MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Ligne J : L, A, J pour vous, le nouveau numéro dans les gares

23
Publié le 25/09/2013

Journal-Clients-N°3-1Bonjour à tous, ce rendez-vous est maintenant incontournable,
une nouvelle édition  de votre journal  « L, A J, pour vous » vient de paraître. 

Il est en distribution dans les gares du Val d’Argenteuil et Mantes la Jolie et il est disponible aux guichets des gares de Houilles, Argenteuil, Asnières, Poissy, Colombes, Conflans fin d’Oise, Bois Colombes, Conflans Ste Honorine, Herblay, Meulan Hardricourt.

 

 

 

23 commentaires pour “Ligne J : L, A, J pour vous, le nouveau numéro dans les gares”

  1. Steph. G dit :

    Dommage que rien ne soit expliqué dans ce numéro sur les travaux de rénovation et d’aménagement du parvis de St Lazare :-(. J’aurais aimé trouver quelques explications sur ces travaux, le calendrier, un aperçu de ce que ça donnera une fois terminé, …

  2. R-icPasser au statut dit :

    La même erreur sur la fréquence des trains au départ de PSL (1 départ toutes les 28 secondes au lieu d’un mouvement) !

    • Jérôme_ dit :

      Ce n’est pas une erreur, c’est une stratégie de communication, ça fait toujours plus classe d’augmenter les chiffres, même si on ne peut pas le prouver, les gens y croient.

  3. Marie dit :

    Parlons en du Francilien…
    Je croyais qu’après l’été il n’était plus censé faire de mission tant qu’il n’était pas doublé…
    J’ai eu la « joie » de l’avoir un matin cette semaine, à une heure à laquelle la L n’est pas encore très remplie et où avec les vieux doubles, et même les simples longs on pouvait facilement trouver de la place assise à l’avant, pour peu qu’on avance un peu dans les couloirs… Mais ça, c’était avant le Francilien…
    Résultat un voyage bien moins agréable, qui pour les trains suivants un peu plus tard va finir par être aussi horrible que les J d’Ermont où on peut à peine respirer tellement on est serrés… Et là les petites lumières colorées, on n’en aura pas grand chose à faire ! C’est beau le progrès !

    • Si, si Marie, le Francilien continu de circuler en unité simple même après l’été. Le matériel est en rodage, il faut que ça roule. Il y a certes peu de rame qui circulent, la SNCF ayant surement conscience de la capacité moindre d’une unité simple, mais je vous garantie que le Francilien roule.

      Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

    • Jérémy dit :

      Je crois que l’objet du message de Marie est de souligner que justement il roule, et en heure de pointe qui plus est, alors que c’est une aberration compte tenu de sa faible capacité.
      J’en ai moi-même fait l’expérience. Quand vous ajoutez à cela des incidents quotidiens (et je n’exagère pas) sur les lignes L et J qui impliquent un fort report de passagers d’un train sur l’autre, on en arrive à une situation quasi-insupportable …

  4. StephanePasser en mode normal dit :

    En parlant de tranquillité (puisqu’une manifestation est prévue à Poissy sur ce sujet), Hélène, qu’en est-il de la répression de la mendicité dans les trains ? En effet, je croyais que, depuis qu’un décret du 27 mai 2010 avait malencontreusement « écorché » celui du 22 mars 1942, on ne pouvait plus verbaliser les personnes se livrant à cette activité. Or, samedi dernier, dans un train de l’axe Mantes par Poissy, j’ai vu une équipe de la SUGE interpeller une femme qui mendiait et entendu nettement qu’on lui disait que c’est un délit (l’entendre au sens large sans doute puisqu’au sens strict il s’agit d’une contravention). Pouvez-vous nous dire quelles sont les instructions précises données à la police ferroviaire à ce sujet ?
    Par ailleurs, des messages sonores pourraient-ils rappeler le sens exact du pictogramme “téléphone mobile avec yeux fermés” car, récemment, lors d’un de mes déplacements, il n’a pas beaucoup ému un voyageur qui, juste à côté, s’est entretenu au téléphone pendant plus de 20 min ! Une règle, sanctionnable comme dans les TER où l’on doit se rendre sur la plate-forme, selon laquelle on doit en faire un usage modéré, c’est-à-dire limité dans le temps et utilitaire, dans les trains Transiliens ne pourrait-elle pas être instituée ? Sur ce point, j’attends aussi, de votre part, Hélène, une réponse précise et de nature à faire avancer les choses car, vu le temps que nous passons dans vos trains, et notamment les grand-banlieusards comme moi, nous aimerions au moins pouvoir y être un minimum sereins.

    • Bonjour, l’infraction relative à la mendicité n’est pas un délit mais une contravention.

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Hélène, voilà une réponse très limitée ! La seule chose à laquelle vous répondez était entendue dans mon message et n’était pas exprimée sous la forme interrogative. Pour être plus explicite et ainsi que vous compreniez que vous ne m’apprenez rien, il y a 3 catégories de délits pénaux (au sens large) : les contraventions, les délits (au sens strict) et les crimes. L’agent de la SUGE que j’ai entendu a donc pu dire « délit » au lieu de « contravention » sans pour autant se tromper. Mais le pb n’est pas là… Merci donc de relire mon précédent message et d’y répondre vraiment dès que possible.

    • Bonjour, il n’y a pas de nouvelles consignes. Depuis les dernières modifications apportées aux textes législatifs ces infractions ne peuvent plus faire l’objet d’un procès-verbal à bord des trains.
      Toutefois, il est encore possible de le faire dans les gares. On en peut qu’émettre des suppositions sur la situation que vous évoquez. L’agent a relevé une autre infraction relevant d’un délit (contrefaçon ou falsification, vol, recel,…) sans aucun rapport avec la mendicité.
      Il peut s’agir aussi d’une infraction délictuelle liée à l’exploitation de la mendicité, ce qui arrive lorsque des adultes font « travailler  » des enfants… Je n’ai pas connaissance de cet évènement et je ne vais pas pourvoir vous en dire plus.
      Pour votre autre sujet, Il n’y a pas de règle sur l’utilisation du téléphone portable à bord de nos trains. La direction Transilien ne souhaite pas interdire et donne un conseil sur l’utilisation des téléphones. Sur le principe ce n’est que du bon sens. On téléphone à voix basse et on met son téléphone sur vibreur.

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Merci, Hélène, pour ces précisions.
      Une petite correction, toutefois, il s’agit d’un texte réglementaire, pas législatif. S’il avait été voté par le Parlement, on peut espérer, tout de même, qu’au moins un parlementaire aurait vu la malfaçon !
      Si la mendicité dans les trains ne peut plus être verbalisée, alors pourquoi j’ai entendu dire, par un agent de la SUGE, qu’il s’agissait d’un délit ? Cela dit, vu que cette personne n’avait sans doute pas de titre de transport et a été, après son interpellation, outrageante envers les policiers, elle a pu en effet être verbalisée pour une autre infraction, qui l’a d’ailleurs conduite à être “débarquée” à la gare de Villennes.
      Avant de quitter le blog de la ligne A, Natacha Nerjat s’était engagée (cf son msg du 15 mai dernier à 17h04) à se renseigner sur la teneur des demandes que la SNCF avait pu adresser au Gouvernement afin que ce dernier corrige le décret malencontreusement “écorché”. Pourriez-vous, Hélène, prendre le relais ?
      Pour ce qui est du portable, téléphoner sur la plate-forme dans les TER, est-ce une obligation ou aussi seulement une recommandation ? S’agissant du pictogramme dans les rames du Transilien, il ne me semble pas du tout clair car il semble plutôt dire “téléphone en sommeil”, donc qu’il est recommandé de ne pas l’utiliser du tout. Ne pourrait-il pas être complété par un message sonore en précisant le sens ? “On téléphone à voix basse” : c’est justement là le pb car parler au téléphone fait presque toujours augmenter le volume de la voix de son utilisateur, par rapport à une conversation avec un compagnon de voyage ! Vous parlez de bon sens mais certains usagers sont tellement mal élevés que si on ne fait pas un minimum de pédagogie ils ne changeront jamais. A ce propos, je continue de penser que les agents de médiation devraient être remplacés par des éducateurs. Enfin si Transilien veut effectivement améliorer la tranquilité de ses clients sans les sanctionner par ailleurs comme dans l’ “histoire” de la voiture-pilote fermée le WE…

    • Bonjour de nouveau, désolée , je ne vais pas avoir le temps de prendre le relais de Natacha sur ce sujet; Chrystel du blog A pourra sans doute le faire ? Le pictogramme repris à bord des Transilien évoque l’idée de silence, mise en veille, sur vibreur. Il est presque identique à celui que l’on trouve à bord des TGV. Je pense que sur TER, il s’agit également d’une recommandation et non pas une interdiction.

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Sauf que, dans le TGV, il signifie qu’il faut aller téléphoner sur la plate-forme ou je me trompe ?

  5. Suburb dit :

    Bonjour,

    J’ai pris le train à la gare du Val d’Argenteuil jeudi 19 septembre aux alentours de midi, en direction de Mantes pour m’arrêter à Thun le Paradis. Je devais acheter un ticket, arrivée à la gare je vois que les rideaux sont baissés avec la traditionnelle annonce la gare est « exceptionnellement » fermée jusqu’à 13 heures, à votre place j’enlèverai l’exceptionnellement de votre annonce. . . . . Je me rends donc à l’automate pour acheter mon titre de transport : l’appareil ne délivre pas de tickets. . . . J’avais une valise, ascenseur en maintenance jusqu’au 23 septembre, et comme les escalators ne sont pas mis en fonction lorsque la gare est fermée. . .. La gare du Val dessert un quartier de 30 000 habitants, il est déjà pénible de la voir fermée le week-end, mais la semaine. . . J’ai fait une randonnée le long de la Marne il y a quelque temps en partant de la gare de Saint-Maur-des-Fossés, un dimanche : deux personnes au guichet à qui l’on a demandé d’acheter des billets, elles nous ont orientés vers les automates. . . Deux poids, deux mesures ; est que l’ouverture des gare de banlieue sont effectives en fonction du revenu par habitant ? Je commence à me poser des questions.

    • Bonjour, nous tentons de garder l’ensemble des guichets ouverts. Quand tous les postes sont couverts, nous n’avons pas besoin de fermer le guichet. En situation normale, il y a trois agents qui se répartissent sur la journée de 5h40 à 21h06, quand l’un d’eux est absent, le guichet est alors fermé sur une période souvent vers 12/13h ou 13h de 13h45. Nous n’avons pas assez de personnel disponible pour éviter ces fermetures, il ne s’agit pas de traiter une gare différemment d’une autre comme vous semblez le penser.
      Je vais transférer votre commentaire à la responsable de la gare qu’elle s’assure que l’automate fonctionne dans le cas d’une absence de personnel.

    • Suburb dit :

      Bonjour et merci de votre réponse. Je suis très, très mal à l’aise quand je voyage sans avoir un titre de transport, ça me gâche le trajet de crainte d’un contrôle, j’avais pris en photo l’écran de l’automate avec le message de non délivrance de ticket, et comme il n’y a de train que toutes les demi heures sur ce trajet, je ne me suis pas senti le courage de descendre à la gare suivante pour acheter mon billet.

  6. challenger_frPasser au statut dit :

    Sympa le reportage sur la sécurité des trains ce soir sur France2 dans Envoyé spécial…
    La sécurité, non maintenance, des criques sur des essieux de trains qui circulent encore ?
    C’est assez alarmant tout ça !
    A revoir en replay pour ceux et celles qui n’ont pas pu le voir…

Les commentaires sont fermés.