MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Ligne J : Rencontre avec Pascal, Gestionnaire de la Prise en charge des Voyageurs (épisode 2)

18
Publié le 1/07/2014

Pascal GPVSouvenez-vous… Début juin, vous avez fait connaissance de Pascal, Gestionnaire de la Prise en charge des Voyageurs (GPV) basé au Centre Opérationnel Transilien (COT) de Paris Saint-Lazare.

Le voici de retour (un peu plus tard que prévu compte tenu des événements récents que nous avons tous connus…). Mes questions / ses réponses un peu comme si vous y étiez…

 

Jacques-Guy Langé (JGL) : Pour « œuvrer » au quotidien, peux-tu nous parler de tes outils de travail ?

Pascal : Le téléphone, l’informatique et internet sont mes amis ! Au quotidien, je suis amené à tweeter. Et oui, les tweets infos trafic, c’est moi ! J’établis par ailleurs un rapport journalier qui reprend la chronologie des événements : l’heure de l’incident, sa nature, la zone géographique, la ou les lignes impactées, ce qui a été mis en place en terme de prise en charge voyageurs… Je dispose en permanence de 3 écrans (voir photo d’accompagnement) pour contrôler la cohérence de l’information proposée sur les différents canaux d’information destinés aux voyageurs.3 écrans GPV

 

JGL : Est-ce que le métier de GPV, c’est un métier « facile » ?

Pascal : Très franchement, le poste de GPV n’est pas un poste de débutant. Avant d’être au COT, j’ai travaillé plusieurs années en gare, en contact direct avec les voyageurs. Ma connaissance du terrain, du réseau et des incidents me sont indispensables pour faire ce que je fais aujourd’hui.

Ma fibre commerciale m’anime en permanence sur le poste que j’occupe aujourd’hui. Le voyageur est au cœur de mes préoccupations.

En toute modestie et très sincèrement, je pense que tout le monde ne pourrait pas faire ce que je fais au quotidien : je doit faire preuve d’autonomie, rester calme en permanence et je peux être amené à gérer plusieurs situations complexes simultanément. Il faut savoir garder la tête froide en toutes circonstances.

 

JGL : Quel est ton « moteur » au quotidien ?

Pascal : Ce qui me plait avant tout, c’est d’avoir la main sur des équipes que je peux amener là où ça me semble opportun pour éviter le « sur-incident ». J’ai souvent le sentiment d’avoir participé activement à la gestion de l’incident, d’avoir contribué à sa résolution et surtout, d’avoir été « le porte-parole » des voyageurs au sein du COT, bref d’avoir été utile…

J’aime le travail en équipe et la coopération avec les autres. Je suis un véritable maillon de la chaîne d’information et je garde en permanence en tête que je dois permettre aux voyageurs d’effectuer leur trajet dans les meilleures conditions possibles, quelque soit le type d’événement. [Fin de l’entretien]

 

Pascal reste à votre disposition pour répondre aux éventuelles questions que vous pouvez vous poser.

 

à lire aussi

Ligne J : Rencontre avec Pascal, Gestionnaire de la Prise en charge des Voyageurs (épisode 1)

18 commentaires pour “Ligne J : Rencontre avec Pascal, Gestionnaire de la Prise en charge des Voyageurs (épisode 2)”

  1. Maxime13Passer au statut dit :

    Bravo à pascal….si tout les agents étaient comme lui..la sncf ne s’en porterait que mieux…..certains maitrisent mieux la gestion d’incident, en ayant une conscience professionnel, d’autres maitrisent mieux la gestion des vivres et l’alimentation du barbeuc….deux métiers complétement différents

  2. fredo95 dit :

    Pascal, pouvez-vous apprendre aux membres de vos équipes qui sont dans les trains à prendre la parole, et à nous expliquer ce qui se passe en cas de problème SVP ?
    Un grand merci par avance.

    • SubyPasser au statut dit :

      +1. Mais surtout ne pas oublier ce qui va de pair avec: informer les ADC!!! Ils en seront d’autant plus efficace.

    • Bonjour, les conducteurs ont tout intérêt à faire une annonce dans leur train pour éviter qu’un voyageur actionne le signal d’alarme. Si le signal est tiré il y a toute une procédure qui prend du temps au conducteur et au bout du compte, ce sont des milliers de voyageurs qui sont pénalisés.
      La formation à la prise de parole fait désormais partie de la formation initiale des conducteurs. Toutefois, en cas d’incident, leur priorité reste la sécurité des circulations et des voyageurs. L’information à bord arrive après, ce qui peut parfois expliquer une prise de parole tardive.

    • SubyPasser au statut dit :

      Bonjour Mr Langé,

      voici 2 retours sur la prise de parole:
      – hier, à quai en gare de La Défense, le conducteur (RATP) nous informe à 2 reprises que nous sommes momentanément arrêté à La Défense pour cause de problème de relève à Nanterre Prefecture (sic)…
      Arrivé à NP, changement d’ADC. Silence radio, alors que le trajet s’effectue à la vitesse d’une tortue (plus du double du temps normal)
      – ce matin, très bonne prise de parole de l’ADC du 0748 à Vernouillet pour nous informer que le train était sans arrêt jusqu’à Houilles, puis un peu plus tard, alors que nous étions à l’arrêt. Bravo à lui.

    • Bonjour, encore un grand merci pour vos retours qui nous montrent que du travail est encore à accomplir et que des initiatives sont prises par ailleurs… Je transmets votre témoignage à mes collègues de la « traction ».

  3. EricBarthas dit :

    Bonjour,

    et bien Pascal n’a pas assuré hier avec l’incident vers Cormeilles.

    Les trains supprimés au dernier moment, le bureau des informations sourd, muet et aveugle, les alertes transilien qui arrivent trop tard.
    L’impact sur l’axe Mantes via Conflans n’a été communiqué qu’à partir de 18h30, alors que les 2 trains de 17h56 et 18h16 avaient déjà été supprimé et que celui de 18h36 allait l’être (tout comme celui de 18h56).

    Je regrette aussi l’absence de considération d’une solution pourtant très simple et gratuite qui aurait du être mise en oeuvre immédiatement : circulation en navette (ou pendule) entre Mantes et Conflans quand on sait qu’il y a toujours 6 rames en service entre ces 2 gares en pointe.

    Bref, encore du grand n’importe quoi.

    Mr Langé, en tant que directeur du centre opérationnel, sachez que votre conduite ne convient pas à ceux qui sont sur le terrain. L’organisation des services opérationnels Transilien, à commencer par la gestion de l’information, n’est vraiment plus adapté au plan de transport actuel. Vos agents n’ont pas les outils adéquats pour répondre aux attentes des usagers : pas d’accés à Transilien, un écran d’affichage HS, des intermédiaires (trop surement) qui en plus font de la rétention d’information (apparemment pour assurer la fiabilité de celle ci).
    La liste est longue, les optimisations nombreuses avec un fort taux de retour sur investissement. Encore faut il avoir l’envie et le courage de mener la refonte nécessaire.

    • Bonjour, vous soulignez en effet de vous-même ce qui peut expliquer une arrivée tardive d’information (oui, avant de prendre la parole, il faut s’assurer que l’information qui va être donnée est fiable). Quant à rendre omnibus un train qui, à l’origine, ne l’est pas, pourrait apparaître comme la solution. Solution peut-être pour ce train mais loin d’être idéale pour les autres circulations qui en pâtiraient…

  4. EricBarthas dit :

    Juste une petite remarque, le dernier tweet indique : prévoir des retards, de suppressions et des modifications de desserte.

    J’ai failli avoir le tiercé dans l’ordre.
    J’ai bien été en retard car mon train a été supprimé (plusieurs fois de suite d’ailleurs).

  5. kiwivertPasser au statut dit :

    Arrivé 18h15 à PSL rentré à 20h00 à Pontoise… Merci.

  6. miss caramelPasser en mode normal dit :

    Imaginez un provincial venu profiter des beaux jours en région parisienne. Faut être fou, d’accord mais ça existe. Grace a l’appli Transilien, il se dit qu’il pourra organiser ses déplacements. Mais, pas si simple !
    Demande faite à 1805 pour PSL Les Mureaux. Réponse : aucun train direct entre ces 2 gares.
    Dans l’après midi test sur les propositions d’horaires pour le we : ils ne tiennent pas compte de l’interruption de circulation pour travaux.
    Fabuleux.
    Et ce soir, après la suppression du 1816, le 1821 est blindé. Il roule au pas, en plein soleil, sans climatisation. Je pense que le prochain malaise voyageur ne va pas tarder, et ce sera moi.
    J’ai un rdv à 19h aux Mureaux et bien sur je n’y serai pas, comme d’habitude grace à la SNCF !

  7. Thomas78Passer au statut dit :

    Oui ce soir il y avait des problemes de ralentissement du aux fortes chaleurs qui ont dilaté les rails sur Paris-Poissy-Mantes, ce soir le 17h16 pour les Mureaux a roulé au pas entre Houilles et Maisons laffitte, arrivée a Vernouillet avec 1/4 d’heure de retard.

    • SubyPasser au statut dit :

      triple punition ce soir:
      – train en retard qui avance à la vitesse de l’escargot
      – réfrigération des VB2N HS (rame 237 je crois). Je vous explique pas la chaleur dans la rame!! La pauvre femme enceinte assise juste en-dessous du voyant rouge de clim HS a sérieusement souffert…
      – qui dit train en retard dit bus parti => 20 minutes à attendre

      Y a pas de doute on gagne à tous les coups avec la ligne J…

  8. railleriePasser au statut dit :

    Monsieur LANGE….
    Effectivement après la grève, nous retrouvons le trafic « normal » pour la SNCF, avec les mêmes problèmes au quotidien et en effet hier soir l’excuse c’était la chaleur ! l’automne ce sont les feuilles, l’hiver la neige ou le verglas et là je me demande vraiment pourquoi, il y a 15 ou 18 ans, cela ne posait aucun problème ????
    D’autre part, cher Monsieur LANGE, malgré des galères quotidiennes, et la promesse de la SNCF d’une réduction sur juillet de 30 % environ, à l’issue des grèves, pourquoi n’ai je pas bénéficié de cette mesure normalement automatique en cas de prélèvement mensuel ?
    Merci de votre réponse

  9. railleriePasser au statut dit :

    L’info ci-dessous vient de la SNCF !

    SNCF QuestionsCompte certifié
    ‏@SNCF_QR
    [TRANSILIEN ] Ns vous rappelons qu’une réduction de 33% sera appliquée sur votre abo de juillet sans aucune formalité pic.twitter.com/TcI1d2f2vd

    ALORS ?

    • nico92 dit :

      pourquoi n’ai je pas bénéficié de cette mesure normalement automatique en cas de prélèvement mensuel ?

      La réponse est dans votre lien : « […]au plus tard fin juillet[…] »

    • Bonjour, dans votre cas, un virement sera réalisé a posteriori.

Les commentaires sont fermés.