MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
Blog en pause jusqu'au lundi 8 octobre. A bientôt. Cédric
Contribuer

Mes observations : la première voiture condamnée sur les trains du soir

20
Publié le 5/09/2018

Depuis mon arrivée, vous m'avez souvent remonté le sujet de la fermeture en soirée de la première voiture des VB2N. Je me suis rendu moi-même sur le quai pour une observation directe.

Plusieurs clients, parmi lesquels des lecteurs du blog, m’ont fait part de leur agacement quant à cette mesure.

Mardi soir, j’ai donc été observer son application directement sur les quais de Saint-Lazare pour me faire une idée de la situation. La discussion que j’ai pu avoir, tant avec certains clients qu’avec des conducteurs, m’a été très instructive. Je vous rapporte ici cette expérience.

Tout d’abord, petit rappel sur ce qu’est le service de nuit : c’est une mesure qui prévoit, sur le matériel VB2N, la fermeture à partir de 21h de la 1ère voiture Voyageurs du côté de la cabine du conducteur. Cette mesure a été prise pour deux raisons essentielles. Pour la sécurité des voyageurs d’une part, l’idée étant que sur ces trains de soirée peu ou moyennement remplis, il est préférable, pour éviter l’isolement, de regrouper les voyageurs dans les mêmes voitures. Et pour limiter les nuisances des fumées auprès des conducteurs d’autre part. Cette raison est en lien avec la sécurité des circulation. Je vais plus particulièrement développer la deuxième raison dans ce billet car c’est réellement celle qui provoque votre agacement.

 

Sur les trois trains que j’ai observés, deux ont appliqué cette fameuse mesure. Tous ces trains avaient pour destination Mantes la Jolie via Poissy.

En ce qui concerne le 1er, il était déjà affiché et donc occupé par la clientèle à mon arrivée. J’ai tout de même échangé avec deux clients, installés sur les strapontins de la plateforme près des portes, pour qu’ils me fassent part de leur expérience et savoir ce qu’ils pensaient de cette mesure. Les deux m’ont confié ne jamais avoir été témoin de débordements pendant le report des voyageurs vers la 1ère voiture, ce qui m’a surpris, je dois bien l’admettre. Au vu du nombre et de la tonalité des remontées sur la question, j’imaginais que le passage en service de nuit se faisait souvent dans un climat de tension. Cet échange m’a permis de me rendre compte que ce n’était pas le cas. En revanche, aucun de ces deux clients ne savait à quoi était réellement due cette mesure.

 

Pour les observations suivantes, j’ai pu rejoindre la cabine de conduite avant l’affichage, ce qui m’a permis d’échanger avec les conducteurs. A chaque fois, ce sont deux agents de sécurité, conformément à ce qui est prévu, qui ont demandé aux clients installés en 1ère voiture de sortir rejoindre la suivante. De ce que j’ai pu voir, cela n’a pas posé de problème : je n’ai pas vu de réaction négative. Les agents de sécurité ont l’habitude de gérer ce genre de situation et d’appliquer ces consignes, moins confortables pour les voyageurs. Sur ces deux trains, ils l’ont à chaque fois fait avec bienveillance et clarté. Je n’observe pas directement ces situations tous les jours : j’en ai bien conscience et je sais également que ça ne se passe pas toujours avec calme. Vos remontées sont là pour m’en persuader. J’ai tout de même constater, que cette mesure n’était pas systématiquement accompagnée de heurts et qu’elle était même appliquée sereinement en situation normale.

Les échanges que j’ai eu avec les conducteurs ont été lucides. Ils connaissent évidemment bien le problème, et ils savent que cela agace ! Toutefois les deux m’ont dit appliquer systématiquement cette mesure lorsque les agents de sécurité étaient présents à bord.

Ceci car les nuisances des fumeurs étaient elles aussi systématiques et qu’il était réellement très difficile de conduire dans ces conditions. Et je dois dire que j’ai bien compris ces « conditions » lorsque l’un d’eux m’a invité à entrer dans la cabine…

Le train n’était pas encore affiché à la clientèle et le conducteur avait ouvert les portes de la cabine en grand depuis plusieurs minutes déjà. Pourtant l’odeur du tabac était encore très forte. Il m’a expliqué que personne ne pense au fait que l’espace de la cabine de conduite est vraiment réduit sur les VB2N. Il y a moins d’un mètre carré et l’aération de cette petite cabine se fait par des grilles en bas de la paroi, c’est-à-dire pas au niveau où l’air se renouvelle le plus. Lorsque des fumeurs sont installés dans la première voiture, la cabine s’emplit vite des fumées et de l’odeur de cigarettes ou d’autres substances bien plus nocives.

 

 

Cette fameuse première voiture sur les VB2N est d’ailleurs prisée par les fumeurs pour s’adonner à ce comportement néfaste. Le couloir du bas est coupé en deux : la zone centrale étant un local technique, on ne peut pas traverser la voiture par là. Du côté de la cabine de conduite, cela produit un petit espace coupé du reste de la voiture, qui peut donner un sentiment de « cocooning ».

 

Je m’attache à décrire tout cela parce que j’ai relevé, dans certains commentaires, le fait que certains voyaient là des réactions excessives de conducteurs « trop sensibles » ou qui exagéreraient un désagrément mineur sans penser au confort du client. Un exemple ci-dessous :

 

 

Je peux au contraire attester que la gêne est réelle et les conditions « invivables » lorsque cet espace restreint et presque entièrement clos est empli de fumée. Vous le savez, le métier du conducteur exige une attention soutenue, et ce pour garantir votre sécurité. L’attention à sa tâche est sa première responsabilité, et si cette mesure a été mise en place c’est donc aussi parce que tous les troubles potentiels sont pris au sérieux.

Pour autant, l’inconfort que cela peut susciter auprès des voyageurs est indéniable. Les conducteurs avec qui je me suis entretenu m’ont d’ailleurs confié ne pas en être satisfaits pour cette raison : « fermer la première voiture en soirée n’est pas « la solution de facilité », mais à défaut d’être idéale, c’est la moins pire ».

Néanmoins, il est important ici de rappeler que le sujet des conditions de conduite des conducteurs n’est pas la seule raison à la mise en place du service de nuit. Le but est également d’éviter les situations d’isolement des Voyageurs. Pour ne pas simplement « reporter » le problème sur les autres voitures, des actions sont nécessaires.

 

La solution la plus complète serait bien sûr d’endiguer les mauvaises habitudes prises par certains fumeurs. Les tournées régulières des agents de sécurité en font partie. Je vous rappelle, à ce sujet l’utilité de l’application 3117 pour signaler les incivilités dont vous êtes témoin. Bien que vos signalements ne soient pas toujours immédiatement suivis d’effet, ils sont systématiquement pris en compte. In Fine, toutes les remontées par ce biais nous permettent d’établir une cartographie des risques/incivilités, indispensable pour enclencher certaines actions, comme mobiliser des équipes SUGE sur des zones ciblées par exemple.

Cela passe également par la sensibilisation des voyageurs. Même si tout le monde aimerait une mesure immédiate qui efface ce phénomène d’un coup. Toutefois les effets de la sensibilisation ne sont pas une chimère. Ils sont réels bien qu’ils soient plus longs et donc moins évidents à observer. Cette sensibilisation concerne tout le monde car le changement des comportements passe également par la pression sociale portée par le regard des autres voyageurs sur les fumeurs coupables de ces comportements d’incivilité.

L’évolution du matériel va également contribuer à améliorer les choses en supprimant petit à petit les « petits coins » propices aux fumeurs répréhensibles des VB2N.

Sur le sujet du tabac, je n’ai pas encore eu l’occasion de relayer vos suggestions. Je suis bien évidemment prêt à porter vos idées en interne.

Comme par exemple travailler un affichage anti-tabac différent. Quel forme serait la plus adéquate et innovante selon vous ? Sachant que les auteurs de ces comportements connaissent l’interdit…

Avez vous d’autres idées sur la question ?

A vos contributions.

20 commentaires pour “Mes observations : la première voiture condamnée sur les trains du soir”

  1. miss caramelPasser en mode normal dit :

    Que la voiture pilote soit fermée après 21h, c’est devenu une habitude et l’on fait avec. D’autant qu’en général, à cette heure, il y a des places assises dans les autres voitures.
    Par contre, ce qui est très agaçant, c’est la fermeture à d’autres moments de la journée. Nous avions eu un échange à ce sujet sur le blog et certains conducteurs avaient avoué que, si la voiture-pilote était fermée quand ils prenaient une rame, ils ne l’ouvraient pas, pour leur tranquillité.
    De plus, cela ne fait que déplacer le problème : ceux qui veulent vraiment fumer (et dans ce cas, ce n’est jamais du tabac) vont le faire dans les autres voitures…
    « le changement des comportements passe également par la pression sociale portée par le regard des autres voyageurs sur les fumeurs coupables de ces comportements d’incivilité. » Oui, mais ces voyageurs là, on fait exprès de ne pas les remarquer, de ne pas les regarder et de ne rien dire, pour ne pas s’attirer d’ennuis supplémentaires. Surtout quand on est une femme… Une agression dans le métro pour bien moins que ça m’a rendue méfiante !!!

    • CédricPasser au statut dit :

      (re)Bonjour miss caramel,
      je vous rejoins effectivement. Quand je parle de « pression sociale » je fais surtout référence au regard porté par la société et le plus grand nombre sur ces comportements. Nul doute qu’il n’est pas souhaitable d’affronter seul ce genre de situation.
      J’ai cherché dans ce billet à reprendre à la racine ce sujet et à expliquer la mesure prévue. La fermeture de la 1ère voiture à d’autres horaires, n’est pas prévue. C’est la raison pour laquelle vos remontées sont précieuses : une démarche est réellement suivie pour améliorer la disponibilité du matériel.
      Cédric

  2. StephanePasser en mode normal dit :

    Cédric, quelques remarques et questions suite à votre article :
    1) Vous oubliez de rappeler que cette mesure s’applique aussi toute la journée le WE. Là vous auriez peut-être trouver plus de mécontents car les trains sont alors plus chargés que le soir…
    2) Etes-vous allé voir dans la 2ème voiture si les fumeurs y reportaient leur coupable activité ?
    3) Depuis qu’il n’y a plus que 3 WC dans une rame VB2N, fermer la 1ère voiture a pour conséquence de réduire l’offre à 2. Et lorsqu’on sait que le risque est plus grand en soirée de trouver des soulards susceptibles de vomir, c’est super, n’est-ce pas ? Mais, puisqu’il est fréquent que tous les cabinets soient HS et que l’avenir est à un matériel sans toilettes, à quoi bon se prendre la tête…
    4) Vous écrivez que deux des conducteurs auxquels vous avez parlé “ont dit appliquer systématiquement cette mesure lorsque les agents de sécurité étaient présents à bord.” Ne devrait-ce pourtant pas être le contraire vu que dans ce cas ils auraient été en mesure de faire cesser le trouble causé par les fumeurs ? A moins que leur rôle soit de rester planqués dans la cabine ? Je ne pense pas.
    5) Les cabines de conduite des Franciliens sont-elles mieux isolées ? Car, là, pas possible de fermer une voiture sans fermer tout l’élément…
    6) Où en est la mise en place des pictogrammes anti-tabac sur les quais et ceux interdisant le vapotage dans les trains ?

    • CédricPasser au statut dit :

      (re)Bonjour Stéphane,
      je vais essayer de répondre aux points que vous soulevez :
      1) je n’avais pas connaissance de l’application de cette mesure tout le week-end : il s’agit d’un service de nuit et il est précisé que son début est à 21h sur tous les documents que j’ai pu consulter, y compris sur ceux du conducteur. C’est donc un point que je vais creuser.
      2) J’y suis effectivement allé. Néanmoins rien à signaler. Cela ne m’a pas étonner car le conducteur m’a précisé que les contrevenants attendaient généralement l’arrivée dans certaines gares pour allumer leurs cigarettes. Notamment au niveau de Houilles sur J5.
      4) je vous l’ai précisé : cette mesure n’est pas uniquement liée aux nuisances des fumées auprès des conducteurs. Il est prévu que ce soit les agents de sécurité qui évacuent la 1ère voiture pour concentrer les voyageurs dans les autres voitures.
      5) je ne connais pas la configuration des cabines Franciliennes et je vais m’intéresser au sujet. Néanmoins je ne doute pas que la circulation de l’air y soit meilleure que dans les cabines des VB2N. De plus la configuration des rames Franciliennes ne présente pas la particularité évoquée dans le billet du « coin isolé » propice à ces comportements.
      6) j’ai demandé des informations sur ce point que je vous relaierai dès que possible.

      Vos remarques sont constructives et je le dis en fin de billet, il nous reste à avancer sur le sujet. N’hésitez pas à me partager vos suggestions !
      Bonne journée
      Cédric

  3. phdlPasser au statut dit :

    Bonjour à tous,

    pour ce pb de voiture fermée je pense Cedric que le problème est mal posé. Vos observations sont bonnes, au moment de la mise en place il n’y a pas de problème mais c’est après le départ que les voyageurs de la voiture 2 ont des problèmes avec les fumeurs et là dans 100 % des cas observés ( 6 ans de voyage le soir ).
    les agents de sécurité n’interviennent pas, d’ailleurs des qu’il y a des fumeurs ils disparaissent vers l’arrière du train et les voyageurs qui veulent être dans ce wagon 2 subissent les choses. Il m’est même arrivé qu’un des agents de sécurité me préviennent au départ du train afin que je change de voiture au vu des personnes qui allaient fumer !!!
    Le vrai problème est : La SNCF décide t elle d’abandonner le wagon 2 aux fumeurs ou applique t elle la loi et met elle en place les actions nécessaires pour éradiquer ce phénomène ?
    Si oui il n’y a plus de raisons de fermer le wagon 1 apres 21 h, si la réponse est non alors il faut prendre son parti et accepté cette zone de non droit fumeur dans le wagon 2 !!! Tout autre élucubration sur le sujet n’est que billevesée pour éviter d’aborder le vrai sujet. ( j’imite notre présidentielle phraséologie pour le fun mais en fait je suis plutôt catastrophé par la facon d’aborder le problème…)

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour phdl,
      je vous rejoins, actuellement le problème est reporté dans les autres voitures.
      Le sujet de la lutte contre ces comportements est vaste car elle cible les comportements individuels et les normes collectives. Des actions sont déjà enclenchées, tant pour prévenir ces comportements que pour les réprimer.

  4. MattPasser au statut dit :

    Bonjour Cédric,
    Je me permet de rebondir sur votre retour concernant la remarque 1) de Stéphane où vous mentionnez ne pas avoir « connaissance de l’application de cette mesure tout le week-end » or sur votre première photo d’illustration de votre article il est bien écrit « (…) cet espace est fermé (…) et toute la journée les week-ends et jours fériés ».

    Je ne comprends donc plus en quoi cette mesure est liée avec l’insécurité des voyageurs et le confort des conducteurs…

    Bonne journée,
    Matthieu.

  5. JohannPasser au statut dit :

    Étonné par votre analyse…. pour le confort et la sécurité des usagers??? Alors pourquoi ne pas fermer la voiture 6…arrêtons la langue de bois, c’est 100% pour le confort des ADC que je peux concevoir car la fumé est nuisible.

    En fermant la voiture 1 précisément vous ne réglé pas les problèmes vous les déplacez seulement et vous le faites subir a vos usagers.
    Estes vous 100% responsable non, le problème viens en premier des usagers irrespectueux et fumeur.
    devez vous faire appliqué la loi en revanche oui, malheureusement vous ne vous en donnez pas les moyen.

    De plus il aussi été remonter plusieurs fois que la voiture 1 était fermé hors période prévu. et hors problème technique je vous vois venir.

    et pour finir…. et pour reprendre le point de MATT, attention pour votre crédibilité de faire attention a ce que vous publier lol.

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour Johann,
      c’est justement pour éviter la langue de bois que j’ai publié ce billet. Cette mesure existe, je me suis attaché à vous la présenter dans sa forme et ses raisons officielles
      Les dérives quant à son application existent elles ? Oui ! Et vos remontées sont nombreuses alors inutile de nier.
      Les témoignages de miss caramel et de Fresh sont également là pour m’en persuader : des échanges directs avec des conducteurs ont déjà eu lieu sur ce blog où ils admettaient ces dérives.
      Je ne vais donc pas chercher à cacher cette dérive derrière l’argument technique à chacune de vos remontées. C’est précisément la raison pour laquelle vos remontées et signalement via le QR Code ou la case signalement sont directement transmises aux entités qui gèrent les conducteurs : pour avancer sur cette question et améliorer la disponibilité des voitures notamment en tranchant avec ces dérives qui ont la peau dure.
      Pour ce qui est de faire appliquer la loi, je vous rejoins c’est une obligation légale et aujourd’hui les moyens manquent. Il est illusoire de penser qu’il sera possible de faire accompagner chaque train par une équipe SUGE qui a le pouvoir de verbaliser ou de déclencher une intervention à chaque signalement. C’est pourquoi je parle d’actions visant à changer les comportements individuels et d’actions visant à changer les comportements collectifs face à ce sujet. Des actions sont menées, si elles vous semblent insuffisantes partagez moi votre point de vue circonstancié sur la question et des suggestions si vous en avez, je les relaierai et les appuierai : c’est pour moi l’une des raisons d’être du blog !
      Sur votre dernière remarque, j’ai lu un peu rapidement cette affiche d’où cette erreur, je l’admets. Il est vrai qu’un « service de nuit » appliqué en journée le week-end et les jours fériés, ce n’est pour moi pas habituel. Je n’y ai d’ailleurs vu une mention que sur cette affiche. Je préfère viser la crédibilité via les actions observables, nous verrons bien.
      Bonne journée et à bientôt
      Cédric

    • FreshPasser en mode normal dit :

      Le problème c’est que l’odeur du tabac et surtout du shit est là même le soir ou le week-end qu’en journée la semaine.
      Les collègues qui conduisent régulièrement sur cette ligne en ont marre de se prendre toute cette sale odeur dans la cabine et franchement, si j’étais à leur place, j’en aurais marre de bosser dans ces conditions et il est clair qu’au bout d’un moment, vous condamnez le Bx avant’ depart pour ne pas être gêné par ces branleurs qui ne respectent rien du tout.
      On est bien conscient qu’en pointe ça fait des places en moins pour les voyageurs mais vous n’accepteriez pas non plus de bosser’ dans ces conditions là si vous étiez à notre place, et généralement, ils savent quand fumer s’ils ne sont pas trop neuneus même s’il y en a certains où on ne peut plus faire grand chose pour eux.
      Ce problème existe sur quasiment tous les Transiliens du groupe V, on n’est donc pas prêt d’endiguer ce phénomène.
      Et pour les NAT, on commence à en voir un peu plus qui fument dans ces rames….ils s’adaptent au nouveau matériel, queue de train vers Paris ou tête de train direction la province….

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Fresh, concernant les NAT, queue de train vers Paris ou tête de train direction la province çà correspond bien à la voiture-pilote sur les VB2N donc je ne vois pas en quoi les contrevenants s’adaptent. Ils se comportent de la même façon. C’est toujours non loin du conducteur, y compris dans l’autre sens. Les cabines de ces derniers sont-elles parfaitement isolées ?

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Rectificatif : supprimer les mots « , y compris dans l’autre sens »

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Et ajouter « dans le sens Paris-banlieue »

    • FreshPasser en mode normal dit :

      Stéphane, auparavant il etait assez rare de voir des fumeurs dans les NAT contrairement à aujourd’hui. C’est un nouveau matériel, ils ont mis un peu de temps avant de nous enquiquiner avec leur foutu d’aub. C’est juste par rapport à ça qu’ils se sont adaptés.
      On verra comment ça se passera lorsque les NAT iront sur Mantes via Conflans car sur cette ligne, il y a aussi son lot de fumeurs…..

  6. StephanePasser en mode normal dit :

    Cédric, la seule mission des agents de sécurité est donc de faire quitter aux voyageurs la 1ère voiture ? Ont-ils d’ailleurs la compétence (sur le plan juridique) pour obliger les usagers à cela ?

    • CédricPasser au statut dit :

      Bonjour Stéphane,
      au -delà de cette mission, les agents de sécurité accompagnent le trajet et assistent donc les voyageurs.
      Je n’ai par contre pas parler d’obligation dans le billet, les agents de sécurité n’exercent en aucun cas de contraintes sur les clients.
      Cédric

  7. KonylPasser au statut dit :

    Bonjour Cédric,
    Je rejoins les autre usagers du blog, la voiture fermée règle le problème des conducteurs de train mais absolument pas celui des clients Transilien. C’est même pire car en cas d’affluence (train précédent annulé par exemple), les jeunes fumeurs ne s’empêchent pas plus de fumer et les gens respirent de la fumé en plus grand nombre et sont du coup plus entassés. La solution commencerait pour ma part par une étude simple : « quels sont les trains les plus impactés ? et Comment obtenir cette information ? » ensuite il faudrait une bonne dose de répression accompagnée par une campagne peut-être moins nian-nian, on se souvent tous de la cigarette géante… Reste le problème de la sanction pécuniaire, elle est beaucoup trop faible pour être dissuasive. Avec une communication sur cette sanction et des interventions très ciblées vous réduirez de beaucoup de problème.
    Rien que l’annonce dans les trains est trop molle « il est interdit de fumer, merci pour votre compréhension », en fait non, personne n’a a « comprendre » un fumeur qui ne respecte pas la loi, c’est interdit, c’est tout, je pense que revoir cette formulation ne serait pas mal.
    Merci pour votre écoute.

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Konyl, par cette annonce, je pense que la SNCF ne demande pas à ses usagers d’être compréhensifs envers les contrevenants fumeurs mais à l’être quant à cette interdiction et à la respecter !

  8. bvidfPasser au statut dit :

    Bonjour,
    Quand je consulte le site SNCF concernant le signal d’alarme à bord, il est précisé, je cite :
    « Le signal d’alarme est un dispositif de sécurité à bord des trains. Tout voyageur ou membre du personnel de bord peut le déclencher en cas de danger, comme par exemple, lors d’un dégagement de fumée dans le train, d’une vitre brisée ou d’un malaise voyageur. »

    Si je constate dans une rame de la fumée (qui pourrait provenir par exemple de fumeurs de cigarettes ou autres susbtances, ou d’un réel problème technique), suis-je légitime à pouvoir tirer le signal d’alarme ?

    Et oui, moi, pauvre utilisateur des transports, je ne suis pas un expert en fumée. Et donc, je ne sais pas si la fumée vient de fumeurs ou des freins qui lâchent.

    Un signal d’alarme en IDF, c’est un embouteillage sur tous les trains du réseau.
    C’est des clients mécontents, c’est des fumeurs qui se sentent responsables, parce que eux-même seront bloqués à bord.

    Et les clients mécontents, ils mettront dehors de la rame le fumeur ou celui qui aura tirer le signal d’alarme.

    Et la SNCF, préféra t-elle avoir un réseau bloqué tous les jours à chaque incident ou gérer réellement ce sujet en faisant intervenir la SUGE à chaque fois que nécessaire ?

    Qu’en pensez-vous chers blogueurs ?

Laisser un commentaire

Blog en pause jusqu'au lundi 8 octobre. A bientôt. Cédric