MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Ligne J, un plan canicule au cas où…

32
Publié le 7/08/2014

caniculeBonjour à tous, nous sommes au mois d’août et même si la météo reste capricieuse, nous nous sommes organisés pour faire face à d’éventuels épisodes de canicule.

J’ai donc décidé de vous faire découvrir les moyens préventifs mis en œuvre pour faire face à différentes conséquences liées à ce phénomène naturel.

Préparation du matériel et surveillances des infrastructures

Les fortes chaleurs peuvent avoir des conséquences sur l’infrastructure et notamment sur les rails. Ces derniers étant faits d’acier, sous l’effet de forte chaleur (au-delà de 45°), ils sont soumis à un fort risque de dilatation. Ils peuvent donc se déformer, voire s’allonger ce qui est préjudiciable au confort et à la sécurité des circulations. Si la déformation est trop importante, les trains doivent limiter leur vitesse (40km/h). Il se peut également que la circulation soit interrompue pour procéder à certaines réparations ou remplacements des tronçons de rail trop dilatés. Les caténaires, composées de cuivre, peuvent également connaître ce phénomène de dilatation.

Comme chaque année, nos agents se sont mobilisés pour limiter ces problèmes en déployant des actions préventives sur les lignes LAJ.

Dans un premier temps, des tournées de contrôle sont organisées. Elles nous permettent de mesurer les températures des rails et de vérifier les systèmes de tension de la caténaire pour détecter d’éventuelles anomalies et les corriger le cas échéant. Les zones de travaux (ou fin de travaux récents) sont également surveillées de près car le métal n’est pas encore complètement stabilisé.

Dans un deuxième temps, nous préparons le matériel. Les équipements de climatisation ou de ventilation des trains sont vérifiés. En cas de panne, une permanence des services de dépannage est mise en place et le stock de pièces de rechange est augmenté.

Enfin, un partenariat avec Météo France nous permet de connaître les prévisions météorologiques spécifiques sur les différents sites et ainsi pouvoir anticiper l’impact de la canicule sur l’exploitation ferroviaire.

Pour une meilleure prise en charge de nos voyageurs

Pour assurer au mieux votre prise en charge en cas de fortes chaleurs, nous mettons en place un dispositif d’avitaillement auprès des voyageurs qui consiste à préparer et fournir des vivres, eau dans les gares… Tout est également prévu pour faciliter votre parcours en cas de fortes chaleurs avec une équipe de gilets rouges à votre service. Le plan « fortes chaleurs » nous permet de renforcer l’avitaillement et donc de faire face à des volumes de prise en charge qui peuvent être plus important qu’en période non caniculaire.

32 commentaires pour “Ligne J, un plan canicule au cas où…”

  1. Mäx dit :

    désolé Jacques Guy mais là vous me faites sauter au plafond concernant la prise en charge voyageurs en cas de forte chaleur. Tous les ans, lors de fortes chaleurs nous avons droit à des petits gris qui ont dû passé l’aprem en plein soleil à Achère Grand Cormier…. Une vraie fournaise. Et quand on a une rame à deux étages, on peut etre quasi sûr qu’il n’y a pas d’air réfrigéré (pour rappel on ne peut meme pas les ventiler en ouvrant les fenetres car l’ouverture est toute petite)… Bref, il doit bien faire entre 40 et 45° à l’intérieur (peut etre plus).
    Pourquoi les climatisations sont elles si defectueuses sur les transiliens à étages ? Pourquoi tant de ptits gris dès que la température est au dessus de 30° dehors ?

    • Bonjour, vous avez raison quant à la chaleur qu’il peut faire dans les RIB. Le renouvellement du matériel doit nous aider à améliorer la situation. Dans les VB2N, normalement, il ne faut pas ouvrir les fenêtres pour que le système de ventilation puisse être optimal (mais c’est si tentant de le faire d’autant que la possibilité d’ouvrir un peu les fenêtres existe). Dans les nouvelles rames Francilien, le système de réfrigération est régulé en fonction du nombre de voyageurs à bord. C’est le progrès…

    • Mäx dit :

      Je ne peux pas vous laisser dire ça. Les voyageurs sont attentifs à ce que les fenetres soient fermées quand la clim fonctionne. Hors elle est trop souvent défectueuse. Il m’arrive de prendre la ligne N de temps en temps, et je peux vous dire que la différence est flagrante. L’année dernière je vous avais fait la meme remarque.
      Vous nous ventez le Francilien une fois de plus, comme si tout le monde allait en bénéficier. Les axes Mantes et Gisors n’auront aucun remplacement de matériel avant 2020 (RER E s’il vient un jour pour Poissy). A défaut de renouveler les rames à étages, serait il au moins possible d’avoir une climatisation qui fonctionne ?

    • Gafarel dit :

      C’est totalement faux.

      Je prends cette ligne depuis 14 ans.
      TOUS les ans, je m’embrouille avec des gens de peu qui ne comprennent rien (et qui ne veulent strictement rien comprendre) au système de climatisation et qui ouvrent les fenêtres « paski fé cho ».
      Les gros beaufs, ça ne s’éduque plus. C’est trop tard.

      La signalétique est ridiculement petite et incompréhensible pour cette catégorie de primates qui ne daignent pas faire d’effort quand il s’agit de lire.
      Il faudrait leur expliquer avec des dessins. Pas trop compliqués les dessins. Et encore… Je ne suis pas sur qu’ils feraient l’effort d’orienter leur regard de bovidé

      La vétusté des climatisations est autant du fait des usagers indélicats que du personnel responsable de la maintenance approximative.

    • Je confirme les dires de Gafarel. À bord d’un Mantes – Paris par Conflans, j’ai vu une fois une personne se lever, et ouvrir toutes les fenêtres. À toutes les personnes qui émettaient une objection, il leur répondait d’un ton agressif qu’il faisait trop chaud et que ça sentait mauvais ! J’ai eu peur qu’une bagarre éclate lorsqu’une femme a refermé la fenêtre sitôt que la personne eu le dos tourné. Il revint ouvrir la fenêtre, et il lui dit sur un ton encore plus agressif « Si ça te gène, t’a qu’a changer de place ! »

      Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

    • Bonjour, je vous rejoins sur la dernière partie de votre post. La maintenance des rames VB2N sur ce point reste encore à améliorer. Les équipes des ateliers sont toutes mobilisées sur ce point en particulier. Quant au premier point du post, je me permets d’insister sur le fait qu’il faille résister à la tentation d’ouvrir les fenêtres…

    • SubyPasser au statut dit :

      Il n’y a pas que la maitenance des rafraichisseurs qui laissent à désirer sur les VB2N. Il y a aussi celle des toilettes et des afficheurs.

    • SubyPasser au statut dit :

      J’ajoute par ailleurs que si les voyageurs ouvrent les fenêtres c’est qu’il fait trop chaud dans la rame…Si le rafraichissement fonctionne correctement, nul besoin d’ouvrir les fenêtres…

    • chris78Passer en mode normal dit :

      A vous lire surtout sur le dernier point on se dit que pour la SNCF c’est ENCORE le client qui pose problème. si on ouvre ces fichues fenêtres même dans les trains à deux étages c’est tout simplement parce qu’on rentre à chaque fois qu’il fait chaud dans un four. c’est tout. je préfèrerai voyager les fenêtres fermées et ne pas dégouliner et arriver fraîche à destination ! effectuant deux trajets par jour je peux compter et encore sur les doigts d’une main les trains réfrigérés en état de fonctionnement que j’ai pu emprunter.

    • Bonjour, comme indiqué à Mäx, l’idée est bien pour nous que vous voyagiez dans les meilleures conditions possibles. C’est tout le sens de ce plan canicule qui mobilise bon nombre de salariés de l’entreprise, et en particulier, nos collègues des ateliers de maintenance qui ont fort à faire sur notre ligne par ailleurs…

    • FreshPasser en mode normal dit :

      Bonjour Mr Langé, la SNCF a t-elle prévu de faire quelque chose pour améliorer le site du Val et plus particulièrement la maintenance des rames et machines?
      Il m’est arrivé plusieurs fois d’effectuer le premier train au départ(PS 3h23, départ 4h24) et le plateau n’est rendu bon sécu qu’à 4h00, et hop 1er train au départ de Cormeilles supprimé, même l’après-midi le plateau n’est pas toujours rendu à l’heure des premiers dégarages, ça m’est arrivé encore récemment sans compter des rames qui entrent et qui sortent sans que les anomalies(même insignifiantes) signalées soient réparées, ce qui a le dont de nous énerver nous conducteurs ainsi que les permanents lorsqu’on leur signale ces problèmes….
      Franchement on ne sait pas ce qu’il se passe là bas mais on a l’impression que certains s’en foutent royalement(employés/dirigeants/direction).

    • Fresh, qu’est ce qui fait que vous ne pouvez prendre votre service à l’heure ? Des travaux sur le site des garages ?

      Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

  2. mimins dit :

    Bonjour,

    pour ma part j’ai du mal à comprendre le point suivant : « Ces derniers étant faits d’acier, sous l’effet de forte chaleur (au-delà de 45°), ils sont soumis à un fort risque de dilatation. »

    On est dans un pays à climat tempéré à continental, ce qui présuppose des températures froides en hiver (un -10°C n’est pas choquant par exemple) et plutôt chaudes en été (un 30°C n’est pas choquant non plus). Un rail soumis à un plein soleil d’été toute une journée d’été va monter à bien plus de 45° sans besoin d’épisode de canicule particulière.

    On est sur des équipements censés supporter du froid, du chaud, de la pluie, du gel… La météo de ces derniers mois n’a rien d’exceptionnel, c’est notre climat, avec des facteurs connus depuis toujours. Je me pose alors la question sur le dimensionnement des infrastructures et sur la répétition de ces problèmes à répétition dus soi-disant au temps. Ne faudrait-il pas surtout revoir la manière dont sont conçues les installations ou les matériels ?

    • Bonjour, exceptionnellement et lors d’épisodes de fortes chaleur, les rails peuvent atteindre une température anormalement élevée (qui dépasse les normes imposées). Pour des raisons de sécurité, la vitesse des trains doit alors être réduite. Pour prévenir ce phénomène, à la pose du rail, on l’étire au maximum de manière à limiter la dilatation (qui peut se faire soit à la verticale, soit à l’horizontal). Ce phénomène peut survenir quand la nuit précédente a été fraîche et que la journée qui suit est particulièrement chaude. Paradoxalement, ce phénomène survient moins quand nous avons plusieurs journées avec des températures élevées. J’espère avoir répondu à vos interrogations. Nos équipements sont adaptés aux écarts de température certes mais connaissent des limites quand ces écarts sont trop importants.

    • Erik dit :

      Bonjour,

      Je partage le point de vue de Mimins : l’utilisation de qualificatifs tels qu’exceptionnel ou anormalement pour décrire une situation observée presque chaque année montre un cruel manque d’anticipation au sein de la SNCF. En région parisienne, les records de température (au sens météorologique à l’ombre, à l’abri du vent, etc.) sont de l’ordre de -20 à +40°C. Localement et sans protection, les températures vont excéder ces valeurs.
      On peut aussi noter que la gamme des températures franciliennes n’est pas si contraignante quand on compare au climat sibérien. Vos homologues parviennent à faire fonctionner le transsibérien à une vitesse moyenne « théorique » quasiment égale à la vitesse commerciale du transilien (de l’ordre de 60 km/h).
      Pouvez-vous nous préciser pour quelle gamme de températures est conçue le matériel ferroviaire (train, signalisation, voie, etc.) ?

      La SNCF, pour être crédible, devrait garantir un fonctionnement nominal pour des conditions climatiques couvrant au moins les records de ces 50 dernières années ; est-ce le cas ?

      Bonne journée et bon week-end
      Erik

    • J’ai séjourné plusieurs fois en Provence Alpes Côte d’Azur en été, avec des nuits fraîches, et des températures atteignant les 35° en journée. Je n’ai jamais entendu parler de réduction des circulations des trains durant ces périodes. Monsieur Langé, ou un représentant de Infra SNCF, est ce que les normes lors de la pose d’une voie sont les mêmes partout en France, ou est ce qu’il y a des normes différentes en fonction du climat des régions ?

      Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

    • Bonjour, à ma connaissance, les normes sont les mêmes sur l’ensemble du territoire.

      Toutefois, une élévation de température prévue par Météo France peut nous conduire à mettre en place une diminution de la vitesse de circulation sur les voies en cours de stabilisation, suite notamment à des travaux. Cette année, les travaux en Ile-de-France sont particulièrement importants : changements de rails, de ballast, de caténaires… C’est le cas sur la ligne J.

      Les zones sur lesquelles ont lieu des travaux – ou ont eu lieu des travaux récents – sont particulièrement surveillées car la voie n’est alors pas complètement stabilisée. Les rails sont en effet sensibles aux variations de température, notamment après des travaux réalisés de nuit et qui subissent de jour une forte élévation de température. Par ailleurs, le ballast nouvellement installé, ne joue pas encore à plein son rôle d’ancrage de la structure de la voie lorsque le rail se dilate. Par mesure de précaution, la vitesse des trains est alors réduite à 40 km/h, ce qui peut ponctuellement entraîner des retards et des suppressions.

      Lorsque la température du rail redevient inférieure à 45°C, la reprise des circulations à vitesse normale est à nouveau autorisée.

      De brusques écarts de températures peuvent avoir des conséquences sur l’infrastructure et notamment sur les rails, souvent exposés tout au long de la journée aux rayons du soleil. Sous l’effet d’une forte chaleur (pouvant dépasser les 55°C), l’acier qui compose les rails est soumis à un risque de dilatation. Il peut s’allonger, voire se déformer. Pour éviter ce phénomène, les rails sont équipés de différents dispositifs de dilatation comme des joints qui absorbent les allongements dus à ces différentiels de températures.
      Chaque année, avant la période estivale, des tournées de contrôle de la voie sont prévues pour détecter d’éventuelles anomalies et les corriger. Ces tournées sont organisées dès que les températures augmentent de façon importante pour surveiller l’état des infrastructures et prévenir tout incident. Ce travail s’effectue en étroite collaboration avec Météo France qui fournit aux équipes de l’Infrastructure des bulletins de prévisions de températures quotidiens.

    • Bonjour, comme déjà indiqué dans mes réponses aux commentaires vendredi dernier, ce n’est pas tant les fortes chaleurs mais les écarts de température qui peuvent créer des soucis.

    • Bien compris Monsieur Langé, et c’est bien le point que j’ai souligné : des nuits fraîches, et des températures atteignant les 35° en journée.

      Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

  3. SubyPasser au statut dit :

    Bonjour Mr Langé,
    votre billet appelle plusieurs commentaires/questions:
    – pourquoi seules certaines lignes semblent touchées? Les TGV sont-ils aussi impactés par des réduction de vitesse?
    – comment se fait-il que les autres pays d’Europe soient moins affectés que nous?
    – vous parlez de préparation du matériel. Plusieurs fois j’ai demandé ici que vous nous communiquiez les taux de service des principaux éléments de confort (WC, clim, affichage/sonorisation). J’attends toujours la réponse. Parce qu’il ne se passe pas un jour sans croiser une rame VB2N dont la réfrigération est HS…Donc qq part le processus de « préparation du matériel » ne fonctionne pas…

    • Bonjour, je vous invite à lire la réponse que je viens de faire à mimins et qui répondra, en partie à vos interrogations. Quant aux VB2N et à leur système de réfrigération, malgré l’anticipation, les systèmes peuvent parfois se montrer défaillants.

  4. voyageuse1011 dit :

    No comment… c’est vraiment n’importe quoi !

    En gros, tout à fait d’accord avec le commentaire de Mimins, c’est exactement les mêmes réflexions qui me sont venu à l’esprit en lisant cet article.

    Mr. Langé, pouvons nous avoir des réponses nettes et précises quant aux questions soulevées précédemment? Cela nous intéresse et ce n’est en effet pas la première fois qu’elles se posent sur ce blog sans que nous ayons de réponse…

    Merci

  5. bruyerre dit :

    c est au cas ou les rails se dilatent?

  6. Vervisch dit :

    Bonjour. Merci pour ces informations, mais vous parlez d’ « eau dans les gares ». Je m’étonne justement, depuis les travaux effectués à la gare St Lazare, qu’il n’y ait plus de point d’eau dans la gare…. sauf, éventuellement, en entrant dans les toilettes au prix de 0,50 euros ! Il y en avait un auparavant, en face des voies 4 ou 6 et il m’a, plusieurs fois, rendu service pendant les périodes estivales. Or, si la mosaïque de la vasque a bien été conservée (pour la décoration ?), il n’y a plus de point d’eau gratuit. Je me demande parfois si St Lazare est essentiellement une gare ou surtout un centre commercial… Ne serait-il pas possible de réinstaller une arrivée d’eau potable dans le hall donnant sur les quais ? Merci pour votre réponse.

    • Bonjour, renseignements pris, cela fait au moins 10 ans que ce point d’eau n’existe plus et il n’est pas prévu d’en réinstaller.

    • Vervisch dit :

      Bonjour. Merci pour votre réponse. Déjà 10 ans, je ne pensais pas que ça faisait si longtemps ! Mais pourquoi n’a-t-il pas été prévu d’en réinstaller dans le cadre des travaux de modernisation de la gare ? Et comment se font alors les éventuelles distribution d’eau en cas de canicule ?

    • La fouine dit :

      Que le temps passé vite, je me souviens comme si c’était hier, avoir vu un Sdf se laver les pieds dans cet ancien point d’eau et je m’étais juré à l’époque de ne jamais aller toucher le robinet mdr !

    • Bonjour, et oui le temps file… Un point d’eau n’a pas été réinstallé en gare pour des questions d’hygiène (voir à ce sujet le commentaire de La fouine.
      Concernant la distribution de bouteilles d’eau, elle peut être mise en place/déclenchée en cas notamment de situations perturbées et quand il fait chaud (en juin dernier, il y a eu plusieurs opérations en gare de Paris Saint-Lazare). Nous avions d’ailleurs fait des tweets à ce sujet sur le fil de la ligne J @ligneJ_SNCF

  7. Bonjour, je me renseigne et reviens vers vous dès que j’ai plus d’infos…

  8. railleriePasser au statut dit :

    Et oui le point d’eau ça c’était avant, tout comme les escalators du souterrain, c’est soit disant plus aux normes alors on supprime….
    Super un plan canicule ! Cela justifie encore les annulations, retards et autres désagréments infligés aux usagers alors que les températures de cet été sont plutôt basses !
    Exactement comme les feuilles en automne….il y a 15 ans, cela ne posait aucun problème et les trains roulaient à l’automne, en été (même par très forte chaleur) et même en hiver….
    Quelles seront les réjouissances à la rentrée de septembre ? des grèves en vue ?

Les commentaires sont fermés.