MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Que s’est-il passé sur votre ligne le mardi 4 juin ?

11
Publié le 5/06/2019

Retour sur incident.

Sur la ligne J, la majeure partie de la journée d’hier a été marquée par divers incidents.

 

C’est d’abord une rupture caténaire aux abords de Bois-Colombes vers 10h20 qui impacte les circulations des branches JNORD : Paris/Mantes via Conflans Sainte-Honorine et Paris/Gisors. Surviennent ensuite pendant l’après-midi, et notamment pendant l’heure de pointe, divers incidents à des endroits différents de ces mêmes branches de circulation et notamment : un train arrêté au niveau d’Asnières causé par l’absence d’alimentation électrique liée aux travaux, la chute d’un arbre sur les voies entre Argenteuil et Sannois du fait des intempéries ou encore l’absence d’alimentation électrique causée par la foudre tombée sur un poteau caténaire aux abords de la gare du Stade.

De surcroît, la ligne L a également été touchée par des incidents important. Vers 19h30 la circulation a été totalement interrompue entre Garches Marnes-La-Coquette et Saint-Nom-La Bretèche du fait d’une rupture caténaire aussi liée aux intempéries. Un train est également resté bloqué entre Marly Le Roi et L’Etang-La-Ville nécessitant son évacuation.

 

Voici le document qui revient sur ces incidents, distribué en gare dès ce soir.

 

Cliquez sur l’image pour afficher le document pdf

 

11 commentaires pour “Que s’est-il passé sur votre ligne le mardi 4 juin ?”

  1. ddominguin75Passer au statut dit :

    Bonjour,
    j’étais dans le train qui fut bloqué entre Sannois et Argenteuil et je tiens à signaler la grande compétence et le professionnalisme du conducteur qui a su apporter avec calme et précisions les informations de façon régulière aux passagers. En outre l’intervention des agents qui ont déblayé l’arbre tombé sur les voies i nous a permis de repartir sur Paris Saint-Lazare : ce qui était la meilleure solution. certes il ya eu un retard mais tout cela a été très bien géré et le confort des nouveaux transiliens a rendu l’attente supportable.

    les petits plus à apporter aux rames dans ces cas là : des prises électriques et des WC !

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Cédric va sans doute vous répondre, comme Sophie sur le blog du RER A, que le STIF (qui va devenir IDFM dans quelques semaines si le projet de loi sur les mobilités est adopté) n’en veut pas dans nos trains pour des raisons de sécurité. Lesquelles d’ailleurs ?

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Cédric, Pouvez-vous nous dire quelles sont ces raisons de sécurité qui ne concernent que les trains Transilien puisqu’on trouve encore des toilettes dans d’autres rames de la SNCF ?

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour Stéphane,
      j’ai relayé votre question, je vous transmettrai la réponse que j’obtiendrai.
      Bonne journée.
      Cédric

  2. LigneJmanPasser au statut dit :

    Pourquoi n’a-t-on pas eu d’explications de ce type à propos de la coupure complète du trafic au départ de St Lazare dimanche matin ?
    Ce genre d’incidents à répétition demande dédommagements.

    Dans tous les cas on voit à quoi a conduit la stratégie d’investissement de la SNCF ces dernières années :
    cela m’a pris 2h à faire un Lyon-Paris en TGV
    À contrario, j’ai mis 2h30 à faire Paris-Conflans Sainte Honorine pour terminer mon trajet du dimanche matin
    Quand les bourgeois de province sont bien acheminés à Roland Garros pour leur excursion dominicale, les banlieusards attendent leur train le cul par terre à St Lazare

    • Bon et bien voila ! LigneJman m’a devancé. je voulais justement vous interpellez sur les perturbations du week-end dernier. Vous êtes prompte à revenir sur les incidents en semaine, ce billet en est la preuve. En revanche, à chaque fois, les incidents survenus le week-end sont passés sous silence. Je me doute que vous ne travaillez pas le week-end Cédric, mais le lundi à la prise de service, hop un article explicatif. :) Certes, le week-end il y a moins de monde à prendre le train, mais ce n’est pas un argument recevable. Comme je le lisais il y a quelque temps sur des affiches : PERTURBATIONS DONC INFORMATION. :)

      Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

  3. KonylPasser au statut dit :

    Bonjour,
    Encore un incident important ce soir.
    Plutôt que d’investir des dizaines de millions d’euros pour mettre des CAB partout (alors que ça ne servira presque à rien, de toute façon la SNCF n’est pas capable de calculer un ROI) pourquoi ne pas mettre le paquet sur votre métier, les trains qui roulent. Pareil avec les plans de communication ridicules (cigarettes ?), tout ces euros dilapider…
    Ce soir, comme très souvent je vais encore probablement galérer et moi ce temps supplémentaire ne fait pas partie de mon amplitude horaire.

  4. Cédric, vous pouvez m’expliquer plus en détail cette phrase : « Surviennent ensuite pendant l’après-midi, et notamment pendant l’heure de pointe, divers incidents à des endroits différents de ces mêmes branches de circulation et notamment : un train arrêté au niveau d’Asnières causé par l’absence d’alimentation électrique liée aux travaux. »

    À la lecture de cette phrase, je comprends que l’on a envoyé un train en traction électrique sur une voie qui n’était pas alimentée en courant à cause des travaux… Si c’est vraiment le cas, il y a la une grave erreur non ? Ce genre de situation arrive, mais c’est heureusement rare. Il y a quelques années, un TER a été stoppé à Houilles, la circulation était interrompue à Poissy pour travaux. Le TER est retourné à Paris pour repartir vers la province en passant par Conflans, c’est qu’il aurait dû faire dès le début…

    Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

    • Paulo AquinoPasser en mode normal dit :

      Bonjour Franck, bonjour à tous

      « À la lecture de cette phrase, je comprends que l’on a envoyé un train en traction électrique sur une voie qui n’était pas alimentée en courant à cause des travaux… »

      en fait, non.

      Des trains circulent, des travaux sont exécutés et il s’ensuit une interruption de l’alimentation électrique de traction.

      Après, plusieurs cas peuvent se présenter.
      Sans entrer dans les détails, il existe, hormis le central sous-stations qui commande l’alimentation sur toute la région (y compris la transversale Rouen/Amiens), une multitude d’appareils d’interruption d’alimentation électrique (sectionneurs, interrupteurs, disjoncteurs…) qui répondent à des procédures complexes.

      Mais dans le cas de travaux, pour envoyer un train sous caténaire consignée (= non alimentée ou hors tension), passez-moi l’expression mais alors faut vraiment en vouloir !
      Il faudrait se louper sur un paquet de choses: louper la détermination de la « zone » concernée (section élémentaire, groupement, sous-secteur, secteur), se louper sur les documents-travaux, sur louper sur le document de procédure, se louper sur la lecture d’ordres pris en attachement, louper la mise en place des protections, louper le contrôle croisé, se louper sur les itinéraires concernés, sur la numérotation des trains, éventuellement sur le ou les appareils d’interruption concerné(s) et sur les protections à mettre en place sur le terrain… et en plus il faudrait la plupart du temps qu’au moins un poste encadrant ne « percute » pas, sans parler du régulateur sous-stations du central si on se trompe dans la localisation ou la consistance de la « zone » concernée.
      Ouf.

      Ca fait un peu beaucoup et pour ma modeste part, sur des centaines de milliers d’opérations je n’en ai effectivement jamais vu… même si le risque est régulièrement travaillé en formation et en auto-maintien des connaissances.

      En imaginant malgré tout que je trompe dans la manœuvre d’un sectionneur sur le terrain (ce qui pourrait se produire notamment sur certains cas inopinés, inhabituels, j’en ai vécus) le risque serait d’abord pour moi (à la coupure d’alimentation) et éventuellement pour les collègues en intervention, à condition qu’ils soient au contact de la caténaire (à la réalimentation).
      (note perso pour mon dirigeant: ouiiii je sais je vais chercher loiiiiiiinnn mais j’ai toujours été un « triple P »: pinailleur perfectionniste pointu)

      Il y a aussi le cas de la demande de coupure d’urgence (en général faite par un Aiguilleur/Agent-Circulation), dont les conséquences dépendent de la localisation et de la position des circulations sur le réseau. Elle survient hors travaux (sauf sur-incident, genre arbre qui s’effondre pendant les travaux)

      Pour en revenir à la situation la plus probable, il est assez courant par contre (elle était facile, je vous l’accorde…) qu’un conducteur avise un agent-circulation d’une baisse de tension en ligne (BTL) voire d’une absence de tension en ligne (ATL) selon une procédure précise, liée notamment à la vitesse autorisée en ligne.
      C’est probablement ce qui s’est passé (c’est le cas le plus courant à >95%)

      L’agent-circulation contacte alors le régulateur sous-stations (basé au central sous-stations) qui va analyser la situation (étendue, localisation, éléments de caténaire concernés, particularités locales…).

      Dans le cas d’une BTL, il peut être demandé aux conducteurs de limiter la demande d’énergie (par exemple limitation à 80km/h, coupure des éléments de confort…)

      Dans le cas d’une ATL, en fonction de la situation, une réalimentation peut être tentée (ou non), soit par le circuit classique, soit par une alimentation de secours, avec ou sans manœuvre d’appareils d’alimentation électrique sur le terrain (il doit y en avoir plusieurs milliers sur la seule J; pour vous donner une idée, rien que sur le secteur-circulation de St-Cloud, on compte 42 opérations caténaires différentes et pas moins de 46 appareils d’alimentation électrique sur le terrain).

      Après se posent les problèmes « circulation »: remise en marche du train possible ? trains bloqués en amont ? secteur non alimenté peut être évité ?…
      Et de toute façon évidemment la régularité s’en ressent.

      On note aussi des incidents divers qui ne sont pas toujours repris même s’ils ont parfois fortement affecté la circulation: j’ai eu par exemple il y a quelques jours le cas d’une dame âgée gravement accidentée à la montée d’un train, avec un point de compression d’urgence appliqué par la Cheffe d’équipe Transilien, les secours bien sûr et une victime qui aura pu être prise en charge mais déplacée après une vingtaine de minutes pendant lesquelles le positionnement des secours sur le quai interdisait la réception de trains sur une voie principale.
      Lourd de conséquences, surtout après d’autres incidents (ça aura fortement retardé la reprise du service normal)

    • KonylPasser au statut dit :

      Bonjour,
      Et bien ça n’a pas raté, 2h30 pour aller à La Frette Montigny…
      Outre la gestion absurde de l’incident, je voudrais revenir sur un point qui m’a marqué hier en en gare de PSL.
      Je me suis tenu près les gilets rouges pour essayer de comprendre leur travail et quelle est leur valeur ajoutée sur le quai. Pendant 2 heures d’attente, ils n’ont distillé aucune information complémentaire aux panneaux d’affichage. Je comprends qu’en terme d’image cela puisse avoir un impact devons nous réellement utilise notre argent pour ça ? Un des groupes d’agents (voie 10 & 11) était filmé par un caméraman pour, je le cite : »montrer comment les gilets rouges travaillent bien ». Un des gilets rouge criait bien fort devant la caméra pour faire l’agent « concerné », « attentif » mais dès que celui-ci n’était plus filmé il se moquait des clients, encore et toujours en galère. D’autre part, il demandait aux gens de faciliter le passage mais le caméraman lui restait bien planté au milieu du flux pour avoir « le bon angle », inadmissible.

      3 choses :
      1) Comment peut-on tolérer ce genre de comportement totalement irrespectueux ?
      2) On appelle « droit à l’image » le droit de toute personne physique à disposer de son image, quelle que soit la nature du support de publication ou de diffusion de l’image. Aucune autorisation n’ayant été demandée, qui dois-je contacter pour faire supprimer les images ou j’apparais ?
      3) Vu le niveau de service déplorable de la SNCF quand allez-vous vous décider à appliquer un geste commercial global pour les clients de la J ?

      Aussi, pourquoi ne pas faire des trajets AR PSL /Argenteuil/Val D’Argenteuil/Cormeilles ? Hier ça aurait éviter à beaucoup de monde d’être en galère. Vu que c’est techniquement faisable il s’agit d’un choix, pouvez vous l’expliquer ?

      Merci

  5. CamPasser au statut dit :

    Bonjour,
    Ce jeudi 6 juin un train en panne à herblay à entraîné une interruption totale de trafic entre paris saint Lazare et conflans st honorine. Je propose que dans de tel cas de mettre en oeuvre des navettes paris saint Lazare Cormeilles en parisis ( ex PIZA/CASA) pour que les usagers allant au val d’argenteuil et à Cormeilles puissent rentrer. Par ailleurs ceux allant à la frette, herblay et conflans verraient leur trajet en bus simplifié par l’absence de correspondances (des bus partant de Cormeilles pour ces destinations).
    Cordialement.

Laisser un commentaire