quotidien sur les scénarii. Au Centre Opérationnel Transilien, quand par exemple, un accident de personne se produit sur une ligne, les équipes appliquent un scénario pré-établi, en l’adaptant plus ou moins au aléas de la situation. Pour les grève c’est pareil. Nous avons établi des scénarii qui prennent comme variable le nombre de salariés absents. Quand nous recevons la liste des personnes en grève, nous appliquons le scénario qui correspond.

 

 

 

 

Comment être informé en temps réel ?

  • J-1, à 17 heures, les détails du plan de transport adapté sont publiés sur les outils d’information voyageurs : l’appli SNCF, les sites sncf.com et transilien.com, les comptes Twitter des Ligne L et Ligne J ainsi qu’en gare par des affiches et des tracts.
  • Nous sommes à votre disposition sur Twitter pour toutes questions relatives à l’Infotrafic et au plan de circulation chaque jour.

À noter également, la présence des volontaires de l’information (reconnaissables à leur gilet rouge) mobilisés pour renseigner et orienter les voyageurs. Nous reviendrons bientôt sur ces volontaires dans un billet dédié !

Nous sommes disponibles pour vous, n’hésitez pas à nous interpeller ici ou sur Twitter !

18 commentaires pour “Comment nos équipes s’organisent-elles pour préparer les grèves ?”

  1. StephanePasser en mode normal dit :

    Cédric, vous avez écrit « Ces équipes peuvent réagir aussi rapidement car tout est prévu en amont. En fonction des ressources disponibles, l’entreprise choisit dans un portefeuille de scénario le niveau de service qui pourra être appliqué. Ces niveaux de service sont construit pour maintenir un certain pourcentage de circulation de train ( en général : 75% , 50% , 33% ). ». Pourriez-vous expliquer plus en détails comme sont construits ces 3 niveaux de service (S1 à S3 comme on peut le voir écrit en petit sur les fiches horaires correspondantes) ? Ces pourcentages s’appliquent-ils pour toute la journée ou seulement pour la pointe ? Quid, dès lors, des obligations de dessertes minimums le WE ? Quels sont les horaires officiels de la pointe (à l’arrivée à PSL le matin et au départ de PSL le soir) ? Ces pourcentages sont-ils respectés pour chaque gare ? Uniquement dans le sens de la pointe ou aussi celui de la contre-pointe ? Et, lorsqu’aucun de ces 3 niveaux n’est envisageable, comme aujourd’hui, selon quels critères le choix de privilégier telle ou telle portion de ligne est-il fait ? J’ajouterai une petite remarque : j’ai pu constater que ce niveau S0, exceptionnel, avait le mérite d’offrir un cadencement parfait, ce qui n’est pas le cas des niveaux S1 à S3 qui reprennent plus ou moins de trains existant dans les horaires habituels.

  2. challenger_frPasser au statut dit :

    S0 ou ZERO train sur J6 (PSL/Gisors) pendant 4 jours de suite (du jeudi 05/12/2019 au dimanche 08/12/2019), voir 5 jours avec lundi sûrement et voir plus….
    On fait comment en tant que client de Transilien ?

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour challenger_fr,
      j’ai bien conscience de la difficulté de cette situation, je peux vous assurer que les équipes en charge d’adapter chaque jour les plans de transport font au mieux avec les ressources disponibles.
      Des solutions de transports alternatives existent. Vous les trouverez dans le dernier paragraphe de ce billet. Elles ne peuvent bien sûr contenter tout le monde, elle peuvent néanmoins vous permettre de vous déplacer.
      Cédric

  3. StephanePasser en mode normal dit :

    Cédric, y a-t-il indemnisation des usagers abonnés à partir du moment où il n’y a pas eu en pointe au moins 1 train sur 3 entre leur gare et PSL (soit que le S1, bien qu’annoncé, n’a pas été tenu ; soit qu’un niveau inférieur, comme le S0 sur Paris-Conflans ces jours-ci, a été appliqué ; soit que carrément aucun train n’a été programmé, comme sur le reste de notre ligne hier) ?
    Autrement dit, comment Transilien lit l’art. 14 du contrat STIF (Ile de France Mobilités)—SNCF mobilités qui stipule que :
    « SNCF Mobilités s’engage à rembourser les voyageurs en cas de défaut d’exécution du plan de transport adapté ou du plan d’information lorsque SNCF Mobilités est directement responsable de ce défaut d’exécution.
    Ce remboursement est à la charge exclusive de l’entreprise. Ses modalités sont précisées en annexe I-C-2. »
    et cette dernière annexe qui précise que :
    « En cas de grèves ou d’autres perturbations connues à l’avance, le client qui n’aura pu
    utiliser le titre de transport qu’il avait acheté, du fait d’un manquement imputable à
    l’entreprise dans la mise en oeuvre soit du plan de transport, soit du plan d’information,
    pourra bénéficier du remboursement partiel ou total de ce titre selon les modalités
    décrites ci-dessous :
    – pour les abonnements : les modalités et le montant de ce remboursement sont
    définis en fonction du type du titre et de la durée pendant laquelle son utilisation a
    été empêchée »
    et que
    « L’inexécution sera appréciée par branche. Le remboursement sera effectué sous forme
    d’une réduction de prix de vente de titres, appliquée dans les gares de l’axe concerné.
    Pour les abonnements vendus en gare (abonnements Navigo Mois et Semaine, Navigo
    Solidarité Transport Mois et Semaine …), les prix des abonnements en vente dans les
    périodes suivant la grève seront réduits à due proportion des jours d’inexécution (par
    jour d’inexécution du service, 1/ x ème de l’abonnement mensuel ou hebdomadaire, x =
    nombre de jours du mois si abonnement mensuel ou 7 si abonnement hebdomadaire).
    Pour les abonnements annuels de type Navigo Annuel ou Imagine’R, la mensualité du
    mois M+1 (ou M + 2 selon le temps disponible pour préparer la mise en oeuvre des
    traitements) sera réduite selon la proportion évoquée ci-dessus pour l’abonnement
    mensuel.
    En cas de manquement marginal dans la mise en oeuvre du plan de transport ou du plan
    d’information, le client pourra, s’il le désire, adresser une demande de remboursement.
    Le Centre de Relations Clientèle Transilien examinera la demande du client, dans le but
    d’établir s’il a effectivement été dans l’impossibilité de voyager, et effectuera le
    remboursement du titre à due proportion des jours où cette impossibilité aura été
    constatée. »
    ?

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour Stephane, comme je vous l’ai répondu sur un commentaire précédent, je ne peux m’avancer sur ce sujet car les décisions sur les dédommagements, en temps de grève notamment, découlent de discussion entre SNCF et son autorité organisatrice Ile de France Mobilités. Je vous partagerai les informations sur ce volet dès que possible/
      Cédric

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Cédric, les stipulations du contrat STIF-SNCF, que j’invoque et qui créent des droits au profit des tiers usagers que nous sommes, sont applicables en dehors de toute discussion entre les deux signataires de cette convention. Je vous demande donc quelle est la lecture qu’en fait Transilien. Peut-être que la réponse est : « aucune indemnisation du moment que le plan de transport adapté (PTA) a été tenu et ce, fût-il d’un niveau inférieur au S1 » mais j’aimerais la connaître. J’aimerais aussi savoir à partir de quel niveau de non-application effective du PTA publié la veille, on doit considérer qu’il y a inexécution avérée.
      Il demeure bien sûr loisible aux deux co-contractants de décider que les voyageurs pourront être indemnisés au-delà de ce qu’exige ce cadre juridique. Et j’ajouterais : pourvu que la décision qui serait alors prise respecte le principe général du droit d’égalité.

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour Stéphane,
      je ne peux malheureusement pas vous répondre pour le moment : le sujet est en cours d’instruction par Transilien et IdFM. La décision et ses modalités seront précisées à la fin de la grève.
      Cédric

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Cédric, vous n’avez pas bien compris le commentaire auquel vous répondez et notamment la distinction que j’y faisais entre le cadre juridique applicable en dehors de toute discussion postérieure à une grève et pouvant être ouverte entre la SNCF et IDFM dans le but de décider d’une mesure exceptionnelle d’indemnisation ET celui alors ponctuellement mis en place à l’issue de cette discussion.
      Autrement dit, me confirmez-vous que le contrat IDFM-SNCF ne prévoit aucun remboursement si, faute d’assez d’agents non-grévistes, la SNCF ne peut pas prévoir de trains du tout ou en prévoit en nombre inférieur à ce que contient la grille S1 ? Que c’est seulement si elle ne peut pas effectivement offrir ce qu’elle a avancé, publié la veille qu’il y aura remboursement ? Et, si la réponse à cette dernière question est positive, y a-t-il d’autres conditions à ce remboursement et à partir de quel niveau d’inexécution il aura lieu ?

  4. phn60Passer au statut dit :

    Par exemple ce soir, les trains sont mis à quai ou affichés tardivement sur des voies qui semblent tirées au hasard alors que toutes les voies habituelles sont libres…
    Ensuite le train est archi bondé et au premier arrêt on s’aperçoit que des portes côté descente sont condamnées…
    Voila comment la SNCF s’organise pour que les usagers soient le plus emmerdés possible!

  5. EloSPasser au statut dit :

    Bonjour, j’aimerais connaître la raison de la suppression du train de 17h07 hier soir à St Lazare pour Ermont svp ? Lorsque je me suis dirigée vers 2 agents en gilet rouge, il y a eu une gêne et aucune réponse à m’apporter. Je suis arrivée à 16h55 en gare et n’ai pu en repartir qu’avec celui de 17h47. Celui de 27 étant complètement surchargé. Les gens se marchaient dessus sur le quai. Les grévistes nous font vivre un enfer. Situation honteuse pour la SNCF. Hier soir j’ai battu mon record, de porte à porte, j’ai mis 3h pour rentrer chez moi, en prenant plusieurs changements de métros, trains, voiture. Vous nous épuisez ! Et pendant ce temps on paye plein tarif.

    • C’est très simple ÉloS : il n’a avait pas de conducteur pour conduire le train de 17h07. D’ailleurs celui-ci a été appelé à plusieurs reprise par l’agent sono. Vous avez sûrement entendu l’annonce : « Appel de service : le conducteur du (numéro de train) est prié de se mettre en relation de toute urgence avec le COE »

      COE : Centre Opérationnel Escale d’ou sont gérés l’affichage, les annonces, etc.

      Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

  6. thierryPasser au statut dit :

    Cédric,
    Vous ne parler pas de la place des ASCT. Leur présence à bord était nécessaire pour aller jusqu’à Gisors!
    Avec les Nat les chose vont changés.
    Qu’en est il?

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour thierry,
      effectivement vous avez raison j’ai donc mis à jour le billet pour tenir compte de votre remarque.
      Bonne journée.
      Cédric

    • EloSPasser au statut dit :

      Merci Franck pour cette information, puisque je pense que l’on ne m’aurait pas répondu sinon. Je n’ai pas entendu les annonces sonores pour appeler le conducteur. Il faut dire qu’avec le monde qu’il y avait, le bruit,… il est parfois difficile d’entendre. Bon bah si même les conducteurs non grévistes ne se présentent pas… !

  7. KonylPasser au statut dit :

    Bonjour,
    L’application ne fonctionne toujours pas, elle ne tient pas compte des retards. Ce matin et comme hier en gare de Cormeilles le 7H27 vers PSL arrive avec 10 minutes de retard. Du coup on se dépêche pour rien.

  8. Les conducteurs non grévistes utilisent eux aussi les transports en commun… Et vu la situation actuelle, ils ont du mal a arriver à l’heure…

    Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

  9. miss caramelPasser en mode normal dit :

    « Comment nos équipes s’organisent-elles pour préparer les grèves ? » Sur ce sujet, elles sont parfaitement organisées, et la grève est maintenant bien rodée, pour sa 3e semaine. Mais visiblement, elles ne savent faire que cela…

    Votre communication est absolument inaudible car totalement déconnectée du quotidien des usagers.
    – Nous demander de « ne pas nous rendre en gare pour des raisons de sécurité » est insupportable. Croyez-vous que nos patrons nous paient si nous restons chez nous ??? SI certains peuvent faire du télétravail, ce n’est pas le cas pour tout le monde.
    – Nous demander de préférer le covoiturage alors qu’il faut 3 heures pour rejoindre Paris n’a aucun sens.
    – Combien ont coûté les spots diffusés à ce sujet sur toutes les antennes pendant les premiers jours de la grève ? Cet argent serait mieux investi dans du matériel !!!

    • EloSPasser au statut dit :

      miss caramel : Je vous rejoins totalement sur le fait des recommandations insupportables de la SNCF qui nous recommande de ne pas venir en gare et de nous reporter sur les autres moyens de transports disponibles. Mais qu’ils sont drôles. Prenons le covoiturage, arrivons avec 2h de retard et repartons en avance pour être sûr de rentrer le soir. Ils n’ont pas conscience de la réalité du terrain peut-être ? J’imagine que ces annonces sont une obligation ou une nécessité mais c’est quand même très énervant d’entendre ça tous les jours.
      Les conditions dans lesquelles nous circulons (train et métro) sont indécentes et honteuses pour les salariés grévistes de la SNCF et RATP. Avec mon mari vous nous avez dégoûtés de l’Ile-de-France. Nous avons décidé de partir l’année prochaine. Notre santé physique et morale est en jeu.

Laisser un commentaire

Blog en pause ! Je serai de retour le 02.11 :) Des précisions sur son fonctionnement pendant mon absence dans le billet "Le temps d'une pause". A très vite. Cédric