MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Bilan, fin de semaine dernière sur la ligne J.

12
Publié le 4/07/2011

Bonjour à tous, le jeudi 30 juin était à nouveau marqué par de nombreux incidents.

Dés le début de journée à 6h35, les équipes du Centre Opérationnel Transilien (COT) de Paris St Lazare étaient à pied d’œuvre pour essayer de gérer au mieux, un malaise voyageur en gare d’Asnières nécessitant l’intervention des pompiers. Conséquence, des retards sur Paris-Ermont et Paris- Mantes via Conflans. Vers 6h50, la fin de l’intervention des pompiers a été signalée. La circulation a repris avec quelques petits retards. 

Quelques heures plus tard à 10h15, une alerte radio a provoqué l’arrêt des circulations des missions Paris – Mantes via Poissy suite à la présence de personne sur les voies. La circulation a pu reprendre aux alentours de 10h30.

Vers 12h15, un rail cassé a été signalé entre Gargenville et Juziers et a provoqué une limitation de vitesse à 40km/h. Rapidement la circulation des trains a été interrompue entre Meulan Hardricourt et Mantes la Jolie. Les trains de Paris Saint-Lazare à Mantes la Jolie via Conflans ont été rendus terminus/origine Meulan Hardricourt. L’intervention pour réparer a été estimée à plus de 2 heures. Une recherche de moyen de substitution a immédiatement été lancée. A 14h20, un premier bus a assuré un départ de Meulan et un second bus de Mantes la jolie, ils ont desservi toutes les gares intermédiaires. La rotation des bus a pris fin vers 15h55, ceux-ci devant assurer le service scolaire. Le trafic a repris vers 16h40.

Ensuite, à 18h15, c’est à nouveau un malaise voyageur qui a provoqué le stationnement en gare de La Frette Montigny d’un train Paris – Mantes la Jolie plus de 35 minutes. Les pompiers sont intervenus à bord de la rame. Les trains qui circulaient derrière ont donc été immobilisés. Ensuite, au départ de Paris St Lazare, deux trains ont dû être déviés. La plupart des trains affichaient des retards de 15 à 20 minutes.  

Le vendredi 1 juillet, a hélas commencé de la même manière, dès  4h55, un suicide en gare de Bois Colombes  a provoqué l’arrêt du train n° 137500, La rame a été évacuée et les pompiers sont intervenus rapidement.

La circulation des trains Paris Ermont, Paris Gisors et Paris Mantes via Conflans sur la voie n°2 a été suspendue. Elle a pu reprendre à 6h50, des retards et des suppressions ont continué pendant quelques heures.

12 commentaires pour “Bilan, fin de semaine dernière sur la ligne J.”

  1. StephanePasser en mode normal dit :

    Quel temps minimum faut-il entre l’arrivée d’un terminus Meulan/Hardricourt et le départ d’un origine Meulan/Hardricourt, vu que cette gare ne bénéficie pas d’une voie centrale ? Comment le retournement s’opère-t-il ?

  2. Thibaud92 dit :

    @Stéphane : Une voie centrale n’est pas forcement nécessaire pour effectuer des trains Origines/Terminus.

    A partir du moment où les installations adéquates sont présentes afin de permettre le changement de voie, le retournement est tout à fait possible.

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Je suis bien conscient de cela, Thibaud ! :) Ce que je voudrais savoir c’est combien de temps cela prend et comment les voies sont reliées entre elles à Meulan-Hardricourt.

  3. Elmer dit :

    Bonsoir,

    Effectivement, à Meulan, il est possible de faire un retournement, mais autant que je sache, en tenant compte des installations présentes en gare (VUTP*), ce ne sera possible qu’avec une manoeuvre côté Mantes pour dégager le signal qui permettra de reprendre la voie dans l’autre sens de circulation, après avoir changé de bout et être revenu à quai… Il est donc difficile de prévoir un temps précis.

    Pour information, un changement de bout à quai en VB2N ou RIB/RIO, c’est réglementairement 8 minutes.

    * Autre précision plus technique pour les curieux, la Voie Unique Temporaire Permanente. Il s’agit d’une des possibilités d’emprunter une voie à contre-sens du sens normal de circulation. Réglementairement, elle est calquée sur la Voie Unique Temporaire (où tout la caractère sécurité est géré par l’humain), mais dispose d’installations à demeure (d’où l’antagonisme temporaire-permanent) permettant de l’emprunter sans ordre écrit, et sans arrêt à l’entrée ou à la sortie. Autre avantage, la sécurité repose sur des enclenchements d’itinéraire et il est techniquement impossible d’envoyer deux trains en nez-à-nez. Elle permet également de ne pas être obligé de faire circuler le premier train en marche à vue, donc encore un gain de temps. La VUTP est quasiment endémique à la région de Paris-Saint-Lazare : il en existe 3 en France, dont 2 sur notre région ! L’autre est située entre Dijon et Gevrey, sur les deux voies.

    Cordialement.

  4. StephanePasser en mode normal dit :

    Elmer, merci pour ces précisions.
    Lors de têtes à queue à Eragny ou Conflans Ste-Honorine, j’ai pu constater que cela pouvait se faire en moins de 8 min., 4 environ…
    Concrètement, à Meulan, si je comprends bien, le train arrive sur la voie en direction de Mantes puis il y a un aiguillage qui permet son passage sur l’autre voie et le conducteur remonte ensuite la rame ? Pour cette dernière étape, il marche le long de la voie « Paris » ou y a-t-il un garage au nord de cette voie à cet effet ?
    Où se trouve l’autre VUTP de la région de PSL ?

    • Elmer dit :

      Bonjour,

      Pour le temps de retournement que je vous ai communiqué, il s’agit du temps minimum normalement alloué pour effectuer toutes les opérations d’isolement du poste de conduite, le changement de bout et la remise en service du poste opposé (avec les essais réglementaires complets, l’annotation des documents de bord, la mise en service du SIVE…).

      Ce temps est un temps donné pour pouvoir faire tout cela sans être obligé de courir ou de se précipiter. Mais, par exemple, les essais de la VA (Vigilance Automatique -> système « homme mort ») et du KVB (Kontrôle (sic!) de Vitesse par Balises) ne sont nécessaires que lorsqu’un conducteur donné utilise la cabine en question pour la première fois. S’il a déjà fait un autre tour avant, ces essais ne sont plus nécessaires : on gagne quelque chose comme 2 à 3 minutes… Si en plus le mécano se dépêche pour remonter la rame, on peut effectivement réduire le temps à 4 minutes. Mais il ne peut pas s’agir d’un temps normal. Cela nous laisse seulement un peu de marge pour tenter de faire repartir à l’heure un train arrivé en retard ! D’où le temps minimum normalement alloué, qui sert de taquet lors de la conception des horaires.

      Concernant le changement de bout à Meulan, il va effectivement falloir que le conducteur remonte la rame par l’extérieur, sur la piste. Sinon, il y a aussi des voies de service à Meulan, mais on ne gagnerait pas de temps à y entrer. Au contraire, vu qu’il nous faudrait alors recevoir une autorisation de départ sur un faisceau de voies convergentes (et donc que l’aiguilleur viennent avec ces petits pieds jusqu’à la voie où se trouve le train, au lieu de nous passer un ordre de manoeuvre par radio dans l’autre cas…) !

      Dernière réponse, la seconde VUTP de la région de Saint-Lazare se trouve entre Poissy et Vernouillet Verneuil, dans le sens Paris-Province seulement. Petite précision encore sur ces VUTP : elles ne sont quasiment jamais utilisées parce que, bien que plus souples que les moyens tels que la VUT, elles sont très longues (8 km pour le groupe V, et quand même 17,6 km pour le groupe VI), et « bloquent » une voie à contre-sens pour un temps relativement long. Donc, en réalité, vu la densité de circulation (notamment sur celle du groupe V), leur usage ne désengorge pas forcément la situation… Cela aurait même tendance à l’empirer !

      Au plaisir de satisfaire les curieux ! =o)

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Elmer, merci pour ces explications qui n’épuisent pas encore ma curiosité ! :)
      Si j’ai bien compris, le but principal de la VUTP n’est pas de permettre les manoeuvres de retournement d’un terminus/origine mais elle peut servir à cela ? Oui mais alors on utilise le lien entre les deux voies dans l’autre sens, non ? (difficile toutefois à m’expliquer sans schéma)
      Par ailleurs, je me souviens avoir vu, après la tempête de 1999 et les dégâts qu’elle avait entraînés, à Meulan et alors que le train de banlieue en provenance de Paris y était stationné sur la voie vers Mantes, un train GL passer dans le même sens sur la voie « Paris ». Ne devrait-on pas alors paler de 2 voies dans le même sens plutôt que d’une voie unique, ce qui, de plus, me semble contredire ce que vous écriviez hier dans votre dernier paragraphe ?

  5. Elmer dit :

    Bonjour,

    Encore des explications !!? Bon, d’accord, je m’y plie… Et avec plaisir encore ! =o)

    Il me semble que nous avons amalgamé les deux sujets de conversation : en effet, le but d’une VUTP n’est absolument pas de permettre le retournement des trains. Mais alors, quel est son utilité ? A cet endroit, nous sommes en double-voie. A chaque voie est affecté un sens de circulation normal : voie 1 -> Paris-Province, voie 2 -> Province-Paris. La VUTP permet simplement (comme le font la VUT, la procédure de marche à contre-voie, etc. mais en plus facile) d’emprunter une voie à contre-sens de son sens normal de circulation. Il est donc possible de faire circuler un train sur la voie 1 mais en direction de Paris, et/ou sur la voie 2 mais en direction de Province. Ou alors, d’organiser des dépassements comme vous nous dites l’avoir vu un jour : un train sur voie 1 dépassé par un autre circulant à contre-sens sur voie 2. Ou simplement si une des voies est avariée et interdite à la circulation, de faire passer tous les trains (ceux arrivant de Paris et ceux y allant) alternativement sur une seule voie (comme sur une ligne à voie unique, en somme !).

    Et pour les retournements ? Pour cela, nous avons seulement besoin d’une gare au sens ferroviaire, donc d’un établissement disposant de signaux de protection et d’aiguilles. En général, les établissements qui sont les plus pratiques pour permettre ces retournements sont ceux qui dispose d’au moins une voie banalisée, c’est à dire d’une voie pouvant être parcourue indifféremment dans l’un ou l’autre sens. C’est le cas entre autre des fameuses voies centrales, comme à Cormeilles, par exemple. Sur ces voies là, les trains arrivent dans un sens, les conducteurs changent de bout, et les trains peuvent alors repartir dans l’autre sens sans autres formalités. Mais à Meulan, il n’y a pas de voie banalisée à quai. Là-bas, comme je l’ai déjà dit plus haut, nous sommes simplement en double-voie. Mais il s’agit bien d’une gare quand même, et il est donc possible d’y procéder à un retournement. Mais l’absence de banalisation nous oblige alors à manoeuvrer le train au-delà du signal protégeant l’aiguille de liaison entre la voie 1 et 2, à changer de bout à cet endroit là, puis à revenir en gare.

    C’est à cet instant que la VUTP fait une nouvelle entrée en jeu : grâce à elle, il nous est maintenant possible de revenir en gare soit sur la voie prévue pour circuler normalement dans la nouvelle direction du train, soit sur la voie sur laquelle le train est arrivé, et donc à contre-sens du sens normal de circulation. Mais il ne s’agit que d’une option, qui n’apporterait pas grand-chose en termes d’exploitation…

    Ensuite, une petite précision sur l’ambiguïté que vous soulevez : VUTP = voie unique temporaire permanente. C’est au singulier, et le terme concerne uniquement une des deux voies. Il s’agit de la possibilité de transformer une voie à sens unique (c’est bien le cas…), en une voie unique, au sens ferroviaire, où les trains circulent chacun leur tour, dans l’un ou l’autre sens. Et dans le cas de Meulan, il y a une VUTP dans le sens Paris-Province, et une autre dans le sens Province-Paris. Le résultat est que si on utilise la voie 1 normalement (donc Paris-Province) et la voie 2 en VUTP (donc Paris-Province aussi), on se retrouve effectivement avec deux voies dans un même sens de circulation. Pour autant, il y a bien une seule voie unique temporaire.

    Pour les administrateurs du blog : il faudrait peut-être songer à ouvrir une section où les curieux pourraient librement poser des questions techniques auxquelles nous pourrions répondre sans être hors-sujet sur un autre topic ?

    Cordialement.

  6. Docteur House dit :

    Un récit très intéressant…. Merci beaucoup pour toutes ces explications Elmer :-)

  7. EricBPasser au statut dit :

    Bonjour,
    je change de sujet par rapport aux explications d’Elmer sur la VUTP pour une anecdote.

    Ce matin (22 aout), le train prévu à 8h12 à Juziers vers Paris a été supprimé sans AUCUNE explication.
    J’ai comme l’impression que tout le service d’information est parti en vacances avec mme Larrouy.

    La qualité de service baisse honteusement.

Les commentaires sont fermés.