MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Que s’est-il passé sur votre ligne ce jeudi 9 mai ?

5
Publié le 9/05/2019

Retour sur incident.

Ce matin, la circulation a été interrompue sur les lignes L, A et J.

 

Vers 8 heures, nos équipes constatent une absence d’alimentation dans un triangle situé entre Maisons-LaffittePoissy et Achères-Villes. Des pies ont installé leur nid en haut d’un pylône d’alimentation de plus de 5 m. L’amas de brindilles entremêlé aux câbles provoque une disjonction. Nos équipes spécialistes sont intervenues pour enlever le nid et réalimenter les caténaires.

 

 

Découvrez ce document qui revient sur cet incident exceptionnel et qui sera distribué en gare.

 

Cliquez ici pour consulter le document au format .PDF.

5 commentaires pour “Que s’est-il passé sur votre ligne ce jeudi 9 mai ?”

  1. Bonsoir Cédric,

    Merci pour ces explications, et votre réactivité. Je pense néanmoins que ces problèmes n’ont pas été causé seulement par des oiseaux. Quand le réseau 225 kv saute à cause de la foudre par exemple, il se réenclenche automatiquement, ou alors via l’intervention d’un agent mais à distance. S’il a fallut que des agents se déplacent sur place, il y avait surement autre chose !

    Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

  2. Je parlais du réseau RTE qui amène le courant chez vous, chez moi…

    Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

  3. Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

    Bonjour à tous

    cet évènement est rare, mais il n’est toutefois pas unique.

    A ma connaissance, il s’est produit la première fois le 23 août 2001 à Versailles-RD à 13h19m.

    La disjonction de l’alimentation électrique de traction suite à la présence de volatiles peut se produire notamment sur un secteur où il existe des ouvrages d’art (tunnel, ponts routiers,…), et on peut comprendre que cela étonne parfois.

    A Versailles-RD, il s’agissait d’un pigeon qui s’est engagé sous le pont de la rue du Parc de Clagny au moment même où un train entrait dans le sous-secteur électrique propre à la gare; compte tenu de la faible hauteur entre le soubassement dudit pont et le fil porteur de la caténaire, le pigeon et le câble ont « claqué » et il s’en est ensuit un flash aveuglant (visible à plus de 500m) et une forte disjonction que beaucoup ont assimilé à une explosion puissante.

    Par contre, il ne s’agit pas, en général, d’une disjonction simple, mais d’une disjonction par surintensité, (ouverture de l’interrupteur d’alimentation du sous-secteur concerné par suirntensité, par exemple), ce qui change tout.
    Sur une disjonction simple, on peut effectuer deux tentatives de réarmement (ensuite, ça tient ou ça ne tient pas et on agit en conséquence), mais sur une disjonction par surintensité, il faut d’abord déceler la cause.

    En l’occurrence, cela avait provoqué le détachement de deux plaques de béton (emplacement toujours visible aujourd’hui) de petite superficie, ce qui avait nécessité une inspection complète de la partie de caténaire concernée, non sans l’avoir consignée d’office (en clair, l’Agent-Circulation du Poste supprime l’alimentation de lui-même par une procédure assez complexe, le temps d’effectuer les premières constatations et d’attendre l’acheminement des Equipes Caténaires qui reprennent l’incident)

    Cet incident rare peut survenir donc, notamment, en raison de la très faible hauteur entre le soubassement d’un pont et le fil porteur d’une caténaire, avec un risque d’amorçage si un volatile de taille « pigeon » touche le soubassement et le fil.

    Il s’est reproduit à Versailles-RD en 2017, cette fois-ci sans dégâts autres que l’animal lui-même.

  4. miss caramelPasser en mode normal dit :

    Deux incidents majeurs le même jour, c’est pas de chance !!! Et sur un point de convergence de lignes, c’est encore moins de chance !!! Ce n’est pas toujours de la responsabilité de la SNCF même si, ces derniers temps la vétusté des infrastructures devient criante et vraiment problématique.
    Par contre, ce qui est de la responsabilité de la SNCF, et que l’on dénonce à chaque fois dans ce blog, c’est la qualité de l’information pendant l’incident. Et, comme toujours, on peut voir que les résultats ne sont pas là : information tardive, incomplète, imprécise ou même totalement absente pour ceux qui sont restés coincés dans les rames, sous-estimation chronique de l’heure de reprise (9h30 puis 10h30 pour J5, 13h puis 14h puis 15h puis 17h pour J6).

    • Attention pour J6, et plus particulièrement Paris – Gisors, l’incident n’est pas lié. En effet, alors que l’incident de Maisons-Laffitte était terminé, vers 12h00 un arbre est tombé sur la voie entre Boissy l’Aillerie et Gisors, provoquant une interruption des circulations entre ces gares. La reprise était estimée pour 13h00, puis 14h00. Elle a été ensuite repoussée à 17h00, puis 17h30, puis 18h30. La reprise des circulations se fera vers 18h15.

      Merci Paulo Aquino pour vos explications.

      Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

Laisser un commentaire