29 mars 2011

Actualités de la ligne J

Toujours à votre écoute

Le prochain rendez-vous “Toujours à votre écoute” aura lieu jeudi 7 avril à Conflans ste Honorine 7h à 9h et à Asnières sur seine de 17h à 19h. L’équipe de la gare sera présente pour répondre à vos questions. Si vous le souhaitez, n’hésitez pas à nous faire part avant la rencontre des points que vous souhaiteriez aborder avec nous…. Je serai présente en gare d’Asnières sur Seine.

Partager sur :

6 commentaires pour “Toujours à votre écoute”

  1. voyageur_ligne_l dit :

    Jeudi 7 avril 2011 de 17h à 19h à la gare SNCF d’Asniéres sur Seine. C’est noté. Je viendrai poser des questions aux repsonsables Transilien :
    – sur l’absence de lutte de la SNCF contre la mendicité agressive
    – pourquoi les agents de sureté du réseau Transilien travaillent-ils toujours en unifomre repérable ?
    – pourquoi la SNCF ne demande-t-elle pas à ses agents de sureté de travailler en civil et d’arreter les personnes faisant de la mendicité agressive ?

    • Hélène Larrouy dit :

      La SNCF lutte contre la mendicité dans les gares et dans les trains, et travaille avec plusieurs associations traitant de l’errance.
      C’est une problématique extrêmement sensible et difficile à traiter.
      Il est très difficile pour les agents de la SNCF (comme pour ceux des autres transporteurs) d’adapter leur « réponse », surtout face à une infraction contraventionnelle commise par des personnes en errance (puisque la contrainte n’est pas permise).
      Les mendiants sont contrôlés comme les autres voyageurs, ils le sont aussi par la Surveillance Générale, et sont verbalisés lorsqu’ils n’ont pas de titre de transport valide.
      Le comportement agressif d’individus peut être signalé par le biais des bornes d’alarme d’urgence sur les quais, par signalement au 3117, ou encore aux agents dans les gares et dans les trains,
      Une réponse sécurité sera alors apportée (surveillance générale interne SNCF, forces de l’ordre, …)
      La Surveillance Générale effectue des missions en tenue en priorité, mais elle effectue également des missions en civil, telles qu’elles sont définies par les lois et décrets encadrant son activité.

      • Bob dit :

        Permettez-moi de traduire la langue de bois un instant.

        « travaille avec plusieurs associations » = faire des réunions sans lendemain pour la forme et pour la presse, qui ne mènent sur aucune action. Il ne faudrait surtout pas montrer un peu de courage au risque de froisser la susceptibilité d’associations de mendiants agressifs.

        « une problématique extrêmement sensible et difficile à traiter » = la SNCF n’a pas le courage de traiter le problème, c’est plus facile de laisser faire.

        « Le comportement agressif d’individus peut être signalé » = les mendiants seront reconduits à la porte et reviendront 30 minutes plus tard.

        La langue de bois, on maîtrise à la SNCF, mais empêcher les mendiants agressifs d’opérer dans les gares définitivement, trop dur.

        Je crois que vous avez du mal à imaginer la correlation négative qui se crée dans l’esprit des gens entre la mendicité agressive et les gares. Quand on sort des trains en Île-de-France ou qu’on entre dans une gare, il faut automatiquement se mettre en mode défensif, s’attendre à se faire accoster, à subir des tentatives de mendicité agressive/racket et de vol. Ça va quand on est jeune et qu’on peut se défendre mais il me semble que le train c’est censé être pour tout le monde.

        Profitez-bien du reste de votre journée au chaud dans votre bureau confortable du service de la langue de bois, pendant que des milliers de voyageurs traversent chaque jour les gares au petit trot pour passer le moins de temps possible dans ces centres de mendicité agressive organisés.

        • Hélène Larrouy dit :

          Bonjour, je ne cherche en aucun cas à éluder vos questions ou à parler pour ne rien dire. Je ne suis pas ici pour vous faire des promesses sans lendemain mais pour répondre à vos questions et vous apporter des réponses concrètes. Pour ce qui est des actions que nous menons avec les associations, sur Paris, nous sollicitons plusieurs associations :

          Aux Captifs La Libération (association loi 1901 qui a pour mission de rencontrer et d’accompagner les personnes de la rue) : personnes en errance, démunies, désocialisées
          Aurore (association fondée en 1871 qui a pour buts la réinsertion sociale et professionnelle de personnes en situation d’exclusion et/ou de précarité) : groupes de jeunes, problèmes liés à la prostitution, à la mendicité, à la drogue,…
          Mais aussi la BAPSA (Brigade d’Assistance aux Personnes Sans Abri, service de la Préfecture de Police de Paris), le Samu Social, Emmaüs, la Protection Civile, le Secours Catholique, etc…

          Nous avons demandé dernièrement à certaines d’entre elles, de nous établir un état des lieux précis de l’errance sur la zone de la gare de Paris St Lazare. Suite à la remise de ce rapport, nous pourrons envisager des actions ciblées en concertation avec ces dernières. Un travail associatif sera mené auprès de ces personnes avec le soutien de la SNCF. Et en effet, c’est une problématique difficile à gérer, je ne peux pas dire autre chose même si j’essaie de ne pas faire de langue de bois. Les personnes en errance sont souvent dans des situations difficiles mais elles ne commettent pas toutes des infractions pour autant. La seule solution n’est donc pas toute répressive.
          D’autre part, n’oublions pas que la SNCF est obligée de respecter la loi. Tout est mis tout en œuvre pour limiter la délinquance et préserver la clientèle. Mais en tant que transporteur, nos actions sont limitées. Nous ne pouvons pas traiter tous les maux de la société qui nécessitent forcément l’intervention des Pouvoirs Publics. Je peux très bien imaginer l’association qui se fait entre mendicité et gares. Je prends régulièrement le train, moi aussi mais mon discours reste identique !

          En fait, les choses ont changé récemment. Les infractions relatives à la mendicité et à la vente illicite dans les trains n’existent plus depuis la modification très récente de l’ancien article 85 du décret du 22 mars 1942, modification qui date précisément du 28 octobre 2010. Il n’est donc plus possible à ce jour de réprimer cette infraction à bord de nos trains, et ce jusqu’à ce que la loi change. Pour que les choses changent, je vous conseille à tous, de ne pas continuer à encourager ce comportement en répondant de façon favorable aux sollicitations de ces personnes.

          Et bien sûr, je continue à vous inviter à déposer plainte à chaque fois que vous êtes sollicité par des gens qui mendient avec agressivité.

  2. chastenet dit :

    bonjour,

    lorque l’on demande le trajet Paris-Conflans sur le site, il est indiqué que les trains de 17h16 ou 18h16 ont un trajet qui dure 20 minutes, hors ils mettent plutot une bonne demi heure, malheureusement les horaires de bus de Conflans sont calés sur les heures d’arrivées des trains, du coup il faut courir chaque jours car les trains n’arrivent jamais à l’heure, c’est triste, pourquoi tant de retard quotidiens ????

    cordialement.

    • Hélène Larrouy dit :

      Bonjour chastenet, en effet, en théorie, ils doivent mettre 20 minutes mais le réseau de Paris St Lazare est saturé. Le moindre petit incident a des répercussions immédiates et il y du retard. L’effet boule de neige, les incidents sont divers et variés, il peut s’agir d’un signal d’alarme injustifié, d’un problème avec le matériel ou les infrastructures qui sont vieillissants ou parfois il s’agit aussi d’évènements indépendants de notre volonté (accident de personne, acte de malveillance, etc..). Les raisons sont multiples. Je vous invite à consulter ce blog, j’explique régulièrement ce qui peut se passer sur la ligne. Il ne s’agit pas d’excuser ces retards mais de vous en expliquer les raisons que nous soyons responsables ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *