MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Visite de la Suite Rapide : une nuit passée sur un chantier colossal

1
Publié le 29/08/2019

Immersion sur un chantier impressionnant comme si vous y étiez.

Dans ce billet, on annonçait l’organisation de la visite du fameux « train usine », capable de renouveler les voies en un temps record. Vous avez d’ailleurs été nombreux à nous faire part de votre intérêt pour cette visite et nous vous en remercions !

Comme convenu, dans la nuit du 20 août dernier, les équipes en charge de la Suite Rapide Zone Dense nous ont accueilli à Sannois pour la visite du chantier du groupe 4 (voies qui relient Paris Saint-Lazare à Ermont Eaubonne).

Nous étions accompagnés des quelques clients sélectionnés pour l’occasion, et ils ont apprécié :)

Petit retour en image dans ce billet pour tous ceux que nous n’avons malheureusement pas pu emmener avec nous : la Suite Rapide comme si vous y étiez.

 

 

21h30 : RDV au poste de commande des travaux situé à La Garenne Colombe.

Nous sommes reçus par le référent Projet de la Suite Rapide Zone Dense (SRZD). Au programme, un brief rapide sur les enjeux du projet et la présentation du train.

Pour résumer en quelques chiffres, la Suite Rapide Zone Dense c’est :

  • 2 trains : le TEVO (Traverse EVOlution) et le REVO (Rail EVOlution)
  • 80 km de renouvellement de voies à l’année en zone dense
  • entre 300 et 500m de voies renouvelées par nuit de travail
  • Environ 250 personnes en permanence sur le chantier

Ce soir, c’est le TEVO que nous verrons à l’oeuvre !

 

 

Pendant ce brief, l’accent a également été mis sur les gains de ce programme pour les clients.

Les nuisances sonores liées au passage des trains sont fortement diminuées.

Votre confort à bord des trains qui circulent sur ces voies renouvelées s’en trouve amélioré car il y a moins d’à-coups pendant le trajet .

Enfin, grâce à la Suite Rapide, la vitesse de circulation des trains n’est pas abaissée lorsque les travaux sont rendus. Cela signifie que les trains peuvent roulés directement à une vitesse standard de 80 km/h sur les voies renouvelées, ce qui n’est pas le cas avec les méthodes « classiques » où la vitesse est généralement abaissée à 30 km/h.

 

22h30 : Arrivée à Sannois où se situe le chantier de la nuit

C’est maintenant le responsable de la sécurité du chantier qui nous accueille. Il nous briefe sur le chantier de la nuit et nous donne les consignes de sécurité à observer rigoureusement lorsque nous serons sur les voies.

Après l’avoir écouté attentivement, nous le suivons sur les voies où nous découvrons les différentes composantes du train. Il s’agit véritablement d’une succession de « wagons ateliers d’opérations », totalement automatisé ou cloisonné lorsque les opérations sont faites par du personnel.

Je vous présente la succession de ces wagons et des opérations qui y sont faites :

Les wagons de stockage des anciennes et nouvelles traverses.

Plusieurs cabines de bras métalliques mobiles parcourent tout le long du train pour charger et décharger les traverses de ces wagons. Les anciennes traverses, une fois enlevées, sont acheminées et remplissent au fur et à mesure ces wagons de stockage. A l’inverse, les nouvelles traverses sont déposées au wagon d’opération de pose.

 

 

Le desserrage des attaches des traverses

Les attaches sont dévissées et mises sur le côté où elles seront récupérées par un autre opérateur.

 

 

 

La dépose des anciennes traverses et le dégarnissage du ballast

Des bras métalliques enlèvent les traverses et les posent sur un tapis qui les conduit vers la zone de stockage. Elles y seront ensuite récupérées et acheminées vers le wagon de stockage.

Le ballast ancien aussi est récupéré, celui qui peut réutilisé sera immédiatement trié et séparé du ballast inutilisable, c’est l’opération de criblage.

Un trou est creusé au point de départ du train et une chaine y est insérée. Le ballast est ramassé au moyen de cette chaîne et acheminé vers des wagons de stockage situés à la queue du train par un système de tapis roulant qui parcourt toute la Suite Rapide par le haut (visibles dans la dernière vidéo). :

 

 

 

La pose des nouvelles traverses et leur attache aux rails

Ici, la vidéo se passe de commentaire :) Les traverses acheminées sont posées sur la voie, et attachées aux rails par un système de « clipses » après la vérification de leur écart !

 

 

 

L’injection du ballast sous les nouvelles traverses

Une première couche de ballast, la plus fournie, est injectée sur la voie pour recouvrir totalement les traverses fraîchement posées.

 

 

Le « bourrage » du ballast pour égaliser la voie

De puissants bras métalliques sont insérés entre les traverses pour « remuer » le ballast et mettre à niveau la voie

 

 

La pose du ballast neuf sur les traverses

Après l’opération de mise à niveau, une nouvelle couche de ballast est « lissée » sur la voie et recouvre entièrement les traverses.

 

 

Les wagons de stockage du ballast

 

 

1h du matin : retour sur le quai de la gare, la visite est terminée

Les avis sont unanimes : cette machine est impressionnante et la voir opérer l’est encore davantage !

C’est la raison pour laquelle nous sommes fermement décidés à organiser de nouvelles visites dès que la Suite Rapide reviendra sur la ligne J, sur le groupe 5 (voies allant de Paris Saint-Lazare à Mantes la Jolie via Poissy). D’ici là je vous tiendrais informé :)

 

A vos contributions !

Un commentaire pour “Visite de la Suite Rapide : une nuit passée sur un chantier colossal”

  1. thierryPasser au statut dit :

    Merci Cédric

    Pour ces éléments très interagissant. Habitant à proximité des voies j’ai pue assisté à certaine de ces opérations.

Laisser un commentaire