MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

L’expérience de Nicolas au Centre de Maintenance de Val Notre Dame…

11
Publié le 8/04/2015

Nicolas VNDNicolas est un habitué du blog…
Nicolas a 16 ans et prépare un Bac Pro MEI (Maintenance des Équipements Industriels).
Son rêve ? Devenir un jour conducteur de train.
Passionné de train, il nous a contactés pour nous demander de l’aider à trouver un stage dans un Centre de Maintenance. Nous avons fait le nécessaire pour lui permettre de vivre sa passion au plus près. Il a donc rejoint l’équipe « Confort – portes » du site de Val Notre Dame, principal Centre de Maintenance du matériel de la ligne J.
Après quelques semaines sur site, nous sommes allés trouver Nicolas et son tuteur.
Bien entendu, nous sommes partis avec quelques questions relatives au confort à bord, régulièrement posées sur le blog…

Nicolas a rejoint en février une équipe de 15 personnes : 12 personnes présentes en journée sur le site de Val Notre Dame, 2 personnes présentes de nuit sur ce même site et 1 personne présente de nuit à Mante la Jolie. L’équipe de Nicolas travaille en partenariat avec l’équipe « électrique ». Le confort à bord, c’est leur priorité.
15 rames rentrent quotidiennement sur le site de Val Notre Dame pour bénéficier d’examens dits de « confort ». Pour sa part, Nicolas inspecte et s’occupe avec son binôme de 5 rames par jour.

En quoi consistent ces inspections ?

  • 1ère étape : Nicolas monte dans une rame avec son binôme.
  • 2ème étape : ils prennent connaissance de ce qui est consigné dans le carnet de bord, un document complété par les conducteurs. On y trouve notamment les anomalies détectées récemment. Nicolas vérifie aussi si le carnet de bord ne fait pas état de pannes récurrentes.
  • 3ème étape : Nicolas et son binôme remontent la rame. Dans les rames à 2 niveaux, ils se séparent : l’un vérifie le niveau supérieur et l’autre le niveau inférieur. Ils se retrouvent sur les plateformes. Chacun vérifie l’état des sièges (présence ou non de sièges dégradées), des portes et l’absence de vitres cassées… Si un problème de portes est détecté, la rame ne peut pas quitter le Centre de Maintenance tant que le problème n’a pas été solutionné.
  • 4ème étape : en cas d’anomalie constatée, le binôme intervient pour procéder au remplacement de l’élément défectueux. Au besoin, il fait appel au renfort des techniciens « électriques ».

Depuis janvier et lors de ces inspections, les équipes constatent la présence de plus en nombreuse de vitres cassées (principalement dus à des jets de pierres).

Les rames, en particulier les VB2N (rames à 2 niveaux) rentrent sur le site de maintenance avec des voitures condamnées, ce que vous constatez d’ailleurs vous aussi en tant que voyageurs.

Des actions concrètes sont-elles prévues par l’équipe pour améliorer le confort à bord des voyageurs ?

Certains problèmes récurrents comme le manque de disponibilité de certaines pièces nous ont amenés à revoir nos organisations et à trouver des solutions.
Un état des lieux sur l’ensemble des rames a été effectué pour recenser les sièges qui mériteraient d’être remplacés afin qu’une commande groupée de nouveaux sièges puisse être passée.
Pour limiter les dégradations sur les vitres, la pose d’un film plastique doit être réalisée (plusieurs mois sont nécessaires pour que l’ensemble des rames en bénéficie). Ce film est lui-même composé de 4 films. Quand on constate une dégradation, on retire le premier film et ainsi de suite, ce qui permet de limiter les remplacements, diminuer les coûts et facilite l’intervention des équipes. Les films ne peuvent en revanche pas être posés sur les vitres dites « sécurit » pour des raisons de sécurité (c’est le cas notamment des vitres sur les portes, des issues de secours, des portes d’intercirculation…). Un lot de 250 films représente un coût de 13 000 euros. Le coût d’une vitre panoramique est de 600 euros.
Prochainement, une machine de découpe va créer et faire des découpes de films destinés à des opérations de pelliculage. Ce dispositif permet notamment de recouvrir des zones taguées dans les trains qui ne peuvent plus être nettoyées correctement.
Aujourd’hui, les toilettes et leur manque d’entretien sont une vraie source d’insatisfaction. Impossible de les maintenir dans un état de fonctionnement satisfaisant : les dégradations sont trop nombreuses et trop rapides. Nous sommes encore en train de chercher des solutions.

Nicolas nous livre son conseil de « pro »…

Si vous cherchez à retenir la fermeture des portes en gare, vous forcez sur les organes essentiels à leur bon fonctionnement…

Le dysfonctionnement des portes peut être à l’origine d’une condamnation d’une voiture toute entière sur plusieurs jours.

Il faut savoir aussi qu’une rame qui rentre sur le site de maintenance avec des problèmes de portes ne quittera pas le site sans que le problème soit résolu. Les portes sont des installations prioritaires.

11 commentaires pour “L’expérience de Nicolas au Centre de Maintenance de Val Notre Dame…”

  1. linor9510 dit :

    Bonjour, concernant les portes, justement, il y a des messages qui indiquent de ne pas monter au moment de la sonnerie pour plusieurs raisons évoquées. Mais, si je savais que ça pouvait entre autres nuire à la régularité des trains, je ne pensais pas que ça pouvait aller jusqu’à complètement immobiliser le train à cause du problème de portes. Merci pour l’info.

  2. rail-tonyPasser au statut dit :

    Bonjour Nicolas,
    Permettez-moi de me présenter, je m’appelle Tony (mon prénom), voir Tony LUONG (mon vrai nom), je suis passionné, expert et spécialiste des trains, de la SNCF et du ferroviaire depuis longtemps et je connais très bien les renseignements et l’univers de la SNCF. Je suis également ferroviphile et ferrovipathe. Je suis utilisateur occasionnel des lignes L, A, J, de toutes les lignes Transilien SNCF et de tout le réseau SNCF confondu (Transilien (Île de France), TER, Intercités, TGV,…). A noter que je fais ma tournée SNCF de toute l’Île de France y compris les lignes L, A, J car cela fait partie de ma grande passion. :-)
    Ah je sais que vous êtes passionné de trains comme moi, vous préparez un Bac Pro MEI (Maintenance des Équipements Industriels) et que votre rêve, c’est de devenir un jour conducteur de train.
    Alors premièrement, vous commencez par l’alternance pour le poste d’opérateur de maintenance des trains avec un Bac Pro MEI (Maintenance des Équipements Industriels) pendant au maximum 2 ans.
    Une fois que l’altenance à la SNCF sera un succès pour vous, vous serez en CDI mais attention, si vous voulez être conducteur de train, vous devez rester le poste utilisé le plus longtemps possible (c’est à dire pendant plusieurs années) et si vous voulez changer de poste, il faut utiliser la bourse à l’emploi SNCF manuelle pour changer de lieu.
    Bonne chance à votre carrière SNCF en alternance Nicolas.

  3. SubyPasser au statut dit :

    Bonjour,
    Merci pour ces explications. J’ai plusieurs questions/commentaires (sur VB2N):
    – L’inspection ne semble pas couvrir les joints de fenêtres ou portes, dont nombreux sont défectueux et donc source d’inconfort.
    – Quid de l’installation de chauffage/rafraichissement? Bon nombre de voitures ne fonctionnent pas correctement.
    – Quand est-il procédé à un nettoyage extérieur? L’ensemble ne donne pas envie et n’invite pas au respect.

    En ce qui concerne les vitres, là encore un grand nettoyage serait nécessaire, surtout au niveau supérieur. Les petites vitres de pavillon sont repoussantes de saleté. Je vous invite à venir voir par vous-même, vous n’avez pas loin à aller.
    Enfin, dernier point à surveiller, l’éclairage. Un trop grand nombre de néons HS ne contribuent pas au confort des clients.

    • Bonjour, pour répondre à vos différentes questions :
      – Renseignements pris (et Nicolas pourra également le confirmer), lors des tournées, les joints sont vérifiés. On vérifie s’ils sont dégradés. Sales ou sortants, ils ne sont pas remplacés. Pourquoi ? Dans ces deux cas, il faudrait déposer la vitre, ce qui est une opération qui prendrait trop de temps. Une intervention est faite dans le cas de dégradation.
      – Concernant les installations chauffage/rafraichissement, quand les rames rentrent sur le site de maintenance, un suivi de ces installations est effectué. Les pièces sont situées sur le toit. La rame doit être positionnée sur une voie spécialement aménagée pour permettre ce type d’intervention. Par ailleurs et depuis fin février, la campagne « été » a débuté avec une vérification, par anticipation des températures estivales, des organes de « climatisation » sur les VB2N.
      – Le nettoyage de la rame à l’extérieur est effectué tous les 60 jours, pour les vitres, c’est beaucoup plus fréquent comme indiqué dans le billet que nous avions écrit sur ce sujet : http://malignej.transilien.com/2015/01/21/nettoyage-trains-ligne-j-on-en-parle/
      – Concernant l’éclairage, l’équipe de Nicolas repère et signale les néons défectueux. C’est une autre équipe qui est chargée de les remplacer et qui voit chacune des rames tous les 37 jours.

    • SubyPasser au statut dit :

      Bonjour,
      merci pour vos réponses.
      Concernant les installations chauffage/rafraichissement, les voitures présentant un défaut sont nombreuses, en témoigne le grand nombre de voyants bleus allumés à l’ extérieur des voitures. Et visiblement, d’après ce que vous nous dites, il n’est pas toujours possible d’intervenir dessus lors du passage en atelier.
      Concernant le nettoyage des vitres, le problème principal réside dans les vitres de pavillon du niveau supérieur. Je comprends que ce sont celles qui sont le plus exposées aux saletés mais quand je vois leur état je ne peux pas croire qu’elles soient nettoyés tous les 7 jours. Elles sont notamment plus sales que les vitres verticales, et ce même en tenant compte du film qui y est collé.
      Pour les néons, avec un cycle de remplacement tous les 37 jours, effectivement il peut se passer du temps avant que le problème ne soit réglé.

    • Bonjour, les lumières bleues allumées peuvent l’être pour signaler la présence de toilettes bouchées. Le nettoyage des vitres au niveau supérieur n’est pas facilité par la présence de la caténaire (pas très loin au dessus).

    • SubyPasser au statut dit :

      Bonjour,
      je comprends effectivement le danger représenté par la caténaire. Le plus gênant c’est le fait que les fenêtres ne soient pas lavées jusqu’en haut. On peut très facilement suivre la trace ondulante de la raclette de nettoyage (ou tout autre outil). Allez jeter un oeil dans une ou deux rames, vous verrez tout de suite ce que je veux dire.

    • Nicolas Chamboux dit :

      Bonsoir, de ce que l’on m’a dit en stage :

      – La lampe bleue est allumée lorsque qu’il y a un défaut de climatisation dans la voiture concernée,

      -La lampe blanche clignote pour signaler la fermeture des portes en plus du signal sonore,

      -La lampe jaune s’allume lorsqu’un signal d’alarme à été tiré dans la voiture concernée.

      Bonne soirée à vous,

      Nicolas CHAMBOUX

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Nicolas CHAMBOUX, si mes souvenirs sont bons, la lampe bleue peut aussi signifier défaut WC ou défaut chauffage et, donc, la seule façon d’être sûr que la clim est HS est de se référer au voyant rouge “Défaut clim” dans le hall de la voiture considérée.

  4. Nicolas Chamboux dit :

    Bonjour Tony,

    J’ai déjà postuler pour être en alternance à la SNCF pour un BAC PRO MEI matériel roulant, je croise les doigts pour être pris car ce n’est pas facile ;)

    Merci Tony pour ces conseils ;)

    • rail-tonyPasser au statut dit :

      De rien et à votre service Nicolas.
      Pour information, si vous voulez ajouter un commentaire supplémentaire, il faut cliquer sur « Répondre » en haut à droite pour éviter que les commentaires s’accumulent en bas.
      Au faites, pour postuler en alternance à la SNCF pour un BAC PRO MEI matériel roulant, vous l’avez fait par internet, ensuite l’entretien téléphonique, les tests psychologiques, les entretiens avec un psychologue + un recruteur (+ un animateur/journaliste Télé SNCF mais je dis cela pour rêver), la visite médicale et la formation interne.
      Au faites pour ces conseils, c’est grâce à moi que je vous aide et que je suis gentil mais pas méchant car je connais très bien les univers de la SNCF, c’est compris pour vous Nicolas et pour moi aussi.

Les commentaires sont fermés.