MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Une expérimentation pour réadapter le sens des escaliers mécaniques à St-Lazare

43
Publié le 30/11/2012
 

Bonjour à tous, dernièrement, j’ai évoqué avec vous
ma participation à une réunion sur le sujet des flux
en gare de St-Lazare, et plus particulièrement,
sur les accès et les sorties.
 
Avant même de vous expliquer ce que nous allons tenter de faire, je vais rappeler certains points
sur lesquels, nous ne pourrons de toute façon pas intervenir.
Le constat est le suivant : la gare est très ancienne,
construite à une autre époque, avec une fréquentation beaucoup moins importante, et nous ne pourrons pas l’agrandir plus qu’elle ne l’est aujourd’hui. Les quais sont étroits, la plateforme des départs/arrivées,
bien qu’imposante, n’est pas assez grande pour
faire face au nombre de voyageurs qui est croissant,
d’années en années, le nombre de trains qui y transitent est tout aussi important, et l’offre ne devrait pas
être revue à la baisse dans les mois qui viennent.
Dans l’avenir, peut-être, mais pas pour le moment.
Fort de ce constat, nous devons trouver des solutions pour tenter d’améliorer vos déplacements
au sein de la gare.
 
Depuis l’ouverture de la nouvelle gare, vous nous avez signalé à maintes reprises
que le sens des escaliers mécaniques n’était pas toujours adapté. En plus de nos propres
constatations, nous avons sollicité des spécialistes de la gestion des flux, et nous avons commandé une simulation pour avoir une vision plus juste du sujet. J’imagine déjà vos remarques sur l’inutilité d’une telle simulation, de mon côté, je considère que ce n’est pas un gadget
mais un bon outil pour l’aide à la décision.
Ils ont travaillé sur cette simulation en intégrant le plan de transport, le plan d’occupation
des voies à St-Lazare et les comptages clients réalisés par Transilien. Ils ont également tenu
compte de tous les accès (entrées/sorties incluant les escaliers fixes itinéraires de délestage,
les sorties du souterrain sous les voies, etc.), et d’autres critères, comme la vitesse de marche
des voyageurs qui est différente d’une personne à une autre et qui peut parfois ralentir
les personnes se trouvant derrière. Ils sont partis de l’hypothèse que la majorité des voyageurs
choisissent, la plupart du temps, les trajets les plus directs, et dans un environnement
le moins dense possible, qu’ils aient des bagages ou pas, car je rappelle que nous avons aussi
des départs Grandes Lignes dont il faut tenir compte. Il n’y a pas que les voyageurs avec
des bagages mais aussi, par exemple, des mamans avec des poussettes, etc.
La vitesse de déplacement n’est plus la même.
 
Cette simulation a été réalisée pour la pointe du matin et la pointe du soir, en situation normale, et pour quelques autres scénarios dits « de crise » (RER dirigé vers la gare St-Lazare,
un groupe de lignes qui ne fonctionnerait plus, etc.)
Nous avons alors pu constater qu’il y a un ou deux endroits où, en effet, la circulation n’est pas fluide, je dis bien « fluide », pas « impossible ». Même s’il y a des frottements, notamment au niveau des escalators, ils sont beaucoup moins importants que ce que l’on peut imaginer. Le temps d’attente est d’en moyenne 10 secondes pour pouvoir emprunter un escalator (en situation normale), et peut varier de 30 à 60 secondes (en situation perturbée).
 
Nous allons donc tenter d’adapter les flux, de façon à fluidifier l’ensemble.
A partir du 11 décembre, nous allons distribuer ce document pour informer les voyageurs
des escaliers impactés par l’adaptation, et dès le lendemain, l’expérimentation sera lancée,
le sens de certains escaliers mécaniques sera inversé entre la pointe du matin et du soir.
Nous savons, par expérience, qu’il faut accompagner les changements, donc il y aura
des renforts en gare pour diriger les voyageurs et les renseigner. Les flux seront inversés
et pendant 3 jours, des hôtesses seront en gare pour accompagner et venir en aide
aux voyageurs. Après quelques temps, quand les voyageurs se seront adaptés à ces nouveaux
cheminements, nous ferons un bilan qui nous permettra de définir si les choses doivent
à nouveau évoluer ou pas.

43 commentaires pour “Une expérimentation pour réadapter le sens des escaliers mécaniques à St-Lazare”

  1. Horomaniac dit :

    Je trouve que c’est une excellente initiative. Certains escalators sont très problématiques en heure de pointe ! Et un peu de pédagogie auprès de ceux qui stationnent sur la file de gauche et « admirent » notre chouette nouvelle gare serait bienvenue ;-)

  2. BNC dit :

    Il y a certainement du bon dans l’idée, mais celle-ci est connue et a été proposée (par les usagers) et débattue sur des sites comme le Lab’Transilien. On a même proposé de faire des tourniquets réversibles dans des gares comme celle de la Défense.

    Je confirme, il n’y a pas besoin de payer une simulation des flux pour en arriver à cette conclusion. C’est vraiment du gâchis d’argent.

    On nous dit qu’on manque de place dans St Lazare, et pourtant on nous met des cabanons qui nous rongent tout notre espace !
    La cabanon des fruits exotiques et bio me tape particulièrement sur le système : Ils vendent des trucs débiles et hors de prix ! Pour un demi fond de yahourt, faut prévoir 4e50; et pour 3 mûres et 2 groseilles, 6 euros !!

    Autre petite info : faudrait augmenter la vitesse des escalators; on a bien eu le temps de regarder les boutiques !

    • EricBarthas dit :

      Mme Larrouy,
      je suis entièrement d’accord avec les propos de BNC.
      Vous dites que la plateforme des départs/arrivées et trop petite. Dans ce cas pourquoi avoir fait construire ces cabanons de vente !

      Le problème des flux est surtout le croisement. En particulier niveau métro pour accéder à la ligne 14, la croissanterie aurait du laisser la place au passage.

      lien du plan http://www.stlazareparis.com/wp-content/uploads/2012/03/slp_plan_metro_web.pdf

      Je ne critique pas la simulation.
      Mais quel modèle de départ utilisez vous ? Si le modèle est faux la conclusion le sera aussi, même avec les meilleurs outils du monde.

      Il aurait fallu créer un escalier desservant le métro parallèle aux quais et non pas perpendiculaire.

  3. BNC dit :

    Le problème avec Saint Lazare, c’est que je ne sais pas vraiment s’il y a une pointe dans un sens ou dans l’autre..
    En tout cas, le gap ne doit pas être énorme à mon sens entre les allées vers la banlieue et les arrivées de banlieue : C’est assez équilibré en général.

    Le soir par exemple, on peut imaginer qu’il y a pas mal de retours vers les banlieues. Mais rien n’empêche les gens de revenir de Levallois, La Défense, Argenteuil, Ermont vers Paris..
    Il faudrait que les escalators en descente soient très vite repérables par ceux là.

    P.S : Au pif, je donne 70% contre 30% le soir pour les allées vers la banlieue Vs les retours vers Paris en passant par Saint Lazare.

    • BNC, c’est bien parce que nous préférons éviter le « pif » que nous avons préféré commander une simulation basée sur de vrais chiffres. Si nous n’avions pas pris le temps de le faire, je pense que, vous, le premier, n’aurait pas manqué de nous signaler que nous avions pris cette décision de façon hâtive et sans réfléchir.

    • Chris92700Passer au statut dit :

      Bonjour,

      Et pour éviter ce « pif », il y a eu des simulations réalisées pendant la conception de la gare ? Dans ce cas, comment expliquer un tel raté ?

      Bien à vous,
      Christophe.

    • EricBarthas dit :

      Très bonne question Christophe.

    • Chris92700Passer au statut dit :

      Bonjour EricBarthas,

      Merci ;-)
      Je n’avais pas vu tout de suite, mais Hélène a répondu plus bas : http://malignej.transilien.com/2012/11/30/une-experimentation-pour-readapter-le-sens-des-escaliers-mecaniques-a-st-lazare/comment-page-1/#comment-15871

      Il est expliqué que des simulations théoriques avaient été faites il y a des années, en prenant pour des données d’entrées obsolètes et sans penser au futur.
      En clair, ils ont pris un « flux de passager  » (nombre, directions, proportions, données temporelle, …) de l’époque (ou encore plus vieux), sans tenir compte de l’augmentation du nombre de passagers.

      Ceci démontre que la SNCF ne pense PAS au futur. Leur pouvoir de prévision / anticipation perd, pour moi, toute crédibilité. Il n’y a rien de bon à espérer pour dans le futur.

      Bien à vous,
      Christophe.

    • Bonjour, pourquoi toujours voir le côté noir de la chose ?
      Nous avons pris comme base de travail les données réelles de la période, avec une estimation de progression équivalente à celle en cours, de l’époque : à savoir, le plan de transport (c’est-à-dire l’ensemble des rames qui arrivent et partent à St Lazare), nos comptages clients de l’époque avec une progression correspondant à l’évolution de la fréquentation de l’époque. Pouvez-vous m’expliquer ce qui vous choque dans cette méthode ? Et d’après vous, qu’aurait-il fallu faire ?
      Vous le savez, un tel projet ne se fait pas en 1 an, ni même en 2 ans, et comme tout le monde, nous ne pouvions pas anticiper, ni prévoir, une telle hausse de fréquentation sur les dix dernières années. Pourquoi seule la SNCF aurait-elle dû anticiper cette hausse ?
      C’est l’ensemble de la région Ile-de France qui est confrontée à cette explosion : le transport n’est pas le seul sujet à ne pas avoir été anticipé. Contrairement à vos affirmations, nous anticipons nos projets. Maintenant, je le dis et je le répète, nous ne sommes pas les seuls acteurs du ferroviaire en France. Certaines décisions doivent être prises de façon collégiale entre tous les intervenants. Notre rôle est de sensibiliser sur les sujets que nous connaissons mais, même si nous sommes écoutés, il faut aussi avoir les moyens financiers pour pouvoir agir pour le futur.

    • Chris92700Passer au statut dit :

      Bonsoir,

      Pourquoi voir le coté noir ? Parceque les impacts sont non-négligeables et quotidiens.

      Ce qui me choque, c’est une des hypothèses prise pour la simulation : l’évolution du nombre de personnes à déplacer.
      La mauvaise estimation de ce calcul amène à ces « soucis » de gestion des flux dans la gare…
      Bien sur, les estimations ne peuvent pas être précises car il s’agit de statistiques, de modèles, etc.

      Mais partant de tout cela,voilà ce que je ressens :
      – Votre 1er modèle de croissance devait vraiment être minimaliste car, même s’il avait été vrai/réaliste, à moyen terme on aurait atteint le nombre de personnes qu’on a aujourd’hui et donc la saturation. Donc, pour moi, la 1ère simulation n’aurait apportée des solutions qu’à court terme, voir moyen terme.
      – Une nouvelle modélisation doit prendre en compte une nouvelle évolution du nombre de personnes, et ce sur une durée assez longue.
      – Comment SNCF peut prévoir le Service (vendu) de demain s’il n’est pas capable d’anticiper le flux de passagers de demain ? Déjà que le réseau est saturé, que pouvons-nous attendre comme améliorations si vous n’anticipez pas les données d’entrées (de base) du problème ? Devons-nous avoir peur de pire ?

      Aussi…
      L’orientation des escalators n’est-elle pas liée à une demande de favoriser les interactions Usagers / Magasins ?
      L’orientation ne favorise-t-elle pas le nombre de magasins ? Des escalators parallèles aux voies pourraient diminuer le nombre de magasins…
      Techniquement, ça ne me générait pas de savoir que le Cahier des Charges de la gare stipulait qu’il fallait favoriser le coté commercial de la gare.En tant que scientifique, je dirai que le Cahier des Charges a été plutôt bien respecté… même si en tant qu’Usager ça me ferait mal d’entendre ça.

      Bien à vous,
      Christophe.

    • écoeurée dit :

      Encore faut il espérer que cette simulation soit exploitée rapidement ! Car si j’ai bien tout lu : la gare actuelle a été réalisée en fonction d’estimation, mais trop ancienne. Néanmoins, c’est cette estimation qui a servie pour réaliser la gare. Depuis sa mise en fonction, les uagers signalent les dysfonctionnements. Donc la sncf décide de commander une étude pour voir si vraiment il y a des dysfonctionnements. Sur cette étude sera réalisé des tests. Du personnel sera mobilisé pour expliquer qu’on fait une étude sur la simulation de la fréquentation de l’ascendance des escalators ! Je suis impressionnée par tant d’efficaité déployée ! Je ne sais pas combien vous rémunérer vos études mais j’imagine que les cabinets concernés doivent se battre pour travailler pour la SNCF !

    • Bonjour écœurée, qu’auriez-vous pensé si nous n’avions même pas lancé la moindre étude avant d’attaquer un tel chantier ? A vos yeux, la moindre de nos actions est sujette à critique.
      Vous êtes nombreux à vous plaindre de cette nouvelle gare sur le blog mais le discours en gare varie : nombreux, sont les clients qui apprécient ce nouvel espace et qui considèrent qu’ils ont maintenant beaucoup plus de facilités et de possibilités pour s’y déplacer à leurs convenances.

    • Chris92700Passer au statut dit :

      Bonjour,

      Personnellement, je trouve qu’il est nécessaire de faire une étude avant d’agir. Ca évite de jeter de l’argent par les fenêtres et minimise les risques de faire n’importe quoi.
      Mais il faut bien faire attention à ce que les études soient bien réalisées !

      Bien à vous,
      Christophe.

    • écoeurée dit :

      Entendons nous bien : faire une étude pour changer les escalators de sens alors que c’est ce que la plupart d’entre nous réclame me semble ridicule. Il me semble que la SNCF dispose d’assez de ressources en interne pour mener une telle action !!! Sans oublier que ce dysfonctionnement est encore une fois du à un manque d’anticipation. Mais vous avez raison, à mes yeux, la SNCF est une société incompetente, qui vit sur le dos de de ses usagers banlieusards. Et vue les conditions dans lesquelles je voyage et les répercussions sur ma vie familiale mon opinion n’est pas prête de changer !!!

    • écoeurée dit :

      Bonjour Christophe, ma réponse ne s’adressait pas à vous. Je suis effectivement d’accord que des études sont nécessaires. Mais pas quand tout a déjà été réalisé : c’est à dire des études réalisées « en 1930 » et utilsées en 2011. Le mal est fait ! les escalators sont mal placés. Au niveaux intermédiaires une chute est très « facile ». La seule solution porssible est de modifier le sens des escalators… Et il me semble qu’une étude de ce genre est tout à fait réalisable par la SNCF elle même !

    • Jérôme_ dit :

      « nombreux, sont les clients qui apprécient ce nouvel espace et qui considèrent qu’ils ont maintenant beaucoup plus de facilités et de possibilités pour s’y déplacer à leurs convenances. »

      Cette affirmation sort d’où ? Une étude, un questionnaire en gare ? Il faudrait alors se demander si les seules personnes qui ont le temps de vous faire part de leur appréciation ne sont pas ceux qui ont le temps de flâner dans les boutiques. Les autres, nous autres, passons notre temps à courir entre les escaliers pour attraper nos trains en retard et rentrer chez nous chercher nos enfants qui font des heures sups chez la nounou.

  4. JP dit :

    Changer le sens des escalators ne changera rien.
    Le problème vient du fait que les escalators sont perpendiculaires aux sorties de métros et aux quais de la gare.
    Il y aura toujours un croisement de ceux qui sortent de l’escalator montant et de ceux qui veulent prendre l’escalator descendant.
    C’est vrai au niveau du métro et au niveau des quais de gare.
    Au niveau intermédiaire il n’y a pas de problème.
    Il faudrait que les deux escalators en parallèle arrivant à un niveau soient tous les deux montants ou descendants ou canaliser les sortie d’escalators pour amener éviter que l’on vienne couper l’accès à l’autre escalator.

  5. olivia dit :

    c’est une bonne expérimentation à faire, c’est vrai que c’est souvent surchargé. Personnellement je ne les prends jamais aux heures de pointe quand je suis à la gare (c’est à dire 8h30 et 18h15)

  6. StephanePasser en mode normal dit :

    Il faudrait voir aussi s’il ne manque pas, par endroits, des écrans d’info horaires près des escalators ! Par ex, et si je me souviens bien, si l’on met en montée celui qui, côté Havre mais sans être le plus proche du petit Carrefour, va du sous-sol au RDC, il manque un tel écran…
    Par ailleurs, ouvrir les portes entre la gare et le métro ou EOLE faciliterait aussi les flux. En ce qui concerne particulièrement l’accès au RER E, le phénomène est accentué par la présence d’une rampe et aggravé quand le sens d’un escalator est inversé alors et parce que l’autre est HS et pas barré. Déjà que, du pied de ces escaliers mécaniques aux CAB d’Haussmann-St-Lazare, bon nombre d’usagers n’ont toujours pas compris que tout supposait une circulation à gauche… Des grandes flèches sur les murs peut-être pour y remédier ? A suggérer à vos homologues d’EOLE, Hélène !

  7. PamPasser au statut dit :

    Bonjour

    En débarquant de la ligne J à PSL, le plus court chemin vers la rotonde des lignes 3 14 et autres reste d’aller droit devant l’escalier de pierre puis de béton

    Cet itinéraire est mal fléché, et on a vraiment le sentiment que tout est fait pour conduire le chaland, qui n’est pas un chaland mais un voyageur pressé, notamment le matin, vers la galerie commerciale.

    C’est dommage, quand on voit par exemple les batteries d’escalators des stations RER d’Etoile et Auber, qu’on ait souhaité faire une gare business avant de rechercher à faire une gare efficace.

    • EricBarthas dit :

      Meunier je suis entièrement d’accord avec votre idée car c’est le chemin que j’utilise chaque jour.

  8. StephanePasser en mode normal dit :

    Hélène, qu’entendez-vous par « l’offre ne devrait pas être revue à la baisse dans les mois qui viennent.
    Dans l’avenir, peut-être, mais pas pour le moment. » ? Car vos propos sont inquiétants ! Sur quelles lignes une diminution du nombre de trains est-elle envisagée alors que la population des communes desservies va encore augmenter et que les VB2N ont une voiture de moins depuis l’entrée en service des nouvelles locomotives ?

  9. Kethu dit :

    Peut-être qu’Hélène anticipe une diminution des dessertes avec le prolongement d’EOLE ?

    Quant aux escalators, je pense qu’il faudrait aussi mettre une signalétique plus claire qui redirigerait vers les escaliers « classiques », qui restent assez peu utilisés (en comparaison avec les escalators).

  10. Chris92700Passer au statut dit :

    Bonjour,

    Je pense qu’il faut laisser les « professionnelles » de la gestion des flux faire leurs simulations avec leurs modèles, leurs moteurs de calculs, etc.
    Il est bien sûr regrettable de devoir faire ça juste après la rénovation/reconstruction de la gare, car cela aurait pu être pensé avant. Pas besoin d’avoir fait St-Cyr pour savoir que les escalators actuels posent un problème… et pourtant ils ont reconstruit la gare ainsi.
    Encore de l’argent jet épar les fenêtres à cause d’une conception initiale trop rapide !

    Bien à vous,
    Christophe.

    • Bonjour Christophe, Gares & Connexions a réalisé ces études lors de la mise en place du projet mais c’était il y a maintenant très longtemps et, depuis, la fréquentation du réseau et des gares a explosé. Le projet n’a pas été mené de façon très rapide, sinon, nous aurions inauguré cette nouvelle gare il y a déjà de nombreuses années.

    • Chris92700Passer au statut dit :

      Bonjour,

      Il est dommage que ceux qui ont réalisé une étude l’aient fait en prenant des hypothèses de calculs erronées. En effet, quand on fait un travail de conception, on prend en compte des contraintes réelles en pensant au cycle de vie du Système… pas à un moment précis qui, on le sait, évoluera.

      Bien à vous,
      Christophe.

  11. R-icPasser au statut dit :

    Bonjour,

    C’est un problème de conception… tant que les escaliers n’auront pas tourné d’un quart de tour (voir avec Harry Potter s’il y a des possibilités) le problème restera entier… la jonction au niveau intermédiaire va forcément, un jour ou l’autre, provoquer un incident (sinon plus) car les gens s’empilent dans le virage et le flux arrivant du bas s’ajoutant à celui des voyageurs ou touristent qui sont au niveau intermédiaire provoquent mécaniquement un bouchon…. Je ne parle pas du matin, passant entre 06 h 15 et 06 h 30… ça va bien.

    La seule solution, celle qui en plus est bonne pour votre coeur… c’est les escaliers en pierre… encore faut-il les trouver.

    R’ic

  12. Clotilde dit :

    Il serait important, dans le cadre de l’expérimentation, de faire comprendre aux gens le principe du « file de gauche pour les pressés, file de droite pour les autres ».

    Effectivement la queue aux escalators est rarement importante (en tous cas selon mon expérience personnelle), et ce petit truc pourrait améliorer bien des choses…

  13. philm dit :

    Je pense que la solution est très simple, sans avoir besoin de simulation, expérimentation…..
    Il suffit de mettre une majorité d’escaliers mécaniques en marche descendante le matin et montante le soir.

    Cdlt
    Ph

  14. Bonjour, je viens de lire vos commentaires et il y a des idées à reprendre et à faire remonter. Je vous propose de laisser cette expérimentation se mettre en place et ensuite vous me donnerez à nouveau votre avis.
    Je vais voir avec le chef de gare pour ensuite obtenir des éléments pour vous répondre et peut-être vous en apprendre un peu plus.

  15. Marie dit :

    Bonjour,

    Il y a effectivement des bouchons matin et soir pour les escalators, la queue est parfois très longue et les solutions de replis pas si nombreuses : les escaliers sont excentrés et en les empruntant on coupe la trajectoire des gens circulant au niveau gare le long du hall, avec les risques de « collisions » associés. Et je suis d’accord avec la personne qui signale qu’un accident pourrait arriver au niveau intermédiaire. La poursuite vers le deuxième escalator n’est pas assez rapide avec toujours un risque de chute des personnes qui suivent et n’ont pas de place sur le palier pour évacuer.

    En parlant de gestion des flux, il faut vraiment que vous repensiez l’affichage des voies à Saint-Lazare le matin. Non seulement les trains sont toujours en retard, mais en plus on met quasiment 10mn à évacuer le quai car des gens commencent à avancer dans l’autre sens pour remonter dans ce même train car la voie a déjà été affichée. C’est du temps perdu pour tout le monde : le quai est évacué plus lentement et le train ne partira donc pas plus vite. C’est vraiment exaspérant de perdre encore plus de temps que celui dû aux retards aussi bêtement. Un jour de grève, des agents étaient réquisitionnés pour faire un cordon en début de quai permettant l’évacuation des voyageurs, avant de laisser les suivants monter. Et bien malgré la grève et donc le nombre plus important de voyageurs dans le train, le flux a été à peu près fluide. Je ne dis pas qu’il faut toujours un cordon d’agents, mais simplement afficher la voie de départ au moins 5mn après l’arrivée REELLE (et non théorique !) du train. C’est une expérimentation qui ne nécessite pas d’étude pour le coup, et fluidifierait beaucoup le trafic le matin (même si en attendant il y aurait forcément un stationnement des voyageurs quelque part, mais les panneaux ne sont pas exactement en face des sorties, et contourner une zone de voyageurs statiques créera de toutes façons moins de problèmes que deux flux contraires à une heure de pointe).

    • Bonjour Marie, je vous propose de me donner votre avis une fois que vous aurez pu constater ce que donnent ces nouveaux sens d’escalators dans votre parcours.

      Au sujet des quais et des flux, sur la gare de St-Lazare, nous devons gérer plusieurs problèmes qui, parfois, en effet, provoquent des ralentissements pour sortir ou accéder aux quais.

      Pour commencer, il y a la configuration des quais étroits et de longueurs différentes. A cela, s’ajoute une circulation ferroviaire importante : un train est au départ ou à l’arrivée toutes les 28 secondes. Pour cette raison, nous sommes contraints de suivre ce que nous appelons « le plan d’occupation des voies » : il est essentiel de le respecter, au risque de désorganiser l’ensemble du trafic. En effet, certains quais ne peuvent pas accueillir tous les types de rames et il n’est pas possible de faire rentrer les trains de façon aléatoire, au risque, ensuite, d’être bloqué et de devoir faire attendre des trains en ligne, plus que nécessaire.

      Nous n’avons pas la main sur l’affichage des trains en gare St-Lazare : c’est la branche Infrastructure (les aiguilleurs) qui le gère, et c’est d’ailleurs pour cette raison que, parfois, vous vous plaignez du manque d’annonces sonores lors du changement de quai de votre train au départ : si les agents sonoristes ne sont pas vigilants, ou si en pleine heure de pointe, il y a un changement et qu’ils n’en sont pas avertis, ils ne peuvent, dans ce cas, pas faire d’annonce. Nous savons que c’est un sujet à améliorer et nous y travaillons. Et nous espérons des changements courant 1er semestre 2013.

    • Marie dit :

      Bonjour,

      Merci pour votre réponse. Je sais parfaitement qu’à chaque groupe et type de train correspond un quai et ma remarque ne portait pas sur le fait que les trains arrivent et partent d’un même quai en même temps, même si cela est aussi source de problème pour les mêmes raisons, car j’imagine bien que c’est plus difficile à gérer. Je parlais bien d’un même train qui en général arrive et repart 10/15 minutes plus tard (souvent 10 puisque le train a au moins 5 mn de retard à l’arrivée).
      Visiblement le problème vient de l’affichage des voies par la branche infrastructure, mais cette branche ne peut-elle pas avoir connaissance de l’heure d’arrivée du train qu’elle s’apprête à afficher afin de ne pas le faire si il n’est pas encore là ou depuis moins de 2 mn ? Il y a certes la contrainte que la voie soit affichée suffisamment tôt par rapport au départ « dans l’autre sens » du train, mais comme je vous le disais, je pense que les voyageurs suivants n’arrivent pas plus vite en essayant de marcher à contre sens des voyageurs descendants qu’en attendant que le quai soit vide.

    • Bonjour Marie, oui, je pense que cela doit être possible tout en respectant le délai nécessaire à l’annonce de la voie pour le train au départ. Je fais le même constat que vous sur ce sujet (quand c’est possible au niveau des horaires), c’est bien pour cette raison que nous espérons pouvoir prendre la main sur cet affichage dans le courant de l’année 2013. En attendant soyez sûre que nous sensibilisons tous les acteurs sur ce sujet, les agents du Centre Opérationnel Escale (COE) qui gèrent les annonces sonores à St-Lazare le savent bien, ils le font au quotidien. Pour ma part, je ne vais pas manquer de faire remonter votre témoignage.

    • Marie dit :

      Merci

  16. Cams dit :

    Petit retour sur les escalators; j’ai vu vers 19h00 les nouveaux tests en arrivant de la ligne 13: des agents étaient présents au pied des escalators et c’est en les voyant que j’ai pensé à l’expérimentation et me suis dirigé vers le deuxième escalator (vide), pendant que la foule faisait la queue pour le premier, celui de d’habitude. Du coup, je suis arrivé très vite en haut, il n’y avait personne ! EN haut, des agents renvoyaient les personnes descendant vers un autre escalator, mais celui-ci avait l’air pas contre très très emprunté, avec une longue queue.
    Bref, dans le sens montée, il y avait du mieux, c’est ce que je retiens (je ne le prends jamais en descendant à cette heure là, je ne sais pas si c’était pire qu’avant).
    En tout cas, si cela continue, je vais peut être abandonner les escaliers :)

    • Kethu dit :

      Dans le sens de la descente vers 18h10, c’était tranquille, pas de bouchons ! Mais j’avais totalement oublié l’expérimentation donc je n’ai pas fait attention aux flux de la montée. Demain, si j’y pense !

  17. Ericoux dit :

    Bonjour,

    Etant un usager de la ligne 14 et du train en direction de nanterre le changement de sens n’est pas bénéfique selon moi et au regard de ce que j’ai vu hier matin et hier soir . Lorsque que l’on descend de la gare pour aller au métro le flux de personne descendant passe pars la gauche (coté boulangerie) et non pu par le droite comme cela était le cas auparavant et ce que j’ai pu observé c’est que la fluidité est mise à mal à cause de ce changement de sens il est logique pour moi que ceux qui descende vers le métro passe par l’exterieur (escalier qui se situe le plus à droite lorsque l’on descend et non par la gauche , c’est un avis personnel mais voila je voulais réagir par rapport à ce changement

    Je sais pas si j’ai été trés clair mais je voulais vous donner mon avis , cordialement

  18. sylvie15 dit :

    Pourquoi ne pas integrer des escaliers entre les escalators

  19. EricBarthas dit :

    Je demande l’avis aux usagers :
    quel est votre retour d’expérience à ce sujet ?

    Je ne me sens pas concerné au prime abord car je préfère emprunter les escaliers situés face à la voie 11, coté laboratoire.
    Le seul vrai problème, commun à SNCF et RATP reste le croisement des flux, parfois au dela de toute logique.

  20. Et bien moi j’avoue franchement que j’aime le principe actuel !

    Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

  21. Raphaëlle S. dit :

    Bonjour Madame,

    Serait-il possible d’avoir accès aux conclusions de l’enquête que vous avez réalisée en décembre 2012?

    En vous remerciant par avance,
    Cordialement,
    Raphaëlle S.

  22. Bonjour Raphaëlle S., suite à cette expérimentation, nous avons constaté une nette amélioration des flux. Dès le premier jour de l’expérimentation, nos agents et les hôtesses présentes pour accompagner les voyageurs ont pu constater quelques problèmes (bouchons) au niveau de quelques escaliers mécaniques se situant au niveau quai côté Havre (celui qui est seul; sens montée). Et le second au niveau métro côté Havre aussi (accès sur les guichets Havre niveau rue). Ils ont observé une plus forte affluence de personnes côté magasin Esprit.

    Suite à cela, une nouvelle organisation a été mise en place afin de fluidifier encore plus les mouvements de voyageurs.
    Exemple : doubler les sens en montée ou en descente des escalators selon les heures de pointe, ou encore, inviter les voyageurs à utiliser les escaliers fixes afin de proposer des alternatives pour les plus pressés.
    Nous avons constaté une petite période de flottement où les clients cherchaient leurs marques. Les voyageurs suivaient les orientations de nos agents mais restaient très hésitants. Par la suite, nous avons constaté qu’ils avaient rapidement intégré ces nouveaux sens de circulation.
    Dès la fin de la première semaine, il y a eu une nette amélioration des flux voyageurs. En conclusion, la gestion des flux s’est avérée moins ardue que nous l’imaginions. Nous n’avons déploré aucun incident ou mécontentement de la part des clients.
    Au vu de ces éléments, ces sens de circulation sont désormais pérennes. Depuis, les escaliers sont mis dans le sens descente avant l’ouverture de la gare le matin et en montée vers 14h pour préparer la pointe du soir.

Les commentaires sont fermés.