MaligneJ.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Hier, un après-midi et une soirée difficiles sur les lignes L, A, J !

25
Publié le 28/06/2011

Bonjour à tous, comme beaucoup d’entre vous l’ont constaté, la journée d’hier a vu un nombre incalculable d’incidents se succéder.

En début d’après midi à 14h22, le train n°851026 a heurté une personne qui s’est volontairement jetée sur les voies en gare d’Epône Mézières. La circulation des trains a ensuite été totalement interrompue entre les Mureaux et Mantes la Jolie. Cet arrêt de la circulation a permis de faciliter l’intervention immédiate des secours dans les meilleures conditions. Les pompiers et les agents SNCF ont aidé les voyageurs à rejoindre la gare en les accompagnant le long des voies. A leur arrivée, une distribution d’eau a rapidement été mise en place.

Les pompes funèbres sont arrivées sur les lieux vers 15h15. Suite à cet incident, dès 14h22 et jusqu’à 16h20, les trains de l’axe Paris – Mantes la Jolie via Poissy sont devenus terminus/origine les Mureaux. Sur ce même axe, nous avons subi de nombreuses suppressions et des retards allant jusqu’à 1heure et ce jusqu’à 16h40 environ. Au même moment, des retards de 5 à 10 minutes ont été enregistrés sur les axes Paris St Lazare Mantes la Jolie via Conflans Ste Honorine et Paris St Lazare – Pontoise – Gisors

La recherche d’un service de bus de substitution pour desservir les gares d’Epône Mezières et Aubergenville a débuté à 14h25 et la commande a été passée à 15h00. Seul un transporteur pouvait répondre à cette commande et le premier bus disponible est arrivé en gare d’Aubergenville à 16h20/25. En accord avec les autorités, la circulation des trains a repris très progressivement à 16h20 dans les 2 sens de circulation.

Une fois ce premier incident terminé, c’est les conditions climatiques en Ile-de-France qui ont ensuite provoqué de nombreux incidents. A partir de 16h00 et jusqu’à la fin du service, c’est l’ensemble des lignes L, A, J qui a été touché.

La chaleur a provoqué des dysfonctionnements sur nos installations de signalisation  (zones électriques, appareils de voie à Paris St Lazare, Asnières, Eragny, Villennes et Poissy) et des avaries sur le matériel roulant ainsi que des malaises voyageurs. La RATP a également subi de nombreux malaises voyageurs et un acte de malveillance ce qui a encore aggravé les circulations.

La forte chaleur a mis le matériel dans une situation difficile. En effet, les équipements électroniques équipant les rames n’apprécient pas les fortes variations de température. Certains de ces équipements  sont essentiels à la Sécurité (régulation de la vitesse) ou à votre confort (alimentation de l’éclairage, régulation de la climatisation). Les équipes d’astreintes ont travaillé jusqu’au petit matin pour que la ligne J puisse retrouver une situation normale dès le départ du premier train, ce matin.

25 commentaires pour “Hier, un après-midi et une soirée difficiles sur les lignes L, A, J !”

  1. Chris92700Passer au statut dit :

    Bonjour,

    Dur Dur les trains non climatisés avec ces conditions météorologiques ! Près d’une heure avec une température caniculaire…
    En tout cas, j’espère que les prochains générations de trains seront plus robustes faces aux contraintes de températures !

    Christophe

  2. StephanePasser en mode normal dit :

    De tels problèmes, liés à l’électronique embarquée, seraient-ils arrivés lorsqu’elle n’était pas si présente ? Je crains que la réponse ne s’impose… Vive le progrès ! :)
    Par ailleurs, quelles sont les remontées par rapport à l’information donnée dans les rames aux usagers ?

    • Chris92700Passer au statut dit :

      Pour éviter de retourner à l’age de la locomotive à vapeur, l’électronique est un passage obligé… surtout pour tout ce qui est sécurité ! C’est grâce à cette électronique que la sécurité des trains ET du réseau ferroviaire est assurée.
      L’idée pour moi est plutôt de mettre des systèmes pour éviter la surchauffe de l’électronique ! Un peu comme sur les PC…

  3. Nathalie dit :

    Bonjour,
    Il serait peut être judicieux de penser à équiper les trains de systèmes anti – surchauffe. Avant hier (27 juin 2011 18h16 ligne paris mantes via conflans) 1h20 (1h de trajet + 20 min de retard après un train supprimé ! ) dans une étuve sans clim à 40 – 45 degrés (à la sortie du train l’air paraissait frais alors qu’il faisait 35 degrés) c’est difficilement supportable, qui plus est il y avait des bébés et des personnes âgées. Ou alors prévoyez de changer les fenêtres pour que l’ouverture soit plus grande et l’air puisse entrer. Moi même ainsi que plusieurs personnes étions au bord du malaise…

    Hier rebelote, grosse chaleur et il sortait de l’air chaud…alors qu’en hiver on a parfois de la clim avec près de 0 degrés dehors…

    En résumé : il serait nécessaire de revoir le système de climatisation pour les températures élevées comme basses…L’abonnement est assez cher comme cela…

    • Elmer dit :

      Bonsoir Nathalie,

      Je suis conducteur, et, si cela peut vous rassurer, les clims des cabines de conduites ont elles aussi beaucoup souffert ces derniers jours ! C’est pourquoi je compatis… Je me suis moi même trouvé parfois dans des états physiques plus que pénibles…

      Votre suggestion d’agrandir l’ouverture des fenêtres est, je pense, bonne et pleine de bons sentiments, mais nombre d’usagers moins bien intentionnés trouveraient vite le moyen de s’en servir autrement : par exemple en faisant les zouaves à moitié sortis par la fenêtre (et ce que ça risque en croisant un train ! Ils essaient déjà, d’ailleurs, et j’ai eu quelques frayeurs dans ce genre…), en montant et descendant des trains en roulant (ce que j’ai déjà pu constater de visu avec les petites ouvertures actuelles…), ou bien encore en jettant des objets plus gros et donc plus lourds… On ne sait jamais bien à quoi s’attendre, avec certains de nos compatriotes…

      Pour ce qui est de la robustesse des clims voyageurs, je suis d’accord avec vous, elles pêchent vraiment. Pour information, la lampe bleue située sur le flanc d’une voiture à deux niveaux peut indiquer au moins deux choses, qui reviennent très souvent : défaut WC (sur les voitures équipées), et défaut climatisation. Si vous souhaitez ne pas trop souffrir de la chaleur, évitez les voitures dont cette lampe bleue est allumée ! Et comme indiqué plus haut, beaucoup d’usagers ont tendance à ouvrir les petites fenêtres des voitures climatisées : cela mets les clims à rude épreuve. Elles sont déjà un peu fragile et n’ont vraiment pas besoin de ça…

      Cordialement.

    • StephanePasser en mode normal dit :

      Elmer, merci pour ces précisions. Pouvez-vous aussi, s’agissant du système de régulation de la température, nous écrire quelques mots sur les différentes mentions qu’on peut lire sur les tableaux électriques situés près des portes ? Il me semble notamment avoir compris que « Clim » était neutre, synonyme seulement qu’on pulse de l’air car il y a aussi un voyant « Réfrigération ». Par ailleurs, confirmez-vous le rapport entre cette dernière et la « douche comprise » que j’ai pu constater récemment dans le hall d’une VB2N ?

    • Elmer dit :

      Effectivement, le fonctionnement d’une climatisation provoque de la condensation dans le circuit d’air. Cette condensation est normalement évacuée vers l’extérieur (comme sur votre voiture… Regardez : elle goutte lorsque la clim fonctionne !). Si l’appel de froid est conséquent, il se peut qu’il se forme beaucoup de condensation, et si par malheur l’évacuation est par exemple bouchée, l’eau qui ruisselle fini fatalement par sortir quelque part…

      Concernant les voyants du local convertisseur à l’intérieur des voitures, je ne peux pas vous répondre : mon métier ne m’amène jamais à y intervenir, même en cas de panne… Je n’y connait donc rien de plus que vous, je suis désolé… Cela relève du confort des voyageurs, et pas de la sécurité du train : c’est donc du ressort du Technicentre de Clichy. Lorsque je constate une anomalie sur une des voitures (ce qui allume la lampe bleue latérale accompagnée généralement d’un ou plusieurs voyants en cabine de conduite qui renseignent sur la nature de la ou des pannes en cours), je dois me borner à le signaler…

      Cordialement.

    • Elmer dit :

      ERRATUM : au lieu de « je n’y connait », merci de lire plutôt « je n’y connais »…

    • Merci Elmer pour ces précisions. J’ai déjà vu des usagers indélicat passer par la fenêtre alors que le train était déjà en mouvement. Résultat : arrêt d’urgence. Appel de la police ferroviaire qui a rapidement trouvé l’individu, débarqué par les portes cette fois-ci, menotte aux poignets ! Et sachez qu’il y a dépôt de plainte par la SNCF !

      A Stéphane : sans être conducteur, je confirme que la douche est bien en rapport avec la clim. C’est arrivé récemment sur la banlieue de Paris Nord, et quand je l’ai signalé au conducteur il m’a dit « Ah ! Ca c’est la clim ! »

      Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

  4. Chris92700Passer au statut dit :

    Encore des soucis… et rien pour nous prévenir ! Un ami vient de m’appeler… il est bloqué en gare de Limay car un rail a cassé. Ceci a eu lieu il y a 40 minutes et le service d’abonnement Email Transilien ne m’a RIEN envoyé !
    A quoi bon s’inscrire à ce genre de service ?
    La communication est encore à travailler… surtout que pour la question des mails Transilien, ce n’est pas nouveau !

    Bien à vous,
    Christophe.

    • Bonjour Christophe, je suis d’accord avec vous, je viens d’avoir en ligne le responsable du CNO (Centre National des Opérations) qui est en charge de l’envoi des ces alertes sms. Il s’avère que la personne en poste hier n’a pas estimé nécessaire de réaliser un envoi de sms. Pourtant, le responsable souligne que le critère de « circulation interrompue » étant présent et que cette action aurait due être mise en œuvre. Il va rappeler à son équipe l’ensemble des critères qui définissent la décision de mise en place des sms. De plus, il propose si toutefois vous êtes intéressé de vous inviter à venir découvrir le CNO, une sorte de journée portes ouvertes rien que pour vous. Si vous êtes d’accord, n’hésitez pas à me le faire savoir afin d’organiser cette rencontre.

    • Chris92700Passer au statut dit :

      Bonjour,

      Merci pour l’explication du non envoie de mails (et non sms), qui n’est pas chose rare. Mais merci d’avoir transmis l’information.

      Concernant la proposition de la visite du CNO, je ne sais que répondre car mon agenda est saturé pendant ces 2/3 prochains mois… mais la proposition très intéressante.
      Peut être qu’en me donnant plus d’informations (lieu, temps à prévoir, …), je pourrais vous en dire plus. Par mail plutôt que sur ce blog.

      Cordialement,
      Christophe

      Merci pour votre proposition qui, bien que vraiment intéressante, n’est malheureusement pas compatible avec mon emploi du temps pour les 3 prochains mois…
      Pour information, il s’agit d’envois mails de la part du service Transilien et non de sms.

      Je comprends en tout cas l’explication du non envoi de mails (et non SMS) via le service transilien. Mais je le regrette car cet ami a pourtant raté son train grande ligne (il allait à Gare de Lyon).

    • juju dit :

      moi je suis pour. D’ailleurs, j’ai proposé a votre collègue (Mme NERJAT) de mettre en place lors d’une journée « portes ouvertes » une visite d’un des CRO de la région IDF (surement celui de St Lazare), cela permettra aux voyageurs de bien comprendre le fonctionnement de la régulation d’une ligne ;)

  5. Elmer dit :

    Et voilà : de fortes variations de températures provoquent dilatations et rétractations répétées de tous les métaux. Pour information, si on considère une portion de rail de 10 m à 10°C, elle mesurera 2,4 mm de plus à 30°C, et cela pour chaque portion de 10m. Ceci créé donc fatalement des contraintes dans les rails, qui se traduise parfois, si on y ajoute un évenement extérieur comme la masse d’un train (pouvant atteindre en France un maximum de 22,5 tonnes par essieu, reposant sur une surface de contact équivalant en gros à la surface de l’ongle d’un petit doigt…) amplifiée par exemple par un « trou » dans le nivellement de la voie, un rupture pure et simple.

    Celles-ci se produisent généralement plus facilement par grand froid, le gel rendant l’acier plus cassant. Mais la chaleur ne le protège pas !

  6. Nathalie dit :

    Bonjour Elmer,

    Encore merci pour toutes ces précisions qui m’ont permis de voyager dans des conditions plus normales. Je comprends qu’il serait dangereux de prévoir des ouvertures plus grandes aux fenêtres à cause des personnes indélicates, mais je maintiens que ce serait une bonne idée (regardez sur les trains plus anciens, les fenêtres s ouvrent davantage).

    Cordialement, Nathalie.

    • FreshPasser en mode normal dit :

      Vous comprenez que cela serait dangereux de prévoir des ouvertures de fenêtres + larges par rapport à ce qu’a dit Elmer mais vous maintenez que ça serait quand même une bonne idée malgré que ça soit dangereux?
      J’ai du mal à vous suivre là!!

    • Elmer dit :

      Bonjour,

      Je pense avoir compris qu’il faudrait, en même temps que l’on prévoie une ouverture plus grande, prévoir une sorte de garde-fou… Comme c’est effectivement le cas sur les vieilles voitures USI, par exemple, où l’on trouve une barre judicieusement placée devant la large ouverture…

      Ou alors, faire appel au bon sens des usagers ? Mais, comme je l’ai déjà dit, je n’y crois guère pour certains !

      Cordialement.

    • FreshPasser en mode normal dit :

      Une barre n’empêche malheureusement pas les débiles de faire passer des choses par dessus les fenêtres!!
      Je me souviens lorsque je prenais le train au lycée, c’était des voitures USI justement, ce n’était pas rare qu’il y ait toutes sortes de choses qui passaient par la fenêtre + ou – grosses et c’était en province alors avec les spécimens qu’il y a en région parisienne, j’imagine le truc!!
      Déjà qu’on retrouve des extincteurs le long des voies alors que personne n’a normalement accès aux cabines de conduite, qu’avec une petite ouverture des fenêtres beaucoup de détritus passent par la fenêtre…..là au moins, je pense qu’au lieu que les détritus restent dans la voiture, les gens les balanceraient dehors!!
      Malheureusement, beaucoup d’usagers n’ont pas de bons sens!!
      Il suffit de voir l’état de propreté des voies à …….Ermont par exemple(10 poubelles sur le quai), Mantes la Jolie, Argenteuil, etc…je comprends ces gens, c’est déjà dur de ramener quelque chose dans le train alors le descendre et le mettre dans la poubelle sur le quai, n’en parlons, mission impossible, cassure de l’avant bras à coup sûr!!

    • Marie dit :

      Je suis pour une fois d’accord avec vous sur ces malheureux comportements, même si pour le mot « débile »,…

      Pour ma part j’ai eu l’occasion de prendre un train à deux étages le premier jour de chaleur (lundi) et un petit gris le deuxième (mardi). Certes la température extérieure était légèrement meilleure le mardi, mais le trajet a été nettement plus supportable dans le petit gris et je ne suis pas sûre que ce soit dû au petit degré en moins.
      Dans le deux étages, c’était irrespirable (en haut alors j’imagine en bas…) avant la mise en route du train (et de la clim) et ça l’est resté après. Les gens ont eu le bon réflexe de fermer les fenêtres dès la mise en route de la clim, mais avec des températures pareilles, je pense qu’il faudrait conseiller de laisser ouvert. En effet, lancer la clim au démarrage c’est comme dans une voiture qu’on récupère en plein soleil : il faut du temps pour que ça refroidisse, sauf que dans le cas d’un train il en faut beaucoup plus. Il n’y avait donc aucun filet de fraicheur parce que la clim était à la peine étant donné le volume d’air à refroidir, et aucun courant d’air non plus puisque tout était fermé. Les fenêtres ouvertes permettent au moins que l’air circule avec la vitesse du train et même si l’air est chaud, on n’a pas ce sentiment d’étouffement. C’est pour cela que le voyage en petit gris, fenêtres ouvertes, était finalement plus supportable.
      Peut-être qu’au-delà d’une certaine température il faudrait mieux conseiller de laisser les fenêtres ouvertes parce que la clim sera inefficace (mais là se pose le problème des fenêtres plus petites, et surtout absentes en bas je crois).

      Quant au débat sur les fenêtres, peut-être qu’il serait possible d’en mettre déjà sur toutes les fenêtres et des deux côtés de la rame (il n’y a finalement qu’une sur 2 voire 3 fenêtres qui peuvent s’ouvrir dans les 2 étages). Il y aurait déjà plus d’air sans avoir à agrandir lesdites fenêtres.

  7. Bonjour à tous, vous avez tous raison, les petites fenêtres ne permettent pas d’aérer assez lors de fortes chaleurs et les grandes certes appréciables ne répondent pas à certains critères en terme de sécurité.

    La climatisation des trains n’est pas la même que celle de nos bureaux ou habitations et la climatisation ne fonctionne que quand un train est mis en marche.

    Il est humain que les clients ouvrent les portes et fenêtres avant le départ en cas de forte chaleur, surtout si nos trains ont été garés au soleil pendant quelques heures avant l’heure de pointe. Comme l’évoque Marie, il est impossible de réfrigérer une rame complète en 5 minutes entre l’arrivée du conducteur et le départ du train.

    Je vais rencontrer cet été les personnes en charge du sujet et je pense faire un billet pour vous expliquer les contraintes ou possibilités qui nous sont offertes pour améliorer ce problème.

    Une piste est évoquée pour les rames à 2 étages, c’est « le maintien en service » c’est à dire que le train resterait alimenté en électricité en cas d’arrêt prolongé, ce qui permettrait de faire fonctionner la clim bien avant l’arrivée du conducteur. Il s’agit d’une piste rien n’est encore fait. Une autre de nos actions pour essayer d’améliorer ce problème est de mettre en place des annonces lorsqu’une Alerte canicule est lancée par Météo France : passer une annonce au moment du départ du train en signalant  » la climatisation est maintenant en fonctionnement merci de bien vouloir maintenir les fenêtres fermées pour une meilleure efficacité du système ». Sachez que nous travaillons sur ce sujet et que toutes les pistes possibles sont envisagées en fonction de nos moyens.

  8. Sauf que le maintien de service n’est pas possible sur les VB2N, ni sur les RIB…

    Franck – Comité d’usagers de l’ouest francilien

  9. Elmer dit :

    Bonjour,

    Le « maintien de service » en tant que tel est en cours de déploiement sur les VB2N, depuis quelques années maintenant… Mais on le sait, les déploiements peuvent être longs chez nous ! Pour être fonctionnel, il doit y avoir un module « maintien de service » sur la rame, et un autre sur la machine. Actuellement, il manque presque toujours l’un au l’autre. Et le service du matériel aime activer une nouveauté pour tout le monde à la fois, donc pas une rame par-ci par-là, sinon, les conducteurs et les agents des garages ne penseront pas systématiquement à l’utiliser…

    Par contre, ce qui est déjà fait couramment, c’est que les machines restent en service dans les sites de garage où sont présents des agents habilités à mettre en service ou en stationnement les matériels concernés. Ce n’est pas possible dans les sites où ne sont pas présents des tels agents.

    Pour information, cette forme de « maintien de service » est courante aux garages du Val-Notre-Dame, à Achères (au garage banlieue uniquement), ou encore à Mantes-la-Jolie (aux remises banlieue uniquement). Ce n’est pas possible par exemple à La Folie, et c’est rarement fait aux Batignolles, vu la grandeur du site.

    Cordialement.

    • Diirty-Flow dit :

      Bonsoir,

      Pourquoi ne pas faire un faux maintien de service comme sur la ligne N (Paris-Montparnasse – Dreux, Rambouillet, Mantes la Jolie Via Plaisir-Grignon)?

      C’est à dire que le conducteur actionne l’arrêt d’urgence pour éviter tout mouvement de la rame et que la rame reste toujours en service ainsi le voyageur patiente avant l’arrivé du conducteur du confort normal (climatisation, éclairage, chauffage).

    • Diirty-Flow dit :

      Bonsoir,

      Pourquoi ne pas faire un faux maintien de service comme sur la ligne N (Paris-Montparnasse – Dreux, Rambouillet, Mantes la Jolie Via Plaisir-Grignon)?

      C’est à dire que le conducteur actionne l’arrêt d’urgence pour éviter tout mouvement de la rame et que la rame reste toujours en service ainsi le voyageur patiente avant l’arrivé du conducteur d’un confort normal (climatisation, éclairage, chauffage) cela pourrait faire éviter les malaises.

    • Bonjour Diirty-Flow, je ne comprends pas bien la notion de faux maintien de service , si cette possibilité existe sur la ligne N, c’est sûrement parce que les rames sont déjà équipées. En effet, pour le maintien de service que j’ai évoqué pendant l’été, il faut que la rame soit équipée, de nombreuses rames doivent encore passer par notre technicentre pour uniformiser le parc. En outre, la direction de la Traction doit formaliser cette nouvelle procédure pour qu’elle soit appliquée dans le respect de toutes les règles de sécurité par les conducteurs. Rassurez-vous ce dossier avance et nous y travaillons.

Les commentaires sont fermés.