MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

L’automne et ses impacts sur vos trains : on vous explique tout !

2
Publié le 25/11/2020

Que fait-on pour se préparer et limiter les conséquences des effets de l'automne sur les circulation ? Vous en saurez plus dans ce billet.

« Chaque année c’est la même chose » ! A chaque saison ses conséquences sur la vie des trains et des rails. Et l’automne ne fait pas exception. Si vous avez le motif « feuilles mortes sur les rails » en horreur, il n’en reste pas moins bien réel. Patinage, enrayage, chutes d’arbres, végétation envahissante… tous ces phénomènes ont des impacts sur les circulations. On vous explique tout dans ce billet.

 

LES ACTIONS DE PREPARATION A LA SAISON AUTOMNALE

 

VIGILANCE DE LA VÉGÉTATION

En amont des mois d’automne les équipes de SNCF Réseau, élaguent, débroussaillent et assurent le désherbage des zones à risque de façon régulière. Cela permet de limiter les impacts tels que la chute d’arbre ou alors les feuilles qui, en tombant des arbres situés à proximité des voies, s’agglutinent sur les rails.

 

VIGILANCE DU MATÉRIEL

Avant la fin septembre, les agents des ateliers de maintenance des trains réalisent des mesures préventives ou correctives sur les organes sensibles tels que les essieux (roues du trains) ou les freins par exemple. De plus, les stocks de pièces, qui peuvent être mises à rude épreuve pendant la saison, sont renforcés. Enfin, les conducteurs reçoivent une formation spécifique pour la conduite en automne. Ils disposent d’outils avec les prescriptions de freinage sur les zones à risque.

EN BONUS : une vidéo qui résume en images les actions en amont et pendant la période automnale

 

QUAND LES FEUILLES TOMBENT ON FAIT QUOI ?

Il faut savoir que durant cette période, malgré l’élagage, des feuilles peuvent se déposer, en cas de vents violents, sur les voies ce qui peut causer des problèmes et donc impacter les circulations. C’est pourquoi en automne, deux trains sillonnent les lignes :

  • un « wagon laveur » passe régulièrement pour décaper les rails en y projetant de l’eau à forte pression (800 bars).
  • un train équipé de brosses parcourt 800 à 1 000 kilomètres par semaine pour dégraisser le dessus des rails.

LE SAVIEZ-VOUS ? Un partenariat avec Météogroup nous permet d’avoir des données météorologiques comme la chute des feuilles, l’hydrométrie (quantité d’humidité contenue dans l’atmosphère), le changement de temps (vent violent, forte pluie,…). Ce partenariat nous permet d’anticiper et de déclencher des campagnes de brossage des voies mais aussi de vigiler les portions de ligne les plus sensibles.

 

NOS TRAINS PEUVENT-ILS RÉSISTER À LA PÉRIODE AUTOMNALE ?

Là aussi, vous nous reprochez parfois des soucis sur le matériel. Et pourtant, il est rare que cela affecte nos trains. D’abord parce qu’ils sont vérifiés, on l’a vu, en amont des périodes automnales. Il faut savoir que certains de nos trains sont équipés d’anti-enrayeurs, semblables à l’ABS sur les voitures, afin de limiter le blocage des roues et l’effet de glisse lors du freinage du train.

 

POURQUOI DOIT-ON TOUT DE MEME PARFOIS ADAPTER LES CIRCULATIONS ?

La chute des feuilles mortes écrasées sur le rail au passage des trains, cumulée avec l’humidité et parfois la pollution atmosphérique, constitue une pâte végétale. Cette matière diminue jusqu’à 3 fois l’adhérence de la roue sur le rail, comme une route verglacée pour une automobile. On notera trois phénomènes majeurs qui peuvent avoir une incidence sur les voies, les caténaires ou bien nos trains et par conséquences sur vos déplacements :

VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS ?

Rendez-vous sur le site SNCF qui dédie une page sur ces informations ainsi que sur les traversées de voies par les gibiers et les mesures liées.

 

 

Toutes ces mesures nous aident à anticiper et préparer au mieux la saison automnale. Cependant, le risque 0 n’existant pas des impacts peuvent survenir. Si cela produit, nous vous informerons des éventuelles adaptations mises en place.

2 commentaires pour “L’automne et ses impacts sur vos trains : on vous explique tout !”

  1. Merci pour ces explications Cédric. Vous me permettrez une correction : non tous vos trains ne sont pas équipés d’anti-enrayeurs. En particulier les VB2N attelés aux BB 27300. Les BB 27300 patinent facilement, même pas temps sec. Il n’y a qu’a se rendre aux butoirs de la gare Saint Lazare et les regarder partir. On les entend patiner, alors que les locomotives sont encore sous la verrière.

    Quant aux Z 50000 (le Francilien), malgré le dispositif anti-enrayages, ce sont de vrais savonnettes selon les conducteurs…

    Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour Franck,
      de nouveau, un grand merci pour vos remarques toujours justes :)
      Correction faite, n’hésitez pas à nous faire profiter d’autres éclairages intéressants.
      Bonne journée.
      Cédric

Laisser un commentaire