MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Gare de Vernouillet – Verneuil

109
Publié le 8/10/2010

Vous souhaitez attirer mon attention sur un sujet propre à la gare de Vernouillet – Verneuil ?

N’hésitez pas à m’en faire part en déposant un commentaire à ce billet.

109 commentaires pour “Gare de Vernouillet – Verneuil”

  1. EFFEXOR 78 dit :

    Bonjour,

    Il y a peu,cette gare s’est dotée du système infogare;système qui permet mème de signaler les trains sans arrèt.Trés bien pour la sécurité sur les quais et plus largement pour l’info clients.
    Vernouillet-Verneuil est desormais plus moderne mais en conservant les anciens écrans et en les adaptant au nouvel affichage,la liste des gares desservies est bien trop petite et illisible!
    Par ailleurs,pourquoi cette gare(entre autres)a t-elle conservé cet ancien signal sonore SNCF des années 70-80?(celui que l’on entend avant les annonces vocales des agents SNCF).

  2. Marion dit :

    Bonjour,

    La gare de Vernouillet-Verneuil comporte beaucoup d’escaliers avant d’arriver sur le quai, ce qui est inconfortable pour les personnes âgées ou les personnes voyageant avec une poussettes ou encore des valises… (une première fois pour descendre du hall vers le souterrain puis une seconde fois pour remonter vers le quai).

    L’entrée est bien équipée d’un sas à portes en complément des tourniquets, mais ensuite il n’y a pas d’alternative aux escaliers.

    Des aménagements pour remédier à cela (ascenseurs ou bien rampe douce) sont-ils prévus prochainement ?

    Merci

    • Bonjour, il est, en effet, prévu des aménagements dans votre gare. Des ascenseurs permettront d’accéder aux quais et au souterrain. C’est travaux s’inscrivent dans le cadre du projet EOLE à l’ouest Haussmann, La Défense, Mantes la Jolie. Par contre, je suis aujourd’hui dans l’incapacité de vous donner une date de début de travaux. Ce projet est, à ce jour, entre les mains du Stiff et de Réseau Ferré de France et les différentes étapes du planning sont en cours d’élaboration.

    • Mäx dit :

      3 ans après ce message, avons nous une idée de quand les travaux vont-ils commencer ? Jacques-Guy, serait il possible d’avoir un état lieu de l’avancement du projet Eole à l’Ouest ? C’est le calme plat, et le site dédié n’est plus mis à jour. Il me semble que s’il n’est pas prévu de remplacer le matériel de la liaison Mantes via Poissy c’est parce que le RER doit arriver « prochainement ».
      Merci de prendre en considération mon message

  3. StephanePasser en mode normal dit :

    Aujourd’hui, mercredi 7 septembre 2011, le train parti de St-Lazare à 16h41 et à destination de Mantes-la-jolie a desservi la gare de Vernouillet-Verneuil sur la voie “Grandes lignes” et, entre cet établissement et celui des Mureaux, été dépassé par deux trains à destination de la Normandie circulant sur la voie banlieue. Quelle est la raison de cette surprenante configuration ?

  4. Bonjour Stéphane, le train Transilien n°130827 a circulé voie 1, et les trains Grandes Lignes n° 3121 et 850041 ont en effet bien circulé voie 3, il s’agit là d’un choix de nos agents de production qui n’a en rien péjoré les circulations. Je manque de temps pour reprendre ou vous expliquer toutes les subtilités liées à la production notamment sur ce cas précis.

    Nos agents suivent toutes les circulations en temps réel et ils doivent faire des choix afin de fluidifier au mieux le réseau.

    Je m’engage à vous communiquer toutes les informations nécessaires lorsque les circulations sont impactées et qu’elles subissent des retards ou suppressions mais je ne peux pas vous informer sur toutes les décisions prises chaque jour.

  5. StephanePasser en mode normal dit :

    Les agents de la SNCF qui lisent ce blog ou écrivent dessus ont-ils déjà connu un tel cas de figure ?

  6. Je ne suis pas d’accord madame Larrouy quand vous dites que la circulation des trains grande ligne sur la voie 3 n’a pas péjoré les circulation. La voie 3 est limité à 120, alors que ces trains en circulant voie 1 aurait pu rouler à la vitesse de 160 km/h. Cette réduction de vitesse à forcément provoqué un retard de ces trains, et peut être même un ralentissement du Transilien à l’approche de l’appareil de voie permettant de repasser voie 1 !

    Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

    • Bonjour Franck, lors de cet incident les trains cités n’ont pas perdu de temps, les retards maximums de ces trains ont été de 3 minutes, avec une arrivée à leur terminus à l’heure.

  7. Fabienne Mélard dit :

    Bonjour !
    Juste pour info : inondation importante au bas des escaliers de la gare de Vernouillet-Verneuil en cas de fortes pluies !! Nous sommes obligés de marcher dans une flaque d’eau de 1m50 de large sur 2cm de profondeur… Résultat, l’eau rentre dans les chaussures !! C’est très désagréable ! Et l’hiver approche…
    Merci de m’avoir lu et de votre réponse.

    • Bonjour Fabienne, merci pour votre témoignage rapide, je viens de me renseigner et une pompe doit normalement se déclencher dans le souterrain pour pallier à ce problème. Nous avons demandé à une équipe en charge de la maintenance des sites d’intervenir au plus vite pour vérifier le bon fonctionnement de cette pompe. En parallèle, mon équipe a sollicité les agents de la gare pour en savoir plus et pour s’assurer que les caniveaux aux alentours ne sont pas bouchés. Si c’est le cas, ils vont intervenir pour les déboucher afin de faciliter l’évacuation de l’eau.

  8. BEAUFILS dit :

    Bonjour,
    Cela fait des mois que le passage du parking à la gare n’est pas éclairé. La société exploitant ce parking et la SNCF semblent se renvoyer la balle sur le sujet. Et que fait on pour les usagers ?

    • Bonjour Beaufils, ce passage ne nous appartient pas. C’est un parking régional, nous avons repeint ce passage de notre propre chef afin de lui donner un aspect plus propre et rassurant, nous enlevons régulièrement les tags mais c’est auprès de la mairie qu’il faut intervenir pour l’éclairage. Je vais voir si je peux obtenir plus d’informations mais je ne vous promets rien.

  9. BEAUFILS dit :

    Bonjour,
    Sur la ligne de Paris à Mantes la Jolie, les lumières des trains sont éteintes une première fois à la sortie de Paris puis avant d’arriver à Villennes. Et à cette époque de l’année, matin et soir, c’est 2 fois 3 minutes dans l’obscurité et obligé d’arrêter sa lecture. Quelle est donc la raison de cette opération incongrue ?

    • FreshPasser en mode normal dit :

      Il s’agit de « coupez-courant » situés à Asnières/Seine sur le Gr V et entre Poissy et Villennes/Seine sur le Gr V! Le conducteur doit ouvrir le disjoncteur à ces endroits là et la rame passe en éclairage de secours (en gros la moitié des lumières de la voiture fonctionne)!
      Il se peut que sur certaines voitures l’éclairage de secours ne fonctionne pas!!
      Une fois le disjoncteur refermé, il y a un laps de temps jusqu’à ce que la lumière refonctionne normalement ( sur les VB2N, le convertisseur met + de temps pour se remettre en route).

    • Jérôme dit :

      Est ce que c’est la même chose entre Cormeilles et La Frette ?

    • FreshPasser en mode normal dit :

      Oui, c’est la même chose à cet endroit là tout comme entre Eragny-Neuville et Saint Ouen l’Aumone, entre Triel/Seine et Vaux/Seine.
      Sur le Gr III entre les Vallées et La Garenne Colombes, juste avant Houilles à la fin du viaduc de Nanterre, entre Achères Ville et Conflans fin d’Oise.
      Sur le Gr II entre Bécon et Courbevoie, entre Saint Cloud et Sèvres.

  10. Elmer dit :

    Et bien voilà… Que dire de plus ? Peut-être la raison d’être de ces « coupez-courant » autrement appelés « Sectionnements » ?

    EDF « fabrique » du courant alternatif (de fréquence 50 Hz) grace à des alternateurs qui disposent de trois sorties. A chacune de ces sorties correspond une phase. Les trois sorties étant décalées les unes par rapport aux autres autour de l’alternateur, il en découle que chacune des phases est décalée dans le temps par rapport aux deux autres. Il est donc impossible de mettre en communication directe une de ces phases et une autre pour la simple et bonne raison qu’elles présentent quasiment en permanence une différence de potentiel électrique (en réalité, elles sont exactement à la même tension 100 fois par seconde durant un laps de temps théoriquement infiniment petit…), ce qui provoquerait donc un court-circuit.

    EDF fourni les trois phases aux entreprises, en leur demandant de répartir leur consommation de façon équitables entre ces trois phases, pour ne pas déséquilibrer la production d’électricité, et donc provoquer des dérives entre les différents points de production.

    Donc, avant un sectionnement, les trains circulent en utilisant par exemple le courant de la phase 1. Sous le sectionnement il ne sont pas alimentés du tout (grace à une section de caténaire neutre, autrement dit sans courant électrique). Et après le sectionnement, ils seront alimentés par exemple avec la phase 2. Comme je l’ai dit plus haut, on ne peut pas mettre ces deux phases en communication sous peine de provoquer un court-circuit. Les trains franchissent donc ce sectionnement disjoncteur ouvert, de façon à ne pas provoquer un arc électrique entre la première phase et la section neutre via un fort appel de courant. Si c’était le cas, lorsque le train arriverait à l’autre bout de la section neutre (qui ne le serait plus à cause de l’arc électrique…), sur la deuxième phase, on provoquerait alors ce fameux court-circuit qu’on cherche à éviter à tout prix !

    Et voilà.

    Cordialement.

  11. Merci Elmer pour ces explications passionnantes. J’en profite pour demander un renseignement complémentaire.

    Il y a quelque temps j’étais à bord d’un TER 2NNG qui s’est fait prendre en contrôle de vitesse par le KVB (contrôle de vitesse par balise, cherchez l’erreur). Cela a déclenché l’arrêt d’urgence. Le pantographe de notre TER c’est arrêté… juste sur la section neutre ! C’est en alimentant la section neutre que nous avons pu repartir, mais par 2 fois, le conducteur a dût baisser le panto. Puisque la section neutre est alimenté, comment ce fait-il que malgré tout il n’ait pas ce court-circuit tant redouté ?

    Précision : oui le conducteur a été pris en charge par le KVB, mais non il n’était pas en excès de vitesse. Le même scénario s’est reproduit avant Aubergenville. C’est le KVB qui était déréglé.

    Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

  12. Elmer dit :

    Bonsoir,

    Question intéressante, je ne peux que me faire un plaisir de tenter d’y répondre. Je dis tenter, parce qu’il risque d’être un peu compliqué de le faire sans schéma…

    Pour commencer, la section neutre est séparée électriquement des autres parties de caténaire de chaque côté par un sectionneur à lame d’air. Quoi qu’il arrive, elle reste donc parfaitement isolée des deux autres sections. Pour caricaturer, on pourrait l’alimenter avec la troisième phase d’EDF sans que ça ne pose le moindre soucis. Du moins, jusqu’à ce qu’un pantographe ne passe par là…

    En effet, ce sectionneur à lame d’air est conçu pour isoler les sections de caténaire, mais aussi pour assurer qu’il n’y ait pas de choc lors du passage d’un pantographe. Il existe, à ma connaissance, deux types de sectionneurs à lame d’air. Le premier est tout simplement constitué de la portion principale de caténaire près de laquelle une deuxième section s’approche à une distance suffisante pour ne pas provoquer un amorçage électrique dans des conditions normales. A cet instant, le pantographe est en contact avec les deux sections. La première va alors s’effacer, en le laissant maintenant en contact seulement avec la deuxième. Le deuxième type de sectionneur est constitué d’un élément en forme de « fourchette » à deux longues dents, dans le prolongement de la section de caténaire dont elle fait partie. Au centre de cette « fourchette » se trouve un isolateur, situé dans le prolongement de la deuxième section de caténaire. Un pantographe arrive sur cette « fourchette » (1ère section), passe sous l’isolateur (en étant toujours en contact avec la fourchette, et donc la 1ère section), entre en contact avec la deuxième section (en étant toujours en contact avec les dents de la « fourchette », et donc la 1ère section), puis quitte les dents de la « fourchette », et est donc maintenant en contact seulement avec la deuxième section. Vous me suivez ? =o) Il existe une variante de ce type de sectionneur où la « fourchette » n’a plus qu’une dent (en zig-zag) et fait face à une autre « fourchette » elle aussi à une seule dent en zig-zag. Au centre se trouve toujours l’isolateur.

    Tout ça pour vous montrer qu’il arrive fatalement un moment où le pantographe est en contact avec les deux sections de caténaires que l’ont souhaite isoler. A cet instant fatidique, la section neutre est alimentée par le courant de la 1ère phase, via le pantographe qui les pontent. Si à ce même instant, le train faisait une forte demande de courant (traction, clim, etc.), il se formerait très probablement un arc électrique entre les deux sections de caténaire, à travers le sectionneur. Cet arc, résultat d’une forte demande de courant, s’entretiendrait de lui-même, bien que le pantographe ait dépassé le sectionneur. La section neutre ne le serait donc plus. A ce moment-là, le pantographe attaque le deuxième sectionneur, et mets donc en contact la section neutre qui ne l’est plus et la deuxième phase… BOUM ! Dans le meilleur des cas, disjonction des sous-stations électriques, dans le pire, rupture de la caténaire qui tombe sur le train, s’emmêle dans le pantographe, etc. Voilà pourquoi on se doit de passer un sectionnement avec le disjoncteur ouvert.

    Revenons à notre TER 2N Ng. C’est une automotrice : à ce titre, elle est donc équipée de plusieurs motrices et donc de plusieurs pantographes. Pour autant, le principe est le même : on passe le sectionnement avec tous les disjoncteurs ouverts. Là, le KVB perd la tête et arrête le train d’urgence sous le sectionnement. Pas de chance pour le conducteur, et ses passagers !

    Le régulateur sous-station (RSS : le grand chef du réseau caténaire) peut parfois alimenter la section neutre avec l’une ou l’autre des phases encadrant le sectionnement. Dans ce cas, d’un côté de la section neutre (qui ne l’est plus !), se trouve une phase identique, et un pantographe peut donc franchir le sectionneur de ce côté-ci sans provoquer de court-circuit. Par contre, de l’autre côté, ce n’est pas la même phase. Mais, grâce au sectionneur, il n’y a pas de court-circuit… Sauf si un pantographe vient à passer dessus… BOUM ! Pour cette raison, le RSS a du être obligé de basculer la section neutre sur l’une et l’autre phase, suivant la position des pantographes de la rame, pour permettre à la TER 2N Ng de franchir entièrement le sectionnement. Pendant ces opérations millimétrées sur le terrain (il ne faut pas qu’un pantographe attaque un sectionneur du mauvais côté !), il a donc été nécessaire d’arrêter plusieurs fois le train, et de baisser les pantographes pendant ce changement de phase de la section neutre.

    Voilà. J’espère avoir été à la fois suffisamment explicite et suffisamment clair !

    Au fait, dans la SNCF, beaucoup d’appareillages sont désignés par une lettre qui n’a aucun rapport avec l’appareil en question ! K pour contrôle, Z pour interrupteur, H pour sectionneur, BP pour bouton-poussoir… A tiens, non, là, ça fonctionne ! =o)

    • barrtt dit :

      Bonjour
      Très intéressant.
      Pour compléter (toutefois sans certitude), il me semble justement que quand vous décrivez ce que vous désignez les 2 types de sectionnements à lame d’air, en réalité il n’y en a qu’un. Par définition, le sectionnement à lame d’air correspond aux portées de caténaire parallèles suffisamment distantes pour ne pas arquer, l’isolant est donc l’air. En revanche, les pièces (« fourchettes à isolateur ») qui assurent la continuité du passage du panto sont, il me semble, appelées isolateurs de section. Ce ne sont pas des sectionneurs à lame d’air vu que précisément il y a un isolateur qui n’est pas en air mais bien en céramique !

  13. Elmer dit :

    Encore une petite précision : les sectionneurs à lame d’air ne sont pas l’apanage des sectionnements ! Ils sont très couramment utilisés partout où il peut être nécessaire de créer une séparation électrique, pour raison de travaux caténaire, par exemple. Vous pourrez ainsi en observer bon nombre dans les zones de gare en bout de quai, entre deux aiguilles de jonction, derrière un signal de protection (à plaque Nf)… Dans ces cas, ils sont plutôt du type « à fourchette » ou en « zig-zag ».

    Vous pourrez aussi en observer en pleine voie, mais ils seront alors plutôt du type simple où une section de caténaire se rapproche, suis la première qui finalement s’efface.

    Bonne soirée !

  14. Elmer dit :

    J’ai trouvé une jolie photo d’un sectionneur « à fourchette » ! De quoi appuyer un peu mes explications…

    Merci au site http://www.vuesurlavoie.com.

    http://partage.vuesurlavoie.com/090409_IMG_0390.JPG

  15. Freddy dit :

    Petite précision supplémentaire pour être exhaustif, même si cet élément ne concerne pas directement les voyageurs de la ligne J.

    En France, les caténaires sont alimentées en 25000v (cas, en IDF des réseaux Saint-Lazare, Nord, Est et LGV) ou 1500v (réseaux Paris-Lyon, Montparnasse, Austerlitz, mais aussi RER dans leurs parcours parisiens). On notera, pour les puristes, la présence sur RER D d’une telle section même si l’alimentation reste, à cet endroit, identique !!! Cette différence de tension, purement historique, n’est plus un problème puisque des matériels aptes à ces deux tensions franchissent sans encombre cette « frontière ».

    Proche de nous, c’est le cas à proximité de la gare de Plaisir-Grignon (78) sur la ligne N entre les réseaux « Montparnasse » et « Saint-Lazare », mais également sur RER A à Nanterre -Préfecture (92) entre le réseau « Saint-Lazare » et « RER parisien ».

    Cette frontière est matérialisée par une section neutre privée de tension d’alimentation sur une vingtaine de mètres. Là aussi, le Conducteur doit couper toute consommation électrique de son train puis abaisser le pantographe pour franchir cette section. Cette opération peut être automatisée sur certaines lignes (et donc matériels) RER.

    Si un train venait à s’immobiliser précisément sous cette zone (pas de bol !!), la situation peut par contre devenir rapidement problématique puisque cette zone n’est pas, à priori, réalimentable comme dans le cas de la section de séparation décrite plus haut par Elmer.

    Je dis à priori puisque en gare du Nord, par exemple, la caténaire est dite « commutable » et est donc apte à recevoir les deux tensions distinctes. Ce n’est pas le cas de toutes les caténaires.

    Unique solution qu’évoquait Elmer, la possibilité pour un matériel donné, d’être équipé de plusieurs pantographes tout au long de sa rame et pour le Conducteur de jongler avec ces équipements !

    Dans le cas contraire, la rame est définitivement immobilisée et une demande de secours quasi obligatoire. Une autre locomotive, ou rame, viendrait pousser, ou tirer, la rame immobilisée pour lui permettre de reprendre sa marche.

    J’espère avoir été pédagogique. Elmer ?

  16. Elmer dit :

    Nickel Freddy ! Continuons un peu sur le sujet, vu qu’on est lancés !

    Effectivement, dans le cas d’une locomotive avec ou sans train « coincée » sous ce qu’on appelle une « section de séparation » dans ce cas d’un changement de type de courant (de 25000 V alternatif à 1500 V continu chez nous…), il ne reste plus qu’à demander le secours !

    Ou alors, dans le cas des automotrices, certaines (comme celles que nous utilisons sur le RER A) disposent d’une fonction, accessible depuis le siège du conducteur, permettant de ne relever que le premier pantographe de la rame, en laissant les autres baissés. Comme cela, si le premier pantographe a déjà passé la section, il est possible de se sortir de ce mauvais pas en utilisant une seule motrice, puis lorsque la section est dégagée, de relever tous les pantos, et voilà !

    Sinon, on peut aussi le faire manuellement sur tous les types d’automotrices… Il faut alors se déplacer dans chacune des motrices de la rame pour y isoler pneumatiquement et électriquement les pantos que l’on souhaite empêcher de monter, retourner devant et faire bouger la rame avec les motrices que l’on peut alimenter, s’arrêter à nouveau, et repartir dans chacunes des motrices où l’on isolé un pantographe pour les remettre en fonction, et revenir devant pour repartir, et éventuellement recommencer afin de dégager la section… Bien entendu, c’est une solution utilisable en dernier recours, vu le temps nécessaire aux opérations… Dans ce cas, on se porte soi-même le secours.

    On a fait le tour, là, non ? =o)

    • Chris92700Passer au statut dit :

      Bonjour Elmer,
      Effectivement, dans le cas d’une locomotive avec ou sans train “coincée” sous ce qu’on appelle une “section de séparation” dans ce cas d’un changement de type de courant (de 25000 V alternatif à 1500 V continu chez nous…), il ne reste plus qu’à demander le secours !
      Pourquoi ne pas demander aux passagers de descendre et de pousser ?
      Désolé, je n’ai pas pu m’empêcher :)

    • Elmer dit :

      =oD
      La force du chemin de fer passe notamment par un coefficient de frottement très réduit du fait du contact rail-roue du type acier-acier… Du coup, il suffit de relativement peu de puissance pour faire bouger de très lourdes charges.

      Donc, avec une poignée de passagers, on doit pouvoir faire bouger le train ! CQFD

      Sans rire, on a tous en mémoire d’avoir vu un jour un gros balaise bouger une locomotive en la tirant avec les dents, ou quelque chose dans le genre… Comme quoi, c’est vraiment possible ! Bon, avec un train de 400 tonnes, il va falloir un bon nombre de machoires, par contre ! XoD

  17. Elmer dit :

    Si : précisons que dans le cas d’une section de séparation, donc avec changement de type de courant, la fameuse section neutre (sauf à Paris-Nord…) est directement reliée à la terre. C’est pourquoi on doit baisser les pantographes, parce que si l’on ponte la section de caténaire précédante avec la section neutre (via le sectionneur…), on met directement le tout à la terre ! BOUM ! =o)

  18. Merci pour toutes ces explications passionnantes. Sans illustrations j’ai eu du mal à comprendre, mais j’ai a peut près compris. Pour infos complémentaires, je peux comme d’habitude poser mes questions sur cheminots.net. ;o))

    Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

  19. EricBPasser au statut dit :

    Merci pour ce cours d’électricité.

  20. Mäx dit :

    Hélène,
    Je participe régulièrement sur le forum, et depuis quelques semaines mes commentaires sont systématiquement retoqués. Je ne pense pas avoir enfreint les règles du forum ?

    cordialement,

    • Bonjour Mäx, vous n’avez pas enfreint les règles du forum et à ce titre, je n’ai modéré aucune de vos interventions. Avant ce commentaire, les derniers dataient du 18/12/12 sur le billet des suppressions Paris–Les Mureaux et Paris-Cormeilles. S’il s’avère que vous avez posté d’autres choses entre ces deux dates et qu’elles n’apparaissent pas, je vous assure que je n’en suis pas la cause.

    • Mäx dit :

      étrange, le principal est que ça fonctionne de nouveau ! :) Mes propos portaient sur la gare de Verneuil sur Seine. Il y a quelques mois je m’étais fait saccagé mon vélo pendant que j’étais sur Paris a journée. Je m’étais plaint au près du chef de gare et de la Police. Le premier m’avait dit qu’il n’osait plus rien dire contre les « jeunes à capuche » qui viennent volé les vélo, et le second, qu’ils faisaient déjà le maximum. Enfin bref, ces réponses ne me satisfaisant pas, j’ai contacté le maire de Verneuil s/Seine par recommandé en lui faisant part de ma mauvaise expérience. Celui-ci m’a donc répondu début décembre pour me dire qu’un projet de garage à vélo surveillé allait être installé ! Je ne sais pas s’il s’agit d’un Véligo, ou d’un initiative de la commune, mais je trouve cette nouvelle réjouissante !

  21. Mäx dit :

    Bonjour Hélène,
    Je ne sais pas si c’est l’endroit approprié, juste une petite remarque concernant la gare Vernouillet-Verneuil, depuis plusieurs mois le portillon gauche de sortie (dans la salle où il y a le guichet SNCF) ne fonctionne pas très bien et se bloque fréquemment, obligeant les voyageurs à se rabattre sur l’unique autre portillon de sortie (du coup bouchon !). Pourriez vous faire remonter l’information ?
    merci !

  22. SubyPasser au statut dit :

    Bonjour Mr Langé,
    Juste un petit mot pour vous signaler que le portillon central de la sortie droite cöté gare(direct sur la gare routière) est bloqué depuis plusieurs jours.

  23. Mäx dit :

    Bonjour,

    Une question me taraude depuis un petit moment, peut être qqu’un pourra m’aider à comprendre. Voilà, il y a plus d’un an, les écrans d’infos ont été remplacé à Vernouillet-Verneuil. Sur le quai central, qui est le seul quai ouvert aux voyageurs, nous avons des écrans qui nous informent du prochain train au départ (pas de suivants malheureusement).
    Mais ce qui est bizarre, ce sont sur les 2 autres quais (où les trains ne font que passer sans s’arrêter), il y a aussi des écrans avec des infos travaux. Ces derniers sont parfaitement illisibles depuis le quai central.

    Ma question : Pourquoi avoir installé des écrans sur des quais fermés au public, les privant en + d’une information pourtant essentiel ?

    • Bonjour, je transmets votre question au service en charge du déploiement des panneaux dans les gares et reviens vers vous dès que j’ai une réponse.

    • Mäx dit :

      merci !

    • Mäx dit :

      hum ? :)

    • Bonjour, j’ai compris et je relance car pas de retour…;)

    • Bonjour, à l’entrée de la gare vous avez la listes des trains de manière générale.

      Une fois sur le quai central, effectivement, l’écran informe la clientèle sur le prochain train à partir.

      Quant aux deux autres quais, ils donnent accès à des voies de secours donc susceptibles d’accueillir des trains en cas de difficulté sur la ligne (ça arrive…). Des écrans y sont donc installés pour garantir une information utile à nos clients. Concernant les informations relatives aux travaux, vous avez raison, elles sont également visibles sur le quai central (bandeaux colorés).

    • Mäx dit :

      Merci pour ces précisions, mais avouez que c’est quand même curieux ! Je profite également de cette occasion pour vous demander si vous connaissez la date de mise aux normes de la gare avec la construction de l’ascenseur et l’extension du quai pour recevoir le RER E ?

    • Bonjour, je vais voir pour obtenir l’info.

    • Bonjour, renseignements pris, le projet est prêt pour cette gare mais que nous attendons le financement pour confirmer notre planning en réalisation.

    • Mäx dit :

      mouai donc c’est plutot mal parti ?

  24. SubyPasser au statut dit :

    Bonjour Mr Langé,
    A son tour le portillon de gauche sortie direct gare routière HS hier soir.

  25. SubyPasser au statut dit :

    Bonjour Mr Langé,

    hier soir le PSL- MLJ de 18.01 s’est arrêté à Vernouillet sur le quai le plus proche de la gare (N°1 je crois), ce qui est très rare (et en retard bien sûr). Ce quai étant extrêmement bas, la hauteur entre la marche de la voiture et le quai est très grande, imposant la plus grande prudence à la descente. Dans les cas comme celui-là il faudrait que l’ADC fasse une annonce à bord du train pour prévenir les voyageurs de ce qui les attend.

  26. Sandra222 dit :

    Bonjour, j’aimerais savoir s’il est possible d’avoir un justificatif de la suppression des trains qui a eu lieu mardi 9 décembre suite à l’incident en gare d’Achères. Si oui, où puis-je y avoir accès ?
    Merci

  27. DELAYE dit :

    Ma fille de 17 ans est rentrée du travail samedi par le train de Paris Saint-Lazare à votre gare vers 21H50 le samedi 14 février. Avec d’autres personnes dont des enfants, elle a été bousculée dans l’escalier par des mineurs qui couraient, et ne se sont pas arrêtés pour revenir en arrière et au minimum s’excuser. Elle est tombée sur une marche dans l’escalier ainsi que d’autres. Finalement, dimanche son genou a commencé à lui faire mal. Et lundi, elle était en arrêt de travail (je peux vous le faire parvenir ). Pas de chance. Mais, cela pourrait se reproduire.

    • Bonjour, vous avez la possibilité de retourner en gare de Vernouillet (j’ai personnellement appelé la gare pour les en informer ce matin) et de demander à ce qu’un dossier accident soit rempli. Pour que ce dossier soit valable sur un plan juridique, quelques précautions sont à prendre :
      – De votre côté, il faut que vous précisiez que cette déclaration est faite a posteriori (merci de joindre une copie de l’arrêt de travail)
      – Côté agent SNCF, il doit bien préciser la date de l’événement initial ET préciser également que la déclaration est faite a posteriori.

    • DELAYE dit :

      J’ai accompagné ma fille faire sa déclaration le 20, et la signer. L’agente de l’accueil avait un dossier en attente.

      Merci

  28. Nt78 dit :

    Re bonjour
    J’ai laissé mon premier message mais pas dans le bon sujet. Bref j’ai un message sur les annonces sonores de la gare de vernouillet-verneuil que j’ai poste dnas el sujet du navigo dézoné. Je vous saurai gré de bien vouloir en prendre connaissance quand même.
    D’avance merci
    Bien cordialement.

  29. SubyPasser au statut dit :

    Un grand merci à l’agent qui était au guichet hier soir et qui m’a fait de la monnaie afin de pouvoir acheter une bouteille d’eau.

  30. SubyPasser au statut dit :

    Bonjour,
    peut-on savoir quand la sortie vers la gare routière (pas celle via le hall mais l’autre) sera réparée et donc accessible??

  31. Mäx dit :

    Bonjour,

    Savez-vous quand un ascenseur sera installé en gare de Vernouillet (notamment avec l’arrivée d’Eole) ? C’est vraiment galère quand on a une poussette et qu’on doit descendre sous les voies puis remonter. J’imagine meme pas ce que doivent endurer les PMR.

    • PascalePasser au statut dit :

      Je me renseigne et vous tiens au courant.

    • PascalePasser au statut dit :

      Et je viens d’avoir l’info : à Vernouillet le début des travaux EOLE est prévu pour Juillet 2016. Il est bien entendu prévu de mettre la gare en accessibilité à cette occasion. Fin des travaux prévue pour la fin de l’année ou début 2017.

    • SubyPasser au statut dit :

      En profiterez vous pour réparer le toit de l’abri-quai qui fuit depuis 5 ans??

    • Mäx dit :

      bonne nouvelle :) J’imagine que pour l’occasion les quais et les abris seront également refait ?

    • PascalePasser au statut dit :

      Voici les éléments en ma possession sur ce sujet : un diagnostic de l’état des chéneaux des abris de quais a été fait. Malheureusement l’ampleur des travaux et leur montant sont tels que ceux-ci ne peuvent pas être réalisés dans l’immédiat.
      La décision a donc été prise que la réfection de la marquise serait prise en charge financièrement dans le cadre des travaux de EOLE qui prévoit la réfection totale de ces installations.

  32. SubyPasser au statut dit :

    Bonjour Pascale,

    peut-on connaître svp la nature des travaux en cours à la gare et combien de temps la palissade qui se trouve côté sortie de nuit va rester érigée?
    Par ailleurs, où est passé l’automate GL??

    Merci.

  33. SubyPasser au statut dit :

    Bonjour Pascale,

    L’un des 2 escaliers qui mènent au quai central étant condamné jusqu’en septembre, pouvez-vous me confirmer que vous en avez informé la compagnie de bus qui dessert la gare, afin qu’à son tour celle-ci puisse passer l’information à ses conducteurs?
    Les temps de correspondances sont déjà limites (3 ou 4 minutes, autant dire qu’on rate le bus 50% du temps avec votre non respect des horaires) mais si en plus il nous faut plus de temps pour sortir de la gare alors il serait bien que les chauffeurs de bus en soient officiellement informés.

    • SubyPasser au statut dit :

      Sans réponse de votre part je suis allé à la pêche aux infos. Et la réponse est evidemment NON.
      Visiblement personne à la SNCF n’a jugé opportun (ou eu l’idée) de prévenir la compagnie de bus des travaux en cours et de leur impact sur les flux de voyageurs. Bravo.

    • PascalePasser au statut dit :

      En fait j’avais ma réponse sur le sujet que je pensais avoir posté le 12 mai dernier… Effectivement, j’ai du oublier de vous la mettre. Mea culpa. La voici donc a posteriori : « Merci pour votre message qui a déclenché l’envoi d’un mail pour s’assurer que le nécessaire avait bien été fait auprès de la compagnie de bus… :) »

  34. SubyPasser au statut dit :

    Bonjour,
    je ne sais pas si le message est bien passée car au 17 mai la compagnie de bus m’a dit ne rien savoir des travaux…

  35. SubyPasser au statut dit :

    Chère Pascale,

    Suite aux fuites de l’abri quai, les écrans sont HS. Quelle surprise! Pouvez-vous nous dire quand seront-ils réparés svp?

  36. SubyPasser au statut dit :

    Bonjour Pascale,
    Pouvez-vous svp nous dire où en sont les travaux de la gare? Les affiches et panneaux présents indiquent des travaux jusqu’à mi-août et je crois pouvoir affirmer que le 16/08 correspond à peu près au milieu du mois…

    • PascalePasser au statut dit :

      Je me renseigne Suby…

    • PascalePasser au statut dit :

      Suby, des infos sur les travaux de Vernouillet…
      Sur le quai central : les travaux de remblaiement du quai sont en cours de finalisation. Dès la semaine prochaine, vous pourrez circuler sur la largeur du quai.
      Au cours des prochaines semaines des travaux de finalisation se poursuivront avec notamment la pose de nouveaux abris, le remplacement de certains équipements, la mise en accessibilité des escaliers et la réouverture de l’escalier condamné et la pose du revêtement définitif.

      A ce moment-là, les travaux des quais de secours (quais d’extrémité) reprendront.

      La mise en service des ascenseurs est planifiée à compter de fin d’année 2016/tout début 2017.

    • SubyPasser au statut dit :

      Merci Pascale pour ces infos. Un truc que je ne comprends pas: pourquoi toutes les affiches parlent de travaux jusqu’à mi-août 2016 alors que visiblement la fin est prévue pour la fin de l’année?

    • PascalePasser au statut dit :

      La « communication travaux » dans le souterrain de la gare de Vernouillet Verneuil (voir visuel) indique bien que les travaux vont durer jusqu’à fin 2017. Par contre, sur les quais en effet, il y a des bâches qui indiquent mi-août.
      Les travaux de remblaiement ont pris du retard et les équipes ont préféré laisser les bâches en place parce qu’elles sont également porteuses d’un message de « vigilance sur les quais ».
      Je vais me renseigner pour savoir si une info réactualisée est prévue.

  37. Kareem dit :

    Bonjour,

    Quelqu’un sait pourquoi les rues adjacentes à la Gare de Vernouillet, notamment la Rue du Cochet sont considérées Zone Bleue (stationnemen limité à 1h30) ?
    Le parking de la gare étant surchargé, comment doit on faire pour se garer à proximité ?
    Merci

    • SubyPasser au statut dit :

      Le pourquoi est très simple: poussez les gens à prendre le bus. Il faut soit payer le parking soit marcher 10/15 minutes, ou alors prendre le bus. Au choix !

    • PascalePasser au statut dit :

      Personnellement, je ne le sais pas… Peut-être que des commentateurs sur le blog pourront vous apporter la réponse (sinon il faudra aller chercher du côté de la mairie…).

  38. SubyPasser au statut dit :

    Bonjour Pascale,

    il devient urgent d’améliorer la situation sur le quai central. En effet, le quai en aval (direction MLJ) du seul escalier accessible est réduit sur une bonne longueur. Résultat pdt la pointe du soir:
    – une queue se forme très rapidement sur la partie étroite du quai
    – en conséquence la sortie des voyageurs de la rame en est retardé, ceux-ci ne pouvant sortir sur un bout de quai déjà blindé
    – les temps de stationnement des rames sont rallongés, et la sonnerie de fermeture retentie alors que pas mal de passagers sont encore à bord.
    – des dizaines de voyageurs sont aglutinés sur le quai alors que le train part.

    Suggestions:
    – modifier l’arrêt de la rame sur le quai (s’il y a de la place)
    – ouvrir un couloir (même étroit) dans le 2ème escalier

    • PascalePasser au statut dit :

      Suby, après renseignements auprès des responsables locaux, l’escalier côté Paris n’est pas réduit. Il est dans sa configuration définitive, certes un peu différente de l’ancienne car avec un palier (cf photo) mais il ne doit pas être beaucoup moins large que l’ancien.
      L’autre escalier est en effet fermé car il y a eu des travaux de rehaussement dessus. Il devrait être remis en service rapidement mais je n’ai pas de date pour le moment (a priori, une semaine maximum).

    • SubyPasser au statut dit :

      Bonjour Pascale,

      Je n’ai pas dit que l’escalier était réduit; c’est le quai autour qui l’est. Et vu qu’en direction de Mantes la plus grande partie de la rame s’arrête après l’escalier qui est ouvert, les voyageurs sont obligés d’emprunter des portions de quai peu larges pour rejoindre le dit escalier, et ce alors qu’un train se trouve à quai ou en train de partir. C’est cela qui n’est pas très rassurant.

    • PascalePasser au statut dit :

      Suby, je vois si je peux obtenir des infos relatives à la problématique que vous soulevez… Bien reçu également votre photo que j’ai relayée (et je sais que le sujet est déjà entre de bonnes mains).

    • SubyPasser au statut dit :

      Bonjour Pascale,
      le deuxième escalier a été ouvert, il est donc inutile maintenant de passer sur la bande étroite du quai. Merci

    • PascalePasser au statut dit :

      Suby, j’avais effectivement reçu la réponse hier mais n’ai pas pu vous la poster : l’escalier a en effet ré-ouvert mercredi soir et une partie des palissades a été repoussée pour laisser plus d’espace de circulation (vous avez donc été entendu ;)).

  39. SubyPasser au statut dit :

    Bonjour Pascale,

    le seul néon qui ne marche pas sur le quai est celui situé au-dessus de l’entrée de l’escalier côté PSL. Il est donc assez difficile de voir où on met les pieds. Pouvez-vous demander à ce qu’il soit changer svp? Merci.

Les commentaires sont fermés.